★★★★★, Critiques de Films

[Critique] La La Land

5-étoiles

affiche-la-la-landAu cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia (Emma Stone) sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian (Ryan Gosling), passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Après l’excellent Whiplash, qui racontait le parcours tourmenté d’un jeune batteur de jazz, le réalisateur Damien Chazelle nous revient, en ce début d’année, avec le très attendu La La Land. Un projet singulier où il est, à nouveau, fortement question de musique, et de jazz même. Largement plébiscité lors des Golden Globes, le long-métrage vient de décrocher la bagatelle de 14 nominations aux Oscars. Un triomphe exagéré ou, au contraire, totalement mérité ?

A l’issue du visionnage, la deuxième option s’impose assez naturellement tant le film se montre abouti à tous les niveaux. Il ne faut d’ailleurs pas attendre plus longtemps que l’incroyable plan séquence d’ouverture pour réaliser que l’on va assister à une expérience cinématographique grandiose. Formellement superbe, La La Land enchante littéralement par la virtuosité de sa mise en scène, privilégiant les plans longs pour ne pas dénaturer les performances. Tantôt aérienne, tantôt énergique, la réalisation de Chazelle sublime – à un niveau dépassant toutes les attentes – le spectacle visuel qui se joue sous nos yeux. Un spectacle auquel la magnifique photographie de Linus Sandgren n’est évidemment pas étranger. Entre les couleurs léchées, les contrastes pétillants et le fantastique éclairage (remarquable jeu d’ombres et de lumières), le directeur photo compose en effet des images absolument mémorables. Le genre d’images qui nous imprègnent encore longtemps après l’apparition du générique final. Et que dire du montage si ce n’est qu’il brille par son efficacité, offrant au récit une narration limpide et un rythme enlevé.

photo-la-la-landAu-delà de sa dimension technique irréprochable, le film se distingue aussi par un scénario d’une grande richesse. Par le prisme de la comédie musicale, un genre loin de faire l’unanimité, Damien Chazelle aborde effectivement des thématiques universelles telles que l’amour, l’art ou encore le rêve. Empreinte de nostalgie, son écriture se révèle paradoxalement très contemporaine, un véritable tour de force dans l’optique de multiplier les niveaux de lecture. Et c’est bien là toute la maestria du long-métrage, parvenir à faire dépasser son propos du cadre de son histoire et de son style. En outre, malgré le romantisme exacerbé qui émane de l’œuvre, le réalisateur, et scénariste donc, a également la bonne idée de ne pas tomber dans une niaiserie un peu facile, préférant au contraire affronter les difficultés de la réalité. Il en résulte une romance bouleversante de sincérité, voyageant autant dans la drôlerie et l’euphorie que dans le drame et la mélancolie. Une romance qui doit, enfin, beaucoup à son formidable duo de stars. Charismatiques comme jamais, Emma Stone et Ryan Gosling font preuve d’une densité émotionnelle assez incroyable, passant avec une aisance déconcertante d’un registre à l’autre.

Instantanément classique, La La Land s’impose donc comme une œuvre majeure, aussi éclatante et enivrante sur la forme que dense et subtile sur le fond. Transcendé par la virtuosité de la réalisation, la beauté extrême des images et la magnifique sensibilité du duo composé de Ryan Gosling et Emma Stone, le film ravit les yeux (et les oreilles) autant que le cœur. Un véritable chef d’œuvre, qui s’érige certainement comme l’une des dernières grandes comédies musicales.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

7 réflexions sur “[Critique] La La Land

  1. Comme tu dis, pas de doute, c’est un chef-d’œuvre 🙂

    Publié par cinemathequedeclelia | janvier 25, 2017, 9:58
  2. Il est magnifique, vu hier soir et je suis toujours sur le cul !

    Publié par Maxime | février 11, 2017, 2:43
  3. La la land fait maintenant partie de mes comédies musicales préférées ! Tous les hommages sont faits de manière très subtils et les couleurs apportées (que ce soit dans les décors/costumes ou les paysages) sont absolument époustouflantes ! Et heureusement que ce soit le couple Gosling/Stone que le réalisateur ait choisi, il y a une telle évidence lorsqu’ils jouent ensemble !

    Publié par BacktoChristina | juillet 27, 2017, 10:09
  4. Quoi dire de plus que le meilleur film que j’ai pu voir de ma vie ?
    J’ai été séduite, conquise et complètement plongée dans ce tourbillon bourdonnant d’amour, de rêve et d’espérance. Un film qui nous laisse simplement heureux malgré la fin différente de ce qu’on pourrait croire, mais c’est ça le coup de génie : faire une fin pour les personnages, pas pour les spectateurs. Il va au bout de son histoire.
    Un chef d’oeuvre qui compte déjà.

    Publié par vingtquatreheureune | août 25, 2017, 12:39
    • Tout à fait d’accord ! Un film fabuleux à tous les niveaux, qui se conclut de surcroît de façon particulièrement intelligente et cohérente. Le genre de fin aigre/douce que j’affectionne. Un véritable chef d’œuvre, effectivement.

      Publié par Wolvy128 | août 25, 2017, 2:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :