★★★★☆, Critiques de Films

[Critique] Margin Call

Je reviens aujourd’hui sur Margin Call, un film de J.C. Chandor avec un casting relativement somptueux, bien que pourtant très divers. En effet, on peut notamment retrouver les jeunes Penn Badgley (Seth) et Zachary Quinto (Peter), que j’ai personnellement découverts dans les séries Gossip Girl et Heroes, ainsi que d’autres acteurs plus confirmés comme Kevin Spacey (Sam), Jeremy Irons (John), Simon Baker (Jared), Paul Bettany (Will), Stanley Tucci (Eric) ou encore Demi Moore (Sarah). Quant à l’histoire, elle s’intéresse aux dérives du monde financier en suivant la nuit agitée d’une bande de traders qui vont tout mettre en œuvre pour sauver leur peau et celle de leur entreprise. Mais à quel prix?

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre au départ avec ce film et je dois dire que j’ai été plutôt agréablement surpris, aussi bien par l’histoire que par la prestation des acteurs. Au début, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à The Company Men qui traitait aussi des licenciements massifs en période de crise. Néanmoins, si ce dernier se concentrait sur la réhabilitation possible après avoir perdu son emploi, Margin Call se concentre, quant à lui, davantage sur les employés qui restent dans l’entreprise et qui doivent faire face à une crise brutale et violente. L’histoire m’a donc intéressé car elle permet de se rendre compte de la rapidité à laquelle une situation peut évoluer dans le monde de la finance. En effet, la crise arrive sans prévenir et oblige chacun des dirigeants à prendre des décisions difficiles, tant sur le plan économique qu’éthique. C’est un aspect que j’ai beaucoup apprécié car même si l’image de la finance est plutôt négative aujourd’hui, le film apporte des nuances et permet finalement de se faire une idée plus précise de la manière dont les choses fonctionnent. Sans compter que pour une fois, l’histoire ne se perd pas dans des détails techniques incompréhensibles. Effectivement, le problème est clairement expliqué à plusieurs reprises et surtout dans un vocabulaire tout à fait accessible pour les spectateurs qui ne sont pas forcément calés en économie.

Si le film m’a autant plu, c’est également par l’atmosphère calme et oppressante qu’il arrive à installer progressivement. Et cette atmosphère contraste cruellement avec le monde extérieur qui continue de tourner sans imaginer un seul instant ce qui se joue à l’intérieur, comme le fait d’ailleurs remarquer le personnage joué par Zachary Quinto. Alors oui ça peut paraître un peu lent mais pour ma part, j’ai vraiment été pris par l’histoire et par l’ambiance, ce qui m’a permis de ne jamais décrocher. Côté casting, j’ai trouvé que tous les acteurs étaient plutôt bons et avaient vraiment leur place dans le film. A commencer par Zachary Quinto qui joue toujours aussi bien les génies. Mais celui qui m’a le plus impressionné est sans doute Kevin Spacey qui interprète le personnage le plus intéressant à mon sens. Effectivement, c’est le personnage qui fait la transition avec les différents niveaux de l’entreprise et j’ai vraiment beaucoup apprécié tous ses échanges, que ce soient avec les jeunes traders ou avec le grand patron. D’autant plus que c’est quasiment le seul dirigeant de l’entreprise qui pense aux conséquences des actions plus que simplement à la survie de son job et de son entreprise.

En définitive, Margin Call est donc un film d’une grande efficacité qui se démarque principalement par un scénario très bien écrit et des acteurs totalement investis dans leur personnage. Je le recommande à tous ceux qui apprécient habituellement ce genre de film, et même aux autres d’ailleurs vu qu’il est quand même fort accessible.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

6 réflexions sur “[Critique] Margin Call

  1. D’accord avec toi, ce film était une agréable surprise !

    Publié par Amelie | mai 14, 2012, 8:37
  2. Pas vu, je le note sur mes tablettes!

    Publié par wildgunslinger | mai 14, 2012, 9:55
  3. En ce qui me concerne, j’ai trouvé que la tension nerveuse générée par le film était … parfaitement nulle, ce qui est très dommage vu la pertinence du sujet et la qualité du casting. Décevant.

    Publié par Chris | mai 15, 2012, 10:39
    • Je te comprends d’une certaine façon même si pour ma part, j’ai bien apprécié le fait que la tension soit relativement subtile. En effet, la vie continue à l’extérieur et personne ne se rend vraiment compte de ce qui est en train de se jouer dans l’entreprise. Mais qu’importe le calme apparent, les enjeux sont immenses à l’intérieur. Et la tension provient uniquement de ces enjeux, ce que je trouve plutôt réaliste et efficace.

      Publié par Wolvy128 | mai 15, 2012, 11:37

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :