Tests DVD / Blu-ray

[Test Blu-ray] Ex Machina

BR ex machinaLE FILM

Synopsis:

A 26 ans, Caleb (Domhnall Gleeson) est un des plus brillants codeurs que compte BlueBook, plus important moteur de recherche Internet au monde. A ce titre, il remporte un séjour d’une semaine dans la résidence du grand patron (Oscar Isaac) à la montagne. Mais quand Caleb arrive dans la demeure isolée, il découvre qu’il va devoir participer à une expérience troublante  : interagir avec le représentant d’une nouvelle intelligence artificielle apparaissant sous les traits d’une très jolie femme robot prénommée Ava (Alicia Vikander).

Casting:

Réalisateur – Alex Garland.
Acteurs & Actrices – Domhnall Gleeson, Oscar Isaac, Alicia Vikander, Sonoya Mizuno…

Bande annonce:

Critique: ★★★★☆

Extrait de ma critique du 04/06/2015.

Malgré une thématique déjà maintes fois exploitée au cinéma, avec des résultats divers, Ex Machina se révèle particulièrement abouti et captivant. Alex Garland réussit en effet le pari fou de rendre son récit extrêmement intéressant, tout en l’inscrivant pourtant dans un canevas complètement balisé. Le film surfe ainsi sur les nombreux codes du genre, en parvenant toutefois à tirer son épingle du jeu. En résumé, on est en terrain connu tout en ayant l’impression de n’avoir jamais vu ça auparavant. Et c’est d’autant plus remarquable que le réalisateur, et scénariste, joue en plus la carte de la retenue, préférant développer les enjeux psychologiques de l’histoire plutôt que de s’abandonner à de l’esbroufe visuelle et de l’action à gogo. Un choix qui risque certainement de laisser sur le carreau tous les spectateurs ne jurant que par les blockbusters spectaculaires mais qui s’avère un vrai régal pour tous ceux désirant s’impliquer dans un récit tendre, cynique, drôle et grinçant. Sans avoir l’air d’y toucher, le scénario aborde effectivement énormément de sujets et les développe suffisamment que pour nous inciter à s’interroger. L’intrigue est machiavélique et observe une véritable montée en puissance, chaque nouvelle rencontre avec le robot suscitant autant l’intérêt que le malaise. Quant aux dialogues, ils sont particulièrement efficaces et se révèlent aussi caustiques que dérangeants.

A vrai dire, le seul point du script qui m’a un peu dérangé concerne les nombreuses connotations bibliques de l’histoire (Ava, 7 jours, créateur…). Je pense qu’il n’y avait pas forcément besoin de verser là-dedans, même si cela reste tout de même suffisamment discret que pour ne pas prendre le dessus. Le dernier acte m’a peut-être aussi semblé expéditif et malvenu, bien qu’il s’avère parfaitement cohérent par rapport au regard inquiétant que le réalisateur porte sur ses contemporains. En parlant du réalisateur, sa mise en scène tout en élégance et subtilité confère au long-métrage une beauté angoissante qui colle magnifiquement au sujet traité. Pas mal de choses passent par sa réalisation, et le pouvoir évocateur de la dernière scène en est l’exemple parfait. Enfin, le film ne serait assurément pas ce qu’il est sans la prestation exemplaire des trois comédiens. Oscar Isaac déborde de charisme dans la peau du génie complètement cinglé, Domhnall Gleeson est terriblement attachant en employé transi, tandis qu’Alicia Vikander désarçonne littéralement en femme robotique aussi mignonne qu’effrayante. L’équilibre que les trois personnages apportent au récit est admirable et contribue en grande partie à la réflexion qu’il suscite. Signalons enfin pour terminer que la composition musicale de Geoff Barrow et Benjamin Salisbury renforce de belle façon l’ambiance hypnotique et angoissante de l’histoire.

Photo ex machina

LE BLU-RAY

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais / DTS Digital Surround 5.1 : Français, Allemand, Espagnol, Italien.
Image – 1080p HD / 2.40:1.
Sous-titres – Anglais, Français, Néerlandais, Allemand, Italien, Espagnol, Danois, Finlandais, Norvégien, Suédois, Islandais, Portugais.
Durée – 108 minutes.

Bonus

  • The Story.
  • The Cast.
  • The Design.
  • Creating Ava.
  • The Turing Test.

Éditeur – Universal Pictures.

Avis:

Très peu de suppléments pour cette édition Blu-ray du film Ex Machina puisque seul 5 minuscules modules promotionnels, d’une durée de 2-3 minutes chacun, sont proposés sur le disque. Alors certes, les thèmes abordés sont plutôt intéressants mais leur durée extrêmement courte ne permet assurément pas de susciter la réflexion et laisse inévitablement un goût d’inachevé. Heureusement, au niveau technique, le constat est excessivement satisfaisant. A l’image du film, le rendu HD s’avère effectivement d’une extrême élégance. La définition est remarquable, les contrastes sont formidablement bien marqués et la colorimétrie se révèle particulièrement pointue. Bref, c’est un véritable régal pour les yeux ! Côté audio, Universal fait à nouveau l’impasse sur une piste VF en HD mais offre par contre une piste VO de grande qualité. Minutieuse et immersive, elle délivre des sons précis et enveloppants. Et quand on sait que l’aspect sonore du film contribue grandement à renforcer son atmosphère si particulière, c’est une énorme satisfaction. Pour conclure, malgré le nombre dérisoire de bonus proposés et l’absence (toujours regrettable pour les amateurs) de piste HD en VF, le disque s’avère d’excellente facture sur le plan technique et offre, de ce fait, un spectacle visuel et sonore quasiment irréprochable. Un titre qui trouvera donc parfaitement sa place dans n’importe quelle collection !

Disponible à partir du 23 septembre 2015 en DVD et Blu-ray (Belgique).

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

4 réflexions sur “[Test Blu-ray] Ex Machina

  1. Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu penses du film. Pourtant, c’est du vu et revu. Alex Garland en a fait un film assez abouti et intéressant. Il incite le spectateur à s’interroger et à poser un regard neuf sur ce sujet. Le petit plus : les acteurs qui forment un trio excellent.

    Publié par Cineemotionart | septembre 19, 2015, 9:48
    • Pour l’avoir revu une seconde fois pour sa sortie Blu-ray, je trouve que le film ne souffre vraiment pas de défaut particulier. C’est maîtrisé de bout en bout et, comme tu le signales, le trio d’acteurs est fabuleux.

      Publié par Wolvy128 | septembre 19, 2015, 11:00
  2. Même sentiment pour moi : le film est porté par une réalisation qui privilégie les effets d’ambiance plutôt que l’habituelle surenchère spectaculaire. Difficile d’apporter davantage au débat sur l’A.I. que ne l’ont fait naguère des grands écrivains comme Asimov ou Clarke, mais Garland trouve en effet dans son trio d’acteurs (ajoutons la présence muette et presque fantomatique de Sonoya Mizuno) les ressources nécessaire pour composer un film d’anticipation très réussi.

    Publié par princecranoir | septembre 20, 2015, 8:59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :