Tests DVD / Blu-ray

[Test Blu-ray] Fury (Steelbook)

Br furyLE FILM

Synopsis:

Avril 1945. Les Alliés mènent leur ultime offensive en Europe. A bord d’un tank Sherman, le sergent Wardaddy (Brad Pitt) et ses quatre hommes s’engagent dans une mission à très haut risque bien au-delà des lignes ennemies. Face à un adversaire dont le nombre et la puissance de feu les dépassent, Wardaddy et son équipage vont devoir tout tenter pour frapper l’Allemagne nazie en plein cœur…

Casting:

Réalisateur – David Ayer.
Acteurs & Actrices – Brad Pitt, Shia LaBeouf, Jon Bernthal, Logan Lerman, Michael Peña, Jim Parrack, Jason Isaacs, Alicia on Rittberg…

Bande annonce:

Critique: ★★★★☆

Extrait de ma critique du 23/10/2014.

Fort d’une photographie rugueuse et magnifique, ainsi que d’une reconstitution historique sans faille (décors et costumes absolument impeccables), l’image nous plonge instantanément, et brutalement, dans l’Allemagne de 1945. La guerre est bientôt finie mais elle continue de marquer les corps et les esprits. C’est dans ces conditions difficiles que le jeune Norman (Logan Lerman) va rejoindre l’équipe de Wardaddy (Brad Pitt) pour les accompagner dans une mission aussi dangereuse que délicate. Et pour le coup, le danger est clairement illustré à l’écran, que ce soient par le biais de morts violentes ou d’assauts féroces. L’idée n’étant pas de choquer mais plutôt de faire ressentir, sans la moindre concession, le terrible quotidien des soldats. Rien d’exceptionnel a priori, sauf que les productions récentes ont tellement tendance à édulcorer la réalité pour viser un large public qu’on en oublie parfois un peu l’atrocité de ces années. Et la volonté du réalisateur (également scénariste) de proposer une vision extrêmement réaliste de la guerre, dans tout ce qu’elle a de plus barbare et ignoble, est un aspect du film que j’ai énormément apprécié.

Un réalisme exacerbé qui ne transparaît pas uniquement sur le plan visuel, mais également sur le fond étant donné que l’écriture des personnages se révèle tout aussi ancrée dans la réalité. Le scénario délaisse en effet quelque peu le manichéisme souvent de rigueur dans ce genre de production pour proposer des personnages nuancés et profonds. Les membres de l’équipage sont ainsi loin de ressembler aux habituels héros américains venus rétablir la paix à coup de discours patriotiques et de gestes nobles. Ce sont davantage des hommes détruits par la guerre, qui ont bien compris que les idéaux n’avaient pas leur place sur le champ de bataille. Sans doute étaient-ils comme Norman lorsqu’ils ont débarqué, mais la dureté des événements, et l’instinct de survie, les a rendus plus rudes. Une rudesse que l’on découvre à travers le point de vue du jeune soldat et qui contraste nettement avec son innocence initiale. L’idée d’insérer dès le départ un protagoniste attachant, et qui suscite immédiatement l’empathie, à la bande de brutes est d’ailleurs particulièrement astucieuse pour donner envie aux spectateurs de découvrir les personnages, et surtout s’en faire pour leur survie une fois les hostilités lancées.

Mais au-delà de l’écriture des personnages, si le film est aussi efficace, c’est aussi car l’ensemble du casting parvient magnifiquement à retranscrire toute leur profondeur. Et à les rendre intéressants bien qu’ils n’inspirent pas nécessairement tous la sympathie au premier coup d’œil. Brad Pitt est ainsi assez remarquable dans la peau d’un personnage plus dur qu’on aurait pu le penser au départ. Personnellement, c’est clairement dans ce genre de rôle un peu écorché que j’aime le voir. Et non dans des rôles lisses dont on a parfois l’impression qu’ils ne sont là que pour protéger son image. A ses côtés, Shia LaBeouf confirme tout le talent que je ne cesse de voir en lui depuis plusieurs années en livrant une prestation émouvante et pleine de charisme. Il n’est évidemment pas de tous les plans mais chacune de ses apparitions laissent une véritable trace. Il n’interprète pas le personnage de « La Bible », il est « La Bible ». Quant à Jon Bernthal et Michael Peña, ce sont des acteurs souvent habitués aux seconds rôles mais force est de constater qu’ils ne manquent vraiment pas de charisme non plus. Enfin, Logan Lerman poursuit son ascension avec une nouvelle interprétation convaincante dans un projet très intéressant.

Photo fury

LE BLU-RAY

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais, Français / Service Audio Descriptif 5.1 : Anglais.
Image – 1080p HD / 2.40:1.
Sous-titres – Anglais, Français, Néerlandais.
Durée – 134 minutes.

Bonus

  • Scènes Additionnelles & Inédites.
  • Journal de Combat du Réalisateur.
  • Soldats Blindés : Les Vrais Hommes dans les Shermans.
  • Mater la Bête : Comment Conduire, Tirer et Bombarder dans un Blindé de 30 Tonnes.
  • Photothèque.
  • Court-Métrage « Les Blindés de Fury ».
  • Court-Métrage « Pas de Sang, Pas de Gloire : Les Horreurs du Combat ».
  • Frères de Sang.

Éditeur – Sony Pictures Home Entertainment.

Contenu:

Disque 1 – Blu-ray.

Disque 2 – Bonus.

Avis:

Ayant énormément apprécié le film en salle il y a quelques mois, je me réjouissais grandement de pouvoir le revoir en Blu-ray à sa sortie. Et j’avoue que j’ai vraiment repris autant de plaisir que la première fois. Il faut dire que le Blu-ray édité par Sony est vraiment à ranger dans la catégorie des très bonnes copies étant donné que le disque est techniquement irréprochable. Tiré d’un master 4K, le rendu HD est tout simplement exceptionnel et peut compter sur une définition exemplaire, et des contrastes redoutables, pour donner à l’image toute la profondeur et la précision qu’elle mérite. Et les qualités du disque ne s’arrêtent pas à l’image puisque l’aspect sonore n’est pas non plus en reste. Le Blu-ray propose en effet deux pistes HD de qualité, qui renforcent de belle façon la bande son percutante du long-métrage. Quant aux suppléments, sans forcément faire preuve d’une originalité folle, ils se révèlent tout de même intéressants, autant sur le plan qualitatif que quantitatif. C’est en effet plus de 2h30 de bonus (dont certains inédits à l’édition Steelbook) que les deux disques nous offrent. Au menu : des documentaires, des témoignages et des scènes exclusives ! De quoi donc intéresser les spectateurs qui voudraient en savoir plus sur la fabrication du film ou sur son authenticité par rapport à l’histoire. En définitive, vous l’aurez compris, cette édition de Fury est donc assurément le genre de Blu-ray à avoir dans sa collection. Je la recommande en tout cas vivement à tous ceux qui ont aimé le film !

Disponible à partir du 12 février 2015 en DVD, Blu-ray et Blu-ray Steelbook (Belgique).

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :