Tests DVD / Blu-ray

[Test Blu-ray] American Sniper

BR american sniperLE FILM

Synopsis:

Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle (Bradley Cooper) est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Casting:

Réalisateur – Clint Eastwood.
Acteurs & Actrices – Bradley Cooper, Sienna Miller, Luke Grimes, Jake McDorman…

Bande annonce:

Critique: ★★★★★

Extrait de ma critique du 26/02/2015.

Sorti le jour de Noël aux États-Unis, la dernière réalisation de Clint Eastwood affole littéralement les compteurs sur le sol américain avec déjà plus de 300 millions de dollars de recettes à l’heure où j’écris cette critique. Un succès public auquel se joint toutefois une polémique grandissante un peu partout dans le monde, certains spectateurs y voyant en effet un film de propagande, légitimant la guerre en Irak et les actions de Chris Kyle. Et pourtant, à mon humble avis, la polémique n’a absolument pas lieu d’être puisque Clint Eastwood ne fait finalement que dresser le portrait glacial d’un Texan infiniment patriotique, éduqué depuis son plus jeune âge à protéger son pays et à défendre sa famille. Une famille aussi, et surtout, symbolisée ici par ses frères d’armes qui constituent sa préoccupation première sur le champ de bataille. Son seul regret après coup sera d’ailleurs de ne pas avoir pu en sauver davantage. Au contraire de ses nombreuses victimes dont il juge chacun de ses tirs clairement justifiés.

Alors bien sûr, le récit est dépourvu de toute nuance et empreint d’un manichéisme exacerbé, présentant les américains comme les sauveurs de la nation et les irakiens comme une bande de sauvages et de terroristes. Mais le film ne glorifie en aucun cas cette simplification du conflit, il s’attache simplement à décrire, aussi radicalement que possible, l’état d’esprit de Chris, et interroge de ce fait la viabilité d’un système capable de conditionner un individu au point qu’il accepte d’aller risquer sa vie au bout du monde avec pour seule préoccupation la protection de son pays et de sa famille. Quid des motivations? Quid des considérations géopolitiques? Quid des enjeux économiques? Le long-métrage n’en parle pas car ce sont des considérations que Chris Kyle n’envisage jamais. En ce sens, le film est particulièrement subtil, et il est dès lors extrêmement important de pouvoir différencier ce qu’il montre et ce qu’il dit. Ainsi, il ne s’agit pas d’un film sur le mouvement patriotique d’un soldat américain sans cœur, mais d’un film sur un homme totalement rongé par la pensée et les valeurs de son pays.

Son statut de héros acquis en Irak s’effrite d’ailleurs largement au contact de sa femme, formidable Sienna Miller, dont la simplicité du quotidien contraste nettement avec la violence du terrain. Par ses interactions, les incohérences de ses choix se révèlent et son mal-être se fait sentir, le personnage n’arrivant tout simplement pas à gérer sa vie de famille alors que la guerre fait toujours rage à l’extérieur. C’est là où Bradley Cooper est vraiment très bon car il parvient brillamment à retranscrire l’état psychologique (et physique bien sûr) de Chris, ainsi que l’influence dramatique de chaque séjour en Irak sur sa personne. Charismatique comme jamais, l’acteur livre une interprétation puissante et habitée. A ses côtés, la trop rare Sienna Miller est excessivement juste et apporte au long-métrage la touche d’émotion qui lui faisait défaut. Qui plus est, elle joue un rôle crucial dans la réflexion que peut susciter le film. Enfin, la mise en scène de Clint Eastwood est une nouvelle fois exemplaire et nous offre quelques séquences aussi intenses qu’efficaces.

Photo american sniper

LE BLU-RAY

Caractéristiques:

Audio – Dolby Atmos : Anglais / Dolby Digital TrueHD 7.1 : Anglais / Dolby Digital 5.1 : Français, Allemand.
Image – 1080p HD / 16×9 / 2.4:1.
Sous-titres – Français, Néerlandais, Espagnol, Danois, Norvégien, Suédois, Islandais.
Durée – 132 minutes.

Bonus

  • One Soldier’s Story : the Journey of American Sniper.
  • The Making of American Sniper.

Éditeur – Warner Home Video.

Avis:

American Sniper faisant partie pour moi des réalisations les plus marquantes de l’année, je me réjouissais particulièrement de pouvoir le revoir en Blu-ray à sa sortie. Et je dois dire que j’ai trouvé le film tout aussi réussi au second visionnage, si ce n’est plus d’ailleurs puisque, une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de revoir ma note légèrement à la hausse. Il faut dire que j’hésitais déjà fortement entre deux appréciations après l’avoir découvert en salle, il y a quelques mois, et ce nouveau visionnage a définitivement fait penché la balance d’un côté.

Au-delà des nombreuses qualités du long-métrage énoncées dans la critique, le Blu-ray dispose aussi de solides références techniques. A commencer par le rendu HD qui jouit d’une définition sans faille et de contrastes somptueux. Il suffit de voir la quantité de détails de l’image pour s’en convaincre. Des environnements urbains aux accessoires militaires, en passant par la barbe du héros, tous les plans sont d’une précision chirurgicale et contribuent grandement à l’immersion dans le film. Au niveau audio, faute d’équipement nécessaire, c’est la piste Dolby Digital TrueHD 7.1 qui a été testée plutôt que la Dolby Atmos. Et autant dire tout de suite qu’elle s’inscrit dans la parfaite continuité de l’image en offrant une précision sonore absolument remarquable. Les sons environnants, ô combien importants pour un film de guerre, sont extrêmement percutants et insufflent une belle nervosité au long-métrage. Les amateurs de VF regretteront cependant l’absence de piste HD en version française, une mauvaise habitude chez Warner. Enfin, côté suppléments, le disque offre deux modules d’une trentaine de minutes sur le film et sa construction si particulière. On y apprend notamment le rôle important joué par Taya Kyle, l’épouse de Chris, dans l’écriture du scénario et les conséquences qu’ont eues la mort de son mari sur le développement du script. Pour qui s’intéresse un minimum à l’histoire derrière le long-métrage, ces deux reportages se révèlent très émouvants et donnent clairement envie d’en savoir plus. En définitive, vous l’aurez compris, American Sniper est donc un Blu-ray que je recommande vivement, autant pour les qualités du film que pour ses caractéristiques techniques.

Disponible à partir du 30 juin 2015 en DVD et Blu-ray (Belgique).

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :