★★★★☆, Critiques de Films

[Critique] Smashed

4-étoiles

Affiche smashedSmashed est un drame américain de James Ponsoldt avec Mary Elizabeth Winstead et Aaron Paul dans les rôles principaux. Ils interprètent Kate et Charlie, un jeune couple qui partage une passion commune pour la musique, les fous rires… et la beuverie. Mais Kate développe peu à peu un comportement alcoolique dangereusement asocial qui met en péril son emploi de maîtresse d’école. Les choses doivent changer, mais ce changement est loin d’être une partie de plaisir. En devenant sobre, Kate devra assumer les mensonges de sa vie, sa mère ainsi que les fondements mêmes de son couple.

Le film est sorti directement en DVD début du mois et le moins que l’on puisse dire est qu’il aurait largement mérité une sortie en salle au vu de sa qualité. En effet, si le thème exploité (l’alcoolisme) a déjà été maintes fois utilisé au cinéma – et pas plus tard qu’en janvier dernier dans Flight – le traitement est ici suffisamment original que pour valoir le détour.

Tout d’abord car par rapport à des films comme Flight justement, Smashed se veut beaucoup plus intimiste. Et ensuite car il aborde deux choses que l’on a pas forcément l’habitude de retrouver dans les réalisations traitant de ce sujet, à savoir l’alcoolisme vécu par une femme (je n’ai vu ça que dans Pour l’amour d’une femme avec Meg Ryan pour ma part) et les difficultés liées à l’après sevrage. Effectivement, le fait d’arrêter de boire apparaît bien souvent comme l’objectif ultime à atteindre, ce qui va permettre de régler tous ses soucis, alors que ce n’est finalement que le commencement pour pouvoir remettre de l’ordre dans sa vie. Et c’est ce que montre très bien Smashed au travers de l’expérience de Kate qui, une fois sobre, prend soudainement conscience des nombreux problèmes dont elle va devoir s’occuper. Et contrairement à Pour l’amour d’une femme, elle ne peut pas compter ici sur le soutien de son mari puisqu’il souffre lui-même de la même addiction. Et plus elle se rapproche de son but, plus elle s’éloigne de lui. Les enjeux sont donc plutôt inhabituelles étant donné que la sobriété représente paradoxalement pour Kate un changement davantage négatif (perte de travail, déchirure amoureuse…) que positif. C’est en cela que le film est intéressant et parvient à se distinguer des autres.

Photo smashedMais si le film fonctionne aussi bien, c’est en grande partie pour l’incroyable performance de Mary Elizabeth Winstead qui incarne avec beaucoup d’authenticité cette femme alcoolique complètement au fond du trou. Elle se montre tour à tour drôle, touchante et même charmante (malgré une certaine négligence vestimentaire) dans un rôle pourtant loin d’être évident car le personnage peut facilement perdre toute crédibilité en cas d’interprétation trop forcée. Bref, elle s’en sort admirablement bien et confirme la bonne impression que j’avais en la voyant dans Destination Finale 3, Boulevard de la Mort et plus récemment dans le prequel de The Thing. A ses côtés, Aaron Paul est tout aussi convaincant dans la peau du mari fêtard qui fuit toute responsabilité et qui refuse de voir la réalité en face. Certes son rôle est peut-être plus discret et moins intense que celui de sa partenaire mais il est très important dans l’histoire car il conditionne la réflexion autour du personnage de Kate. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié la très belle scène finale entre les deux. Enfin, les seconds rôles ne déméritent pas non plus puisque Nick Offerman et Octavia Spencer sont comme à leur habitude très bons.

En définitive, Smashed se révèle donc être un drame à la fois émouvant et terriblement réaliste. Bien sûr la mise en scène est loin d’être éclatante mais les acteurs sont totalement investis et livrent une performance tout à fait remarquable, en particulier Mary Elizabeth Winstead qui signe sans doute avec ce film sa plus belle prestation. A voir impérativement !

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

6 réflexions sur “[Critique] Smashed

  1. Un joli film indé US malheureusement sorti directement en dvd début mars en France.

    Publié par wilyrah | mars 19, 2013, 5:37
    • Très joli film effectivement, il aurait largement mérité une sortie en salle selon moi. En tout cas, j’aime de plus en plus le ciné indé US même si les films ne jouissent pas toujours d’une bonne visibilité.

      Publié par Wolvy128 | mars 19, 2013, 5:44
  2. J’avais adoré ME Winstead dans Die Hard 5, pour ma part, notamment dans cette superbe scène finale au ralenti.
    Non, je déconne.

    Tu m’as donné envie de voir ce film, que je vais essayer de me procurer. Bravo à la distribution, qui ne nous a même pas permis de voir ce film en salles.

    Publié par wildgunslinger | mars 20, 2013, 7:49
  3. Tout d’abord, je voulais m’excuser de n’avoir pu revenir plus souvent sur ton blog. J’essaye de le suivre de loin car mine de rien tes critiques sont toujours excellentes et on a souvent les mêmes goûts et les mêmes points de vue en matière de cinéma, du coup j’aime découvrir des films (comme celui-ci) à côtés desquels je serais peut-être passé.

    J’avais entendu parler de Smashed (je pense qu’il avait été présenté à Sundance il y a 1 ou 2 ans), mais j’avoue que je l’avais un peu oublié. Ta critique m’a vraiment donné envie de le découvrir, surtout que j’adore Aaron Paul et que je suis curieuse de le découvrir dans un rôle différent de celui de Jesse Pinkman.

    Publié par Anne-So | mars 24, 2013, 9:19
    • Pas besoin de t’excuser, je comprends tout à fait. Et puis si tu suis quand même le blog de loin, ça me fait plaisir. Mais je suis content de te retrouver, merci pour tes quelques compliments, c’est très gentil ! 🙂

      Pour revenir au film, il a effectivement été présenté à Sundance en 2012 (soit l’année dernière). Comme toi, j’en avais entendu parler à l’époque puis plus rien jusqu’à sa sortie en DVD début du mois. Et je l’ai vraiment beaucoup aimé. Si tu apprécies les drames indépendants américains, je te le recommande vivement. Aaron Paul est un peu en retrait par rapport à Mary Elizabeth Winstead mais les deux livrent une très belle prestation.

      Publié par Wolvy128 | mars 25, 2013, 12:03

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :