Tests DVD / Blu-ray

[Test Blu-ray] Quentin Tarantino (6-Pack)

BR tarantino packLE FILM (Kill Bill Volume 1)

Synopsis:

Au cours d’une cérémonie de mariage en plein désert, un commando fait irruption dans la chapelle et tire sur les convives. Laissée pour morte, la Mariée (Uma Thurman) enceinte retrouve ses esprits après un coma de 4 ans. Celle qui a auparavant exercé les fonctions de tueuse à gages au sein du Détachement International des Vipères Assassines n’a alors plus qu’une seule idée en tête : venger la mort de ses proches en éliminant tous les membres de l’organisation criminelle, dont leur chef Bill (David Carradine) qu’elle se réserve pour la fin.

Casting:

Réalisateur – Quentin Tarantino.
Acteurs & Actrices – Uma Thurman, Lucy Liu, Daryl Hannah, David Carradine, Michael Madsen, Julie Dreyfus, Vivica A. Fox, Sonny Chiba…

Bande annonce:

Critique: ★★★★☆

Extrait de ma critique du 11/06/2011.

J’avais déjà beaucoup aimé ce film la première fois que je l’ai vu et, après l’avoir revu cette semaine, mon impression demeure toujours la même. Je ne suis pourtant pas spécialement un grand fan de Tarantino mais je dois avouer que j’ai directement accroché avec ce film. Il faut dire qu’il n’y a pas vraiment de round d’observation, il commence sur les chapeaux de roue et nous emporte directement dès la première scène de bagarre, qui nous en met d’ailleurs plein la vue. L’un des nombreux points positifs du film est le scénario qui est plutôt original et bien ficelé, on ne s’ennuie pas une seconde. Le thème de la vengeance est superbement exploité et donne lieu à quelques scènes des plus violentes, comme Tarantino sait si bien le faire. A ce titre, toute la séquence dans le restaurant avant d’affronter O-Ren Ishii est juste fabuleuse. Bien sûr, il y a beaucoup d’exagération et le sang vole un peu partout mais qu’importe, c’est absolument magnifique visuellement. Et à la beauté des scènes vient s’ajouter une bande son somptueuse qui colle parfaitement à l’ambiance du film, notamment le morceau The Lonely Shepherd que je trouve sublime.

En ce qui concerne le casting, il est vraiment à la hauteur du projet. A commencer par Uma Thurman qui incarne remarquablement bien cette femme meurtrie en quête de vengeance personnelle. C’est un rôle très physique mais elle parvient néanmoins à être convaincante dans les quelques scènes plus touchantes que comporte le film. Bref, c’est un excellent choix car je ne pense pas que beaucoup d’actrices de renommée internationale auraient pu en faire autant. Dans ce premier opus, il n’y a finalement pas de premiers rôles significatifs autour d’elle, si ce n’est peut-être Lucy Liu. Effectivement, cette dernière arrive à se démarquer en interprétant, avec beaucoup de charisme et de dureté, une tueuse professionnelle sans pitié. Ce premier volume de Kill Bill est donc un film réussi à tout point de vue. En effet, les acteurs sont bons, l’histoire est intéressante et la bande son est superbe. Qui plus est, le film s’achève avec une révélation finale qui donne particulièrement envie de voir la suite de l’histoire. Il est vrai que je suis généralement séduit par les films qui traitent du thème de la vengeance mais celui-ci a un style qui le différencie vraiment de tous les autres et qui lui donnent un vrai charme. Autrement dit, il est incontournable pour tous bons cinéphiles qui se respectent.

Photo kill bill 1

LE BLU-RAY (Kill Bill Volume 1)

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais, Français.
Image – 1080p HD / 16×9.
Sous-titres – Français.
Durée – 111 minutes.
Bonus – Aucun.
Éditeur – eOne.

Avis:

Aucun supplément disponible sur les Blu-ray de ce coffret Quentin Tarantino. Je me contenterais donc simplement de parler brièvement de l’aspect technique de chaque master. Pour ce premier volume de Kill Bill, l’image bénéficie d’un rendu HD tout à fait honorable, même si la définition se montre parfois vacillante. Rien de bien dérangeant au final mais on est tout de même en droit d’attendre davantage de précision d’un film en haute définition. Rien à redire en revanche sur les pistes audio qui ne manquent ni d’ampleur, ni d’impact.

———————————————————————————————————————————————————————————————

BR tarantino packLE FILM (Kill Bill Volume 2)

Synopsis:

Après s’être brutalement débarrassée de ses anciennes collègues assassines Vernita Green (Vivica A. Fox) et O-Ren Ishii (Lucy Liu), au prix d’affrontements aussi épiques que violents, Beatrix poursuit sa dramatique quête vengeresse. Il lui reste encore à régler le sort de Budd (Michael Madsen) puis de Elle Driver (Daryl Hannah) avant d’atteindre enfin le but ultime : tuer Bill (David Carradine).

Casting:

Réalisateur – Quentin Tarantino.
Acteurs & Actrices – Uma Thurman, Daryl Hannah, David Carradine, Michael Madsen, Gordon Liu, Michael Parks…

Bande annonce:

Critique: ★★★★☆

Extrait de ma critique du 12/06/2011.

Ce second opus suit exactement les mêmes traces que son prédécesseur, il n’y a donc pas de raison de ne pas l’aimer si on a aimé le premier. En ce qui me concerne, j’ai tout de même une petite préférence pour le premier film mais celui-ci m’a bien plu également. Comme dans le premier volet, le film commence plutôt mal pour Beatrix qui se retrouve assez rapidement enterrée vivante par Budd. Cette situation critique va donner lieu à des flashbacks expliquant le terrible entrainement qu’elle a dû subir avec le légendaire, et non moins redoutable, Pei Mei. C’est une séquence que j’ai vraiment adorée car elle permet de mieux comprendre comment Beatrix en est arrivée là. Le scénario est une nouvelle fois de qualité et nous emporte sans aucun problème. En revanche, j’ai trouvé les affrontements beaucoup moins fous que dans le premier (difficile de faire mieux me direz-vous) mais nettement plus intenses par contre. Le duel entre Beatrix et Elle dans la caravane est par exemple de toute beauté, tout comme la musique qui l’accompagne.

Niveau casting, il n’y a pas grand-chose à ajouter par rapport au premier film. En effet, Uma Thurman campe toujours merveilleusement bien son personnage, qui se dévoile d’ailleurs davantage par rapport au premier volume. Ce n’est pas simplement une femme sans cœur en quête de vengeance. Elle a ses faiblesses, comme tout le monde, et a dû se battre pour en arriver là. L’autre tête d’affiche de ce film est David Carradine, qui s’en sort lui aussi très bien. On avait finalement assez peu d’information sur lui après le premier film et cette suite y remédie largement. On découvre plus précisément sa position dans l’histoire et les raisons qui l’ont poussé à agir ainsi. En définitive, on a souvent tendance à dire que les suites sont moins biens que le premier film mais ce n’est vraiment pas le cas ici. En effet, Kill Bill Volume 2 est au moins aussi bien que le premier. La force de ce second film est qu’on retrouve tous les ingrédients qui fonctionnaient dans le premier sans pour autant n’être qu’une fade copie de celui-ci. Si le premier film était une sorte d’hommage aux films de sabre et de kung-fu, le second exploite plutôt le genre du western spaghetti. Bref, ces deux films sont cultes et je n’ose imaginer ce que pourrait donner un troisième, s’il venait à voir le jour.

Photo kill bill 2

LE BLU-RAY (Kill Bill Volume 2)

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais, Français.
Image – 1080p HD / 16×9.
Sous-titres – Français.
Durée – 128 minutes.
Bonus – Aucun.
Éditeur – eOne.

Avis:

Un deuxième volume extrêmement similaire au premier sur le plan technique puisque, si les pistes audio sont convaincantes, l’image souffre toujours parfois d’une définition vacillante et d’un léger manque de précision. Ce qui n’enlève toutefois rien à la beauté sidérante de certaines séquences. Effectivement, malgré quelques petites réserves techniques, le spectacle visuel est une nouvelle fois au rendez-vous.

———————————————————————————————————————————————————————————————

BR tarantino packLE FILM (Sin City)

Synopsis:

Sin City est une ville infestée de criminels, de flics ripoux et de femmes fatales. Hartigan (Bruce Willis) s’est juré de protéger Nancy (Jessica Alba), une strip-teaseuse qui l’a fait craquer. Marv (Mickey Rourke), un marginal brutal mais philosophe, part en mission pour venger la mort de son unique véritable amour, Goldie (Jaime King). Dwight (Clive Owen) est l’amant secret de Shellie (Brittany Murphy). Il passe ses nuits à protéger Gail (Rosario Dawson) et les filles des bas quartiers de Jackie Boy (Benicio Del Toro), un flic pourri, violent et incontrôlable. Certains ont soif de vengeance, d’autres recherchent leur salut. Bienvenue à Sin City, la ville du vice et du péché.

Casting:

Réalisateurs – Robert Rodriguez, Frank Miller & Quentin Tarantino.
Acteurs & Actrices – Bruce Willis, Jessica Alba, Mickey Rourke, Jaime King, Clive Owen, Brittany Murphy, Rosario Dawson, Benicio Del Toro, Josh Hartnett, Carla Gugino…

Bande annonce:

Critique: ★★★★☆

Malgré la qualité du casting et le style visuel atypique, je dois avouer que Sin City ne m’a jamais vraiment attiré. J’avais fait l’impasse sur le film à sa sortie en salle et sa présence dans le coffret Blu-ray consacré à Tarantino m’a enfin donné l’occasion de le découvrir. Et au final, j’ignore pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de le voir puisque le long-métrage m’a beaucoup plu. Bien sûr, le scénario est un peu inégal et certaines parties sont moins intéressantes que d’autres, mais le travail minutieux effectué sur l’image est un pur régal pour les yeux. Les plans sont effectivement magnifiques et regorgent de bonnes idées de mise en scène pour faire le parallèle avec le comics. Qui plus est, les acteurs sont tous plus charismatiques les uns que les autres et s’en donnent à cœur joie dans cet univers aussi sombre que violent. Difficile d’ailleurs d’en sortir un du lot tant ils se montrent tous convaincants. J’avoue néanmoins avoir beaucoup aimé les segments de Clive Owen et Rosario Dawson, ainsi que de Bruce Willis et Jessica Alba. En outre, le choix esthétique particulier n’est pas simplement un artifice destiné à se différencier des autres réalisations, mais sert complètement le récit. En définitive, Sin City est donc un film qui, grâce à un visuel époustouflant et des acteurs habités, parvient à transformer un scénario perfectible en exercice de style totalement jubilatoire.

Photo sin city

LE BLU-RAY (Sin City)

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais, Français.
Image – 1080p HD / 16×9.
Sous-titres – Français.
Durée – 108 minutes.
Bonus – Aucun.
Éditeur – eOne.

Avis:

Pas grand-chose à dire sur le Blu-ray de Sin City tant celui-ci est impressionnant sur le plan technique. Fort d’une définition exemplaire et de contrastes redoutables, l’image est en effet éblouissante de précision du premier au dernier plan. Bref, un vrai régal pour les yeux ! Quant aux pistes audio, les deux sont convaincantes mais la VO est toujours à privilégier pour pouvoir apprécier à leur juste valeur les interprétations des acteurs.

———————————————————————————————————————————————————————————————

BR tarantino packLE FILM (Pulp Fiction)

Synopsis:

Pulp Fiction décrit l’odyssée sanglante et burlesque de petits malfrats pas très doués et perdus dans la jungle de Hollywood. Les destins se croisent dans cette épopée des temps modernes où se rencontrent deux petites frappes (Tim Roth et Amanda Plummer), un dangereux gangster (Ving Rhames) marié sans le savoir à une vraie camée (Uma Thurman), un boxeur roublard (Bruce Willis), des prêteurs sur gages sadiques et sans pitié (Samuel L. Jackson et John Travolta), un caïd raffiné (Harvey Keitel) – même s’il ne le paraît pas -, un dealer honnête… et bien plus encore. Le mystère reste entier jusqu’à la fin.

Casting:

Réalisateurs – Quentin Tarantino.
Acteurs & Actrices – John Travolta, Samuel L. Jackson, Uma Thurman, Bruce Willis, Harvey Keitel, Ving Rhames, Tim Roth, Amanda Plummer, Rosanna Arquette…

Bande annonce:

Critique: ★★★☆☆

Difficile de se montrer réserver sur Pulp Fiction quand on constate que le film semble faire l’unanimité chez la plupart des publics. Et pourtant, je dois reconnaître que le long-métrage est loin d’être le chef d’œuvre que tout le monde semble voir en ce qui me concerne. Certes, les acteurs sont excellents et plusieurs scènes sortent nettement du lot par leur folie et leurs dialogues délicieusement absurdes. Mais dans l’ensemble, le film est tout de même beaucoup trop long et manque cruellement de rythme. En outre, aux quelques scènes jouissives viennent s’ajouter des séquences d’une banalité confondante. C’est le gros problème que j’ai avec la plupart des films de Tarantino (à l’exception des Kill Bill et de Django Unchained), l’ensemble est généralement assez  inégal et le rythme souvent laborieux. Bien sûr, on ne peut contester l’efficacité de certaines scènes mais la qualité est loin d’être constante du début à la fin. En conclusion, Pulp Fiction est donc pour moi un film extrêmement surestimé tant les faiblesses sont nombreuses en grattant un peu. Néanmoins, l’écriture des personnages et l’engagement des acteurs offrent quelques séquences d’anthologie, qui méritent presque à elles seules le coup d’œil.

Photo pulp fiction

LE BLU-RAY (Pulp Fiction)

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais, Français.
Image – 1080p HD / 16×9.
Sous-titres – Français.
Durée – 149 minutes.
Bonus – Aucun.
Éditeur – eOne.

Avis:

Un Blu-ray d’excellente qualité, doté d’une définition précise et sans faille, nettement supérieur à la version DVD avec laquelle j’avais découvert le film il y a maintenant quelques années. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un long-métrage particulièrement impressionnant sur le plan visuel mais force est tout de même de constater que les contrastes jouissent d’une belle profondeur et que l’image bénéficie d’un niveau de détails très appréciable, surtout pour un film de 1994. Côté audio, les pistes proposées s’inscrivent dans la lignée des précédents Blu-ray en se révélant claires et agréables.

———————————————————————————————————————————————————————————————

BR tarantino packLE FILM (Jackie Brown)

Synopsis:

Jackie Brown (Pam Grier), hôtesse de l’air, arrondit ses fins de mois en convoyant de l’argent liquide pour le compte d’un trafiquant d’armes, Ordell Robbie (Samuel L. Jackson). Un jour, un agent fédéral (Michael Keaton) et un policier de Los Angeles la cueillent à l’aéroport. Ils comptent sur elle pour faire tomber le trafiquant. Jackie échafaude alors un plan audacieux pour doubler tout le monde lors d’un prochain transfert qui porte sur la modeste somme de 500 000 dollars. Mais il lui faudra compter avec les complices d’Ordell, qui ont des méthodes plutôt expéditives.

Casting:

Réalisateurs – Quentin Tarantino.
Acteurs & Actrices – Pam Grier, Samuel L. Jackson, Robert De Niro, Michael Keaton, Robert Forster, Bridget Fonda, Chris Tucker, Michael Bowen…

Bande annonce:

Critique: ★★★☆☆

Que dire sur Jackie Brown si ce n’est qu’il s’agit pour moi d’un film assez proche de Pulp Fiction au niveau du ressenti que j’en ai, la folie et les dialogues savoureux en moins. Un film doté de véritables qualités mais souffrant aussi de faiblesses évidentes. En effet, le long-métrage bénéficie d’un scénario bien ficelé et d’un casting plutôt convaincant, surtout Samuel L. Jackson, Robert Forster et Robert De Niro qui ne manquent vraiment pas de charisme. La bande son est également géniale et quelques scènes s’imposent naturellement. Néanmoins, l’ensemble est à nouveau beaucoup trop long et manque énormément de rythme, en particulier la première heure que je trouve extrêmement poussive. En effet, on voit clairement où le récit nous emmène mais il prend beaucoup de temps pour y parvenir. Peut-être l’actrice principale n’a-t-elle aussi tout simplement pas le charisme suffisant pour mener l’histoire (sans être mauvaise évidemment)? En tout cas, je l’ai trouvée nettement en retrait de ses homologues masculins. Il en découle du coup un film relativement plaisant et plutôt bien maîtrisé, mais sans réelles surprises et souffrant de nombreuses longueurs.

Photo jackie brown

LE BLU-RAY (Jackie Brown)

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais, Français.
Image – 1080p HD / 16×9.
Sous-titres – Français.
Durée – 154 minutes.
Bonus – Aucun.
Éditeur – eOne.

Avis:

A l’instar du film, mon ressenti sur le Blu-ray de Jackie Brown est également assez similaire à celui de Pulp Fiction. Le master jouit en effet d’une excellente précision, à peine handicapée par quelques rares chutes de définition. De plus, les contrastes sont plutôt bien tenus et profitent d’un étalonnage des couleurs efficace pour un film sorti avant les années 2000. Même constat enfin sur les pistes audio qui livrent un son d’une belle clarté.

———————————————————————————————————————————————————————————————

BR tarantino packLE FILM (Une Nuit en Enfer)

Synopsis:

Deux criminels (George Clooney et Quentin Tarantino) prennent une famille en otage près de la frontière mexicaine, après une cavale particulièrement sanglante durant laquelle ils ont tué un policier et kidnappé l’employée d’un magasin. Ils se rendent tous ensemble dans un bar pour routier au-delà de la frontière mexicaine, appelé le « Titty Twister », établissement qui leur réserve pas mal de surprises une fois la nuit tombée…

Casting:

Réalisateurs – Robert Rodriguez.
Acteurs & Actrices – George Clooney, Quentin Tarantino, Harvey Keitel, Juliette Lewis, Salma Hayek, Danny Trejo…

Bande annonce:

Critique: ★★★★☆

Une fois n’est pas coutume, c’est un Quentin Tarantino acteur (et scénariste) que l’on retrouve dans Une Nuit en Enfer (From Dusk till Dawn en VO). Aux côtés d’un George Clooney on ne peut plus charismatique, il interprète avec brio un criminel complètement cinglé. Et si la première moitié du film s’apparente à un thriller policier aux allures de « road movie », la seconde moitié bascule ensuite dans un trip fantastique aussi gore que drôle. Un revirement brutal qui a de quoi surprendre sur le moment, mais l’exagération et le fun qui en découlent l’emportent finalement assez vite. Il faut dire que le film regorge d’idées totalement barrées qui confèrent à l’ensemble un style et un ton vraiment à part. On ne sait jamais vraiment la direction que les choses vont prendre et cela donne lieu à quelques séquences extraordinaires. Comme cette incroyable danse sensuelle et magnétique de Salma Hayek, sur un morceau électrique au possible. Bref, Une Nuit en Enfer s’impose donc comme un mélange de genres aussi surprenant que jouissif. George Clooney et Quentin Tarantino régalent, et se régalent, devant la caméra de Robert Rodriguez. Une belle découverte !

Photo une nuit en enfer

LE BLU-RAY (Une Nuit en Enfer)

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais, Français.
Image – 1080p HD / 16×9.
Sous-titres – Français.
Durée – 108 minutes.
Bonus – Aucun.
Éditeur – eOne.

Avis:

Un dernier Blu-ray qui, à l’exception d’un léger bruit récalcitrant lors de certaines rares séquences, profite à nouveau d’une définition de très bonne facture. Bien sûr, il ne s’agit toujours pas d’un film impressionnant sur le plan visuel mais le rendu HD, fort d’une belle colorimétrie et de contrastes tout à fait honnêtes, s’avère fluide et confortable. Enfin, les pistes audio offrent un son qui ne manque ni de précision, ni de puissance, en particulier lors des scènes bénéficiant d’une bande son détonante. Et dieu sait qu’il y en a !

Disponible à partir de novembre 2014 en DVD et Blu-ray (Belgique).

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

4 réflexions sur “[Test Blu-ray] Quentin Tarantino (6-Pack)

  1. Autant j’apprécie Pulp Fiction, et je suis étonné de ta critique, autant je pensais que tu aurais critique avec Une nuit en Enfer. Par clôture, comme souligné dans l’article, des films son très bien rythmés. Pour d’autres j’ai beaucoup plus de mal. Je n’arrive pas à me plonger dans Jackie Brown.

    Publié par NeoDandy | novembre 27, 2014, 8:04
    • J’ai été très agréablement surpris par Une Nuit en Enfer en fait, je ne m’attendais pas à ce mélange de genres détonant. Alors que sur le papier, le film ne correspond effectivement pas forcément à mes envies. Pour Pulp Fiction, on ne doit pas être nombreux mais je trouve le film extrêmement surestimé, trop long et inégal.

      Publié par Wolvy128 | novembre 27, 2014, 3:06
  2. Aie ne pas aimer Pulp fiction et jackie brown…. POURQUOi :D, autant pulp fiction est culte mais jackie brown est pour moi mon film préféré de tarantino, un film vraiment sous estimé !
    Et j’attend la critique de Nightcall !! 😀

    Publié par QuentinR | novembre 29, 2014, 8:53
    • Faut pas exagérer, je n’ai pas dit que je n’aimais pas. Je suis juste moins enthousiaste que la plupart des gens. 😉

      Très peu de séance pour Night Call en Belgique sinon, et aucune près de chez moi malheureusement. Je vais donc devoir attendre la sortie vidéo, même si le film me tente pourtant énormément.

      Publié par Wolvy128 | novembre 29, 2014, 8:57

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :