Interprétations de Films

[Interprétation] Take Shelter – Rêves prémonitoires ou folie dévastatrice ?

ATTENTION ! Article contenant des spoilers !

Retour aujourd’hui sur le film Take Shelter, et plus précisément sur son final assez puissant que je vais me risquer à interpréter. Une interprétation qui en sera vraiment une pour le coup car, contrairement aux précédents films de cette rubrique, il n’y a pas d’éléments véritablement obscurs dans ce film, il s’agit donc plus de savoir comment on a ressenti les choses et particulièrement le dénouement qui s’avère être d’une redoutable intelligence.

Pour rappel, il s’agit d’un film de Jeff Nichols mettant en scène un duo particulier composé de Michael Shannon et Jessica Chastain qui interprètent respectivement Curtis et Samantha, un couple ordinaire ayant une petite fille. L’histoire se concentre principalement sur Curtis qui mène une vie paisible avec sa femme et sa fille quand il devient tout à coup sujet à de violents cauchemars. La menace d’une tornade l’obsède et des visions apocalyptiques envahissent peu à peu son esprit. A tel point qu’il décide du jour au lendemain de réaménager complètement son abri anti-tornade. Son comportement inexplicable fragilise son couple et provoque l’incompréhension de ses proches. Rien ne peut en effet vaincre la terreur qui l’habite…

Concrètement, après avoir vu le film, les choses étaient assez claires dans mon esprit. Pour moi, la dernière séquence montrait clairement que Curtis n’était pas fou, rendant ainsi la fin à la fois tragique et puissante. D’une part car Curtis prouvait à sa femme qu’il avait raison depuis le début, et d’autre part car il était malheureusement dans l’incapacité d’utiliser l’abri anti-tornade qu’il avait passé des jours à construire, justement dans l’optique d’une telle catastrophe. Cependant, en me baladant un peu sur la toile depuis mon visionnage du film, j’ai eu l’occasion de voir qu’une autre théorie s’opposait à celle-ci. Une théorie dans laquelle la fin serait interprétée comme la preuve ultime de la folie de Curtis. Comme vous vous en doutez certainement, je suis évidemment plus proche de la première option, qui me semble plus logique et qui offre à mon sens beaucoup plus d’émotions. Néanmoins, je reconnais volontiers qu’on peut considérer la fin comme ouverte et qu’en définitive, les deux théories se valent. L’objectif de cet article n’est donc pas d’expliquer pourquoi la théorie de la folie n’est pas la bonne mais plutôt de mettre en évidence les éléments qui m’ont poussé à pencher plutôt du côté de la théorie des rêves prémonitoires.

Selon moi, Curtis n’est donc pas fou mais souffre de cauchemars, qui s’avèrent au final être prémonitoires puisque ce qu’il craignait devient réalité. Le final est donc bel et bien réel, il ne s’agit pas d’un nouveau rêve, comme c’est le cas au début du film. D’abord parce qu’on ne voit pas Curtis se réveiller explicitement, comme c’est le cas lors des premiers rêves. Argument léger, je le reconnais, mais argument tout de même. Et ensuite car, contrairement aux premiers rêves qu’il subit dans la première partie du film, ce n’est pas lui qui voit la tempête arriver à la toute fin, c’est sa fille. Et qui plus est, ce n’est pas le seul à la voir puisque sa femme la découvre également, donnant lieu d’ailleurs à une des plus belles scènes du film lorsque Curtis questionne Samantha du regard pour lui demander si ce qu’il voit est bien réel. Et quelle plus belle façon de terminer le film que par ce fameux « Ok » de Samantha à l’adresse de Curtis. Un simple mot qui veut dire tant de choses après tout ce qu’ils ont vécu. Enfin, même d’un point de vue technique, la séquence semble être tournée de manière à suggérer un point de vue d’ensemble presque universel, alors qu’auparavant la caméra était quand même beaucoup plus centrée sur le personnage de Curtis.

Dans le même esprit, je considère que la séquence des oiseaux, juste avant le magnifique épisode de l’abri, est également bien réelle et nous prépare doucement au dénouement à venir. En effet, lors de cette scène, c’est sa fille qui semble voir quelque chose d’anormal, bien avant que Curtis ne vienne la rejoindre. Et là encore, il ne se réveille pas en sursaut après la séquence. Même si la scène suivante le voit se faire réveiller par sa femme pour aller se réfugier dans l’abri. On pourrait croire à un nouveau rêve mais, pour moi, ce n’en est pas un, comme si le réalisateur avait voulu faire une transition progressive entre le rêve et la réalité. A vrai dire, avec le recul, le seul élément qui me perturbe un peu est la présence répétée de sa fille dans toutes les séquences où la tempête est visible, qu’elles soient réelles ou non. C’est un élément qui ne facilite pas la distinction entre les deux mais je reste néanmoins convaincu par le caractère réel du final.

Voilà comment j’ai interprété le dénouement et le long-métrage dans sa globalité. Ça peut sembler être la théorie de la facilité mais c’est vraiment ainsi que j’ai ressenti l’histoire, et je pense que c’est également l’interprétation que le réalisateur a voulu suggérer. Pour terminer, je tiens à signaler que ce n’est pas parce qu’on se rend compte que Curtis n’est pas fou à la fin que le film ne vaut pas la peine d’être vu, bien au contraire. Effectivement, tout le cheminement de cet homme rationnel, qui veut lutter contre la folie qui semble le toucher, est vraiment intéressant. Sans compter qu’il est tiraillé entre l’idée de suivre ces visions pour protéger sa famille (mais au risque de la perdre s’il s’enfonce trop dans cette voie) et celle de les rejeter en se considérant alors comme malade. Et à ce titre, toute la séquence dans l’abri anti-tornade est absolument remarquable.

Bref, je vais m’arrêter là, je pense que j’en ai assez dit. Je vous invite à réagir si vous le souhaitez. Et si vous avez des éléments permettant d’étayer l’une ou l’autre théorie, n’hésitez surtout pas, l’échange pourrait être intéressant ! 😉

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

68 réflexions sur “[Interprétation] Take Shelter – Rêves prémonitoires ou folie dévastatrice ?

  1. Je ne suis pas allée ce film. La bande annonce m’a déroutée en fait. Une de mes amies est revenue enchantée de la séance de cinéma en m’expliquant par A+B que je ne pouvais pas louper ce film, joyeux du cinéma indépendant américain selon elle. Il va peut-être que je me motive pour aller vérifier par moi-même 🙂

    Publié par Portmaniaque | mars 8, 2012, 8:58
    • Oui je t’encourage vivement à le voir, le début est un peu lent mais le film monte en puissance progressivement pour terminer en apothéose avec un final d’une grande puissance. Assurément une des belles surprises de ce début d’année ! 😉

      Publié par Wolvy128 | mars 8, 2012, 9:07
  2. Bonsoir Wolvy128, ton analyse est pertinente et intéressante, après avoir le film, je partage entièrement ton avis quant à ta théorie: Je ne pense pas qu’il soit fou (en réalité je doutais de sa folie durant tout le film, je me doutais que ses intuitions étaient bonnes, mais lorsqu’il sort de l’abri et qu’on se rend compte que la tempête est finie, on se remet à douter quant à sa folie.) Le jeu de l’acteur est absolument formidable, son personnage assez sombre m’a plusieurs fois laissé penser qu’il aller devenir dangereux envers sa famille (lorsqu’il voit sa femme dans son rêve) et qu’il devienne parano. Je pense en revanche qu’il rêve lors de la scène des oiseaux, puisque encore une fois ça commence par du vent, la tempête qui se prépare, les oiseaux qui l’attaquent, puis ensuite ils meurent en tombant du ciel, ça me parait irréel. D’autant plus qu’il se réveille juste après. Pour revenir à la fin du film, selon moi il est forcément lucide puisque sa propre femme sent les gouttes d’huile (je n’ai pas compris d’où vient cette huile car cela n’a rien à voir avec de la pluie? ) Bref, c’est sa fille qui remarque la tempête et sa femme est témoin des cyclones se dirigeant vers eux. A moins qu’ils se mettent à avoir des hallucinations je ne crois pas à cette théorie de la folie. Justement la fin est horrible: Il avait raison, la vraie tempête est là, mais ils ne peuvent pas se protéger dans l’abri. Je crois que c’est fait exprès de finir de cette façon. En résumé, j’ai apprécié ce film, mais je trouve qu’il manque d’un certain dynamisme, il me manque quelque chose, comme si j’étais restée sur ma faim! Au plaisir de commenter d’autres films.
    P;S : l’ambiance du film surtout au début m’a fait penser à signes, et je m’attendais à voir des choses paranormales comme des extra terrestres envahissant la planète lors d’une fin du monde apocalyptique!

    Publié par feelingood | mars 9, 2012, 9:07
    • Salut et merci pour ton commentaire plus que complet, ça fait plaisir. J’avoue que tu as peut-être raison quant à la scène des oiseaux, ça fait un moment déjà que j’ai vu le film et j’ai peut-être oublié certains détails importants. Il faudra que je le revoie pour m’en assurer mais ça ne change de toute façon pas grand chose à mon raisonnement ni au dénouement du film. Sinon, je suis plutôt d’accord avec ce que tu dis, le film manque de rythme dans sa première partie mais plus ça avance et plus il monte en puissance pour terminer en apothéose. J’ai personnellement adoré la fin même si comme tu le soulignes très justement, elle est vraiment tragique. Mais le jeu des acteurs est tel qu’elle en devient tout de même touchante. Bref, un chouette film et rien que pour la scène finale et celle de l’abri, je trouve qu’il mérite d’être vu.

      Publié par Wolvy128 | mars 9, 2012, 9:16
  3. Bravo à W..128 pour son article. Cependant je ne suis pas de son avis (mais ce n’est pas grave). La fin m’a fait penser que toute la famille , par amour, était tombée dans la folie. La pluie jaune et huileuse n’existe pas surtout quand les nuages viennent de l’océan. Pour moi ce film est plus une opposition de la société des Etats-Unis très brutale (emploi , santé , assurance, le peu de chaleur entre les frères, …) et la folie douce d’un homme que personne ne vient aider. Mais bon …., c’est ma compréhension.

    Publié par Guidot | janvier 6, 2013, 6:57
    • Oui les deux théories se valent, d’ailleurs il n’y a pas un élément déterminant qui fait définitivement pencher la balance d’un côté ou de l’autre. C’est ça qui est intéressant, chacun peut l’interpréter comme il souhaite. Personnellement, j’ai opté pour les rêves prémonitoires plutôt que pour la folie car d’un point de vue purement émotionnel, c’est l’interprétation qui me plaît le plus ! 😉

      Publié par Wolvy128 | janvier 6, 2013, 7:20
  4. Je suis tout à fait d’accord avec ton explication et ton appreciation du film. Tout le développement du film amène à cette fin magnifique; point de conclusion d’autant plus fort que le réalisateur (je pense) ne ferme aucune porte de reflexion et laisse place entièrement à l’émotion au sein de cette scene finale (qui n’est pas sans rappeler la fin magistrale du film Melancholia).
    Je trouve que les deux interpretations sont toutes deux autant fortes en émotions : que ce soit en interpretant le « ok » comme un partage collectif de l’hallucination, de la folie qui va ressouder la famille qui tout au long du film s’était en quelque sorte séparée ( on peut noter que la petite fille reste ambigue durant le film, notamment par le fait qu’elle ne puisse totalement s’exprimer face aux spectateurs; elle partage presque chacun des rêves de son père lorsque celui-ci matérialise la tempête; elle est fascinée par l’orage y compris dans la réalité. Si l’on reste dans la théorie de la folie, elle partage la folie en héritage de son père; et le « ok » finale de la mère lui permet de s’inclure elle aussi au sein de cette folie en partie partagée par le père et la fille et de ne plus séparer la famille qui se désagrège par la raison, par la remise en question (raison représentée par le psychiatre qui demande au père de quitter le foyer familiale.))
    Ou bien que ce soit en interprétant le « ok » comme une reconnaissance de la légitimité des actions et du changement intervenu dans la personnalité de son mari; un « ok » comme une demande d’excuse face à l’incompréhension qu’elle avait envers le comportement de son mari; un « ok » qui signifie: « je te crois », « je suis avec toi », « je te suis quoi qu’il arrive »…

    Que ce soit l’une ou l’autre interpretation, toute la force du film réside dans le fait que le final brise cette logique qui s’était installé tout au long du film de la remise en question, du raisonnement de la folie; final qui redonne toute sa place à l’émotionnel et au ressenti qui était sans cesse brimé par cette question lancinante: est-il fou ou est-il prophète.
    Qu’il soit fou ou qu’il ait eu raison n’est plus la question centrale, peu importe la réponse; ce qui compte véritablement, ce qui est mis en lumière à la fin, c’est cette cohésion familiale, cette acceptation de la tempête (que ce soit la tempête véritable en approche ou bien la tempête prise dans le sens de la matérialisation de la folie du père) c’est la révelation de cet amour qui les unie quelque soit la tempête à traverser.

    Publié par caro478 | janvier 8, 2013, 4:09
    • Belle analyse ! C’est aussi pour ça que j’adore cette fin, il se dégage de ce simple « ok » une émotion très forte, quelle que soit la manière dont on l’interprète.

      Publié par Wolvy128 | janvier 8, 2013, 5:23
      • (Je vais quand même répondre même si je sais que le post est vieux) Mais tout me pousse à croire personnellement que cette fin est réelle. Pourquoi … parce-que cette fois là c’est sa fille qui a remarqué cette anomalie monstrueuse au loin, et tout comme les oiseaux la dernière fois qu’ils les voient, c’est sa fille qui les voie, alors que dans tous le film avant, c’était lui qui remarquait tous ces phénomènes alors que sa famille et son entourage ne voyaient strictement rien.
        Donc oui personnellement, je penche plutôt pour la théorie de la vérité à la fin du film, d’autant plus que je sais que les rêves prémonitoires existent et sont bien réels eux aussi.

        Publié par Florian | février 8, 2017, 4:21
  5. Pour justifier la théorie des rêves prémonitoires, on peut voir dans le plan sur Samantha, la tornade qui se dessine contre la baie vitrée. Etant donné que le plan a quitté le point de vue subjectif de Curtis, ça laisse penser que cette scène est purement à titre objective, puisque ce plan, n’est pas ce que voit Curtis, mais ce que voit le spectateur. Néanmoins, mon commentaire reste évidemment et uniquement d’un point de vue technique du cinéma, et ne met en question que les principes fondamentaux de mise en situation.

    Publié par Sully | janvier 9, 2013, 5:39
  6. Je viens de revoir uniquement la dernière scène, et putain, ça m’en a foutu des frissons… Il est vraiment légendaire ce final.

    Publié par Sully | janvier 11, 2013, 12:27
  7. Très bon commentaire cinématographique soit dit en passant. Essaie de me prévenir si tu en fais une prochaine!

    Publié par Sully | janvier 11, 2013, 5:32
    • Merci pour le compliment, c’est gentil. J’essayerai de penser à te prévenir, sinon le plus simple est encore de t’abonner au blog. Ainsi tu seras directement informée de chaque nouvelle publication.

      Publié par Wolvy128 | janvier 11, 2013, 6:37
  8. Très bien d’accord. J’aime bien discuter de film sérieusement, malheureusement, des gens de mon âge intéressés par le cinéma, ça court pas les rues…
    Où on va pour s’abonner?

    Publié par Sully | janvier 11, 2013, 11:11
    • Pourtant le cinéma est suffisamment universel pour toucher tous les âges. Sinon, il suffit de s’abonner à la newsletter sur la home page (juste en dessous du logo Kweb) pour être informé des nouveaux articles. 😉

      Publié par Wolvy128 | janvier 12, 2013, 2:26
  9. Jolie analyse mais moi j’ai pas du tout vu la fin comme ca… Pour moi cest certain qu’elle suggere la folie de sa femme. la realisation de cette scene est faite de telle sorte quelle nest pas une happy end normale. D’autant plus que pour moi le mec est fou! Carrement taré ouais! Vous prenez comme argument quil a des visions premonitoires, mais a ce que je sache tous ses cauchemards ne se realisent pas du tout… A mes yeux la fin est calquée sur la scene dans la cantine; il expose sa folie, tout le monde est choqué mais par amour sa femme et sa fille l’embrassent. By the way, la premiere scene du film montre curtis recevant de la pluie huileuse: cest le premier signe de sa folie, sa premiere hallucination. La derniere scene du film, sa femme tend la main et sent une pluie huileuse-> elle plonge dans la madness!! A moins que la pluie huileuse existe vraiment.. Et dans ce cas la vous auriez raison 🙂

    Publié par laetitia | janvier 23, 2013, 11:24
    • C’est ça qui est beau avec ce final, il laisse à chacun la possibilité de se ranger d’un côté ou de l’autre. Par contre je ne suis pas d’accord concernant la mise en scène du dénouement. Selon moi, elle suggère justement que tout cela est bien réel. J’en parle d’ailleurs dans l’article. Sinon, quand j’évoque les rêves prémonitoires, c’est en ce qui concerne la tempête qui revient perpétuellement, le reste n’est pas vraiment important. Et comme à la fin, cette tempête survient, je penche davantage pour cette théorie plutôt que pour celle de la folie. Mais une fois encore, ce n’est que mon avis et je ne prétends pas avoir raison. J’essaie juste d’expliquer comment j’ai compris le film et pourquoi. 😉

      Publié par Wolvy128 | janvier 23, 2013, 11:53
  10. bonjour, je viens de voir ce film, et je suis boulversée!
    Merci de me dire si à la fin,
    un moment donné on ne voit plus les tornades en reflet dans la vitre ou c’est moi….? merci pour vos confirmations! 😉

    Publié par Christine | janvier 24, 2013, 11:07
    • Faudrait que je revois le film pour en être tout à fait sûr mais je suis quasiment certain que les tornades sont tout le temps visibles dans le reflet de la vitre.

      Publié par Wolvy128 | janvier 24, 2013, 11:30
      • Ce film est mon film préféré depuis sa sortie il y a un an.
        Je suis fan de cinéma comme vous j’espère, et je revois régulièrement le film et le montre à tous mes proches.
        Pour tous sans exception, la dernière scène est bien réelle, pour la plupart ils n’auront en revanche pas le temps de retourner dans l’abris, mais pour aucun sa propre famille devient elle aussi folle!
        Et en ce qui me concerne je me dis que le ‘o.k’ de Sam, en réponse à Curtis, signifie: oui on y va,( on rentre pour se mettre dans l’abris)
        Donc, pour moi, ils s’en sortent!!!
        En tout cas toutes les visions lues ci dessus tiennent une certaine cohérence, ce qui rend le film chaque fois plus ‘grand’

        Publié par Flo | janvier 31, 2013, 7:36
  11. Personnellement je pense plutôt qu’il a rendu malade sa famille et que cette tempête est purement imaginaire. En plus les tsunamis ne se forment pas à avec des tempêtes mais uniquement avec des séismes après c’est le réalisme du cinéma ^^.

    Publié par Florent | mars 11, 2013, 7:59
    • Je ne sais pas s’il y a une erreur dans ta phrase ou si tu as vraiment voulu parler de tsunamis mais il s’agit de tornades. Et elles peuvent tout à fait être réelles à la fin. Mais de nouveau, qu’on penche pour une explication ou l’autre ne change rien à la beauté du film et du final. Je ne fais que donner mon avis ! 😉

      Publié par Wolvy128 | mars 11, 2013, 8:14
      • Je suis d’accord il a plusieurs explications, par contre il y a bien une vague gigantesque à la fin on voit très bien la mer se retirer et un tsunami se dessiner surtout dans les dernières secondes dans le reflet de la vitre. très bon article en tout cas.

        Publié par Florent | mars 11, 2013, 10:42
        • Je n’ai pas souvenir d’avoir vu un début de tsunami à la fin mais c’est possible, faudrait vraiment que je le revois. Merci pour le compliment en tout cas, ça fait plaisir.

          Publié par Wolvy128 | mars 12, 2013, 12:05
        • OMG, merci pour ton commentaire, je me suis même pas rendue compte qu’il y avait un tsunami !! Du coup, le final je le vois plus pareil et je suis choquée ! du coup, ils vont mourrir alors?
          Bien que le tsunami ne se déclenche pas avec une tempête mais elle peut être déclencher par un tremblement de terre au loin sans que la famille ait pu le ressentir?
          Par contre, avec cette nouvelle donnée, y a toutes les tempête à la fin, tornade, pluie huileuse (donc dangereuse? ) , orage et tsunami ! comme ils y sont tous, ça peut suggérer la folie de toute la famille ?

          Publié par Laura | décembre 5, 2015, 12:55
    • Réctification …
      Des vagues géantes peuvent tout à fait émaner de tempêtes et être de la même intensité qu’un tsunami provoqué par un séisme sous marin. Ce qui veux dire que cette vague peut très bien provenir de la tempête qui sévit au loin comme d’un séisme très lointain qui n’a pas été ressenti sur ces côtes, mais où la vague frappe quand même ces côtes.
      Je rappelle que lors du Tsunami de 2004 en Asie, le séisme n’a pas été ressenti d’une grande partie des côtes qui ont été touchées. Donc cette vague peut être belle et bien réelle et pertinente ! 😉

      Publié par Florian | février 8, 2017, 4:25
  12. Je viens de voir ce film et il m’a vraiment scotché. C’est très puissant, et Shannon est incroyable, taillé pour ce genre de rôle, quelle tronche. S’agissant de la fin, je penche également pour un phénomène naturel réel. Non seulement je pense que tel est le message délivré (toute la scène le suggère à mon sens), mais en plus cela donne plus de force au film. Peu importe si l’huile (ou l’eau sale?) qui tombe du ciel est crédible ou non, car il s’agit d’un phénomène apocalyptique, où tout peut se passer. Concernant la folie ou non de Curtis, on peut être plus nuancé. L’hypothèse qu’il soit atteint dans sa santé mentale n’est pas incompatible avec la réalité du désastre final qui s’annonce. C’est peut-être même ses prédispositions mentales particulières qui lui permettent d’avoir des visions de l’avenir.

    Publié par math | mai 17, 2013, 11:26
    • Je suis d’accord avec ce que tu dis, la possibilité qu’il soit fou n’est pas incompatible avec la réalité du désastre à venir. Quant au final, je suis content de voir que je ne suis pas le seul à pencher pour la thèse du phénomène naturel car la séquence est nettement plus puissante ainsi je trouve. Et puis plusieurs éléments semblent confirmer cette thèse en plus. 😉

      Publié par Wolvy128 | mai 18, 2013, 1:26
  13. Et bien moi je pense tout le contraire !
    Curtis à tout simplement réussi à plonger toute sa famille dans sa folie et les visions sont maintenant partager. Samantha a compris que la seule façon de garder son mari est de s’embarquer dans sa folie, et le réalisateur nous fais aussi basculer dans ce monde. Ce qui explique que celui-ci mous paraît réel à nous aussi.
    Pas mal non ?

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 12:59
  14. Tu n’as pas voulu basculer dans la folie wolvy128 pourtant le côté obscur à ses charmes
    Curtis est taré il faut l’accepter ainsi tout comme Samantha l’a fait. Il ne sert à rien de s’auto-persuader du contraire. Le cinéma nous permet de s’approcher de la folie sans danger. Profitons-en !

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 5:14
    • Pour moi il n’est justement pas taré donc je ne vois pas pourquoi je devrais l’accepter. J’apporte d’ailleurs quelques arguments dans ce sens dans mon interprétation. Maintenant je répète que les deux explications se valent donc je respecte tout à fait ton point de vue. Et j’espère que tu respectes aussi le mien.

      Publié par Wolvy128 | août 21, 2013, 5:21
  15. Le trip du fil n’est pas de savoir si la fin est une catastrophe réelle ou un fait irréel. Mais jusqu’où la folie peut envahir notre vie. La force du réalisateur est de ne pas répondre à la question. Ou est la réalité ? Ou est la folie ? Suis-je fou de croire que c’est un rêve ? Je refuse la réalité ? Ou suis-je fou de croire qu’une tempête arrive ? La force du film est la question pas la réponse !

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 5:18
    • Je suis d’accord pour dire que l’intérêt du film réside avant tout dans le questionnement qu’il suscite mais son dénouement n’en demeure pas moins d’une intensité émotionnelle rare.

      Publié par Wolvy128 | août 21, 2013, 5:29
  16. Oui bien sur profond respect aussi à l’œuvre. Qui ne révèle pas la fin.
    Il aurait été loisible au metteur en scène de nous montrée une fin apocalyptique
    Il n’en est rien on ne voit qu’une grosse intempérie au loin.
    Les seuls personnes à voir la montée du cyclones sont sa fille et sa femme mais si elles sont tombées dans sa névrose …..
    Je ne pense pas que des occupants d’un asile soient les mieux placés pour analyser l’état de santé d’un de leur congénère !
    Je pense que la fin du film dépend de ta notre relation avec notre « réalité » et celle des autres.
    Curtis est- il être fou peut- on l’accepter ainsi ?

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 5:35
    • les gouttes d’huile sont une réalité a la fin du film….!!!, désolé…!!!, vous adorez compliquez les choses…!!!, le monde est assez mystérieux ainsi pourquoi en ajouté…!!!?.

      Publié par David Montarges | novembre 11, 2014, 9:09
  17. Je crois que si on cherche à savoir si la fin est réelle ou non.
    On a rien compris au film !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 5:37
    • Désolé mais je suis profondément en désaccord avec ce type de réflexion à deux balles. Chercher à savoir n’est jamais une perte de temps et ne nuit pas à la compréhension que l’on peut avoir d’un film.

      Publié par Wolvy128 | août 21, 2013, 5:47
  18. Comme diraient des vieux amis à nous tous « la vérité est ailleurs! »

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 5:41
  19. L’émotion est dans la question qu’importe la réponse. Mais il faut comprendre la question.
    Seule le questionnement à un sens.
    Répondre c’est tuer la question
    Laissons vivre l’incertitude

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 5:44
    • L’émotion dépend surtout de la sensibilité personnelle de chacun. Si pour toi elle est dans la question, c’est ton droit mais ce n’est peut-être pas le cas pour un autre. Tu devrais donc être un peu plus ouvert et accepter que ta façon de voir les choses ne soit pas la référence absolue.

      Publié par Wolvy128 | août 21, 2013, 5:50
  20. Oui mais dans ce cas la tu ne devrais pas non plus abîmer les œuvres en te croyant capable de les interpréter. Et ta démarche globale tombe à l’eau

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 7:07
    • C’est amusant car ta réponse confirme totalement le manque d’ouverture que je dénonçais précédemment. Comme si tu étais le seul à pouvoir interpréter correctement une œuvre. Sauf que contrairement à toi, je ne fais que livrer mon interprétation personnelle sans chercher à l’imposer mais en pointant quand même quelques arguments solides pour la renforcer. Je ne vois donc pas en quoi livrer mon ressenti abîme l’œuvre. Le seul qui abîme ici, c’est toi avec la langue française.

      Publié par Wolvy128 | août 21, 2013, 8:15
  21. Ne crois tu pas que l’abri est le signe de l’enfermement de toute la famille dans sa paranoïa ?

    Publié par TERRY | août 21, 2013, 7:12
    • Non. J’y vois au contraire un moment charnière durant lequel Curtis pourrait tomber dans la folie, tant il commence à douter de lui-même, mais y échappe grâce à sa femme et sa fille. Mais encore une fois, ce n’est que ma vision des choses et je comprends tout à fait ton point de vue car c’est cohérent d’y voir ce type de signe si pour toi la fin est irréelle.

      Publié par Wolvy128 | août 21, 2013, 8:26
    • il n’est a aucun moment paranoïaque, ceci est l’interprétation des autres, de sa femme et de lui même au début dans l’inconnue et l’incompréhension de ce qui lui arrive, mais, de ce qu’il vas inévitablement se passer a la fin…!!!?.

      Publié par David Montarges | novembre 11, 2014, 9:02
  22. Voilà la beauté de ce film le mélange de la folie et du réel ou du normal comme on veut. Tout ça pour démontrer qu’il n’y a pas de réponse à la fin. Il n’y a que des questions.

    Publié par TERRY | août 22, 2013, 12:10
  23. Je sais plus trop quoi penser de ce film tant les scènes peuvent être interpréter de différentes manières et c’est ce qui fait la beauté du film, au début je pensais vraiment que Curtis était fou (bon pas totalement selon certains détails comme sa fille qui voit les oiseaux bien avant lui) avant la dernière scène qui m’a fais changé d’avis sur sa santé mentale. Je pense que Curtis n’est pas complétement fou alors je vais aller plutôt aller dans ton sens. Je trouve ton explication très intéressante et pertinent, très bon article. Bonne soirée.

    Publié par neots25 | septembre 14, 2013, 7:54
    • Fou ou pas, les deux interprétations se valent et n’empêchent pas de vivre le film pleinement. Je ne fais que livrer mon ressenti personnel en essayant de m’appuyer sur des éléments aussi concrets que possible. 😉

      Publié par Wolvy128 | septembre 14, 2013, 8:55
  24. Je viens de voir le film (sublime) et malgré l’intérêt que peut avoir la théorie de la folie, je pense que seule la théorie des rêves prémonitoires est valable in fine et se justifie par le biais d’une scène située vers le début du film (scène où Sam rejoint Hannah sur le canapé regardant la pluie tomber par la fenêtre et lui apprend à signer « tempête »). Dans la scène finale, lorsque Hannah voit la tempête approcher, elle signe à son père le mot que sa mère lui a appris; il me semble donc incohérent que Curtis puisse rêver sa fille signer ce mot qu’il ne lui connaît pas dans son vocabulaire (et qu’il semble à peine maîtriser lui-même vu son temps de réaction). De plus, cela ruinerait tout l’intérêt de la scène du canapé précitée. A mon sens, c’est le lien entre cette scène et le final qui soulève tous les doutes qu’on pourrait avoir sur la théorie des rêves prémonitoires.

    Publié par Vincent Chassin | septembre 15, 2013, 11:47
    • Bien vu ! J’avais omis ce détail et il confirme effectivement le caractère réel de la scène finale. J’étais personnellement déjà convaincu que Curtis n’était pas fou mais cet élément efface les derniers doutes qui pouvaient encore subsister. Merci pour la précision ! 🙂

      Publié par Wolvy128 | septembre 16, 2013, 12:05
  25. Je penche aussi pour le fait que le final est réel. Perso, j’attendais qu’une chose, c’était qu’à la fin il y ait une preuve qu’il n’était pas fou. J’étais persuadée qu’il ne l’était pas même si des éléments peuvent nous laisser penser le contraire (notamment quand il sort de l’abri et que la tempête est finit).
    Je trouve ce dénouement à la fois génial et tragique parce qu’il ne peuvent plus s’abriter (alors que Curtis avait construit un abris durant des jours) et qu’il avait raison.
    Je pense que le « ok » confirme bien la réalité de la tempête quand Curtis interroge sa femme pour savoir si c’est réel (lorsqu’il était dans l’abri avec sa fille et sa femme et qu’il a demander à sa fille si elle ressentait l’orage, celle-ci a dit non, alors que là, sa femme voit très bien ce qu’il se passe et sort le fameux « ok »).
    En tout cas, belle analyse, ça fait plaisir de voir quelqu’un qui construit aussi bien ses arguments et ne qui ne rejette pas ceux des autres 🙂

    Publié par Sophie | décembre 17, 2013, 2:35
    • Merci pour le compliment, ça fait toujours plaisir ! J’essaye effectivement de ne pas imposer mon point de vue mais simplement de le décrire au mieux en m’appuyant sur des arguments le plus concret possible. Après, chacun est libre de se faire sa propre opinion, et encore plus lorsque le film laisse autant de place à l’interprétation personnelle comme c’est le cas ici. A part ça, je suis du même avis, je trouve ce dénouement tragique et magnifique ! 😉

      Publié par Wolvy128 | décembre 17, 2013, 3:30
  26. Un film très poignant sans aucun doute… belle approche wolvy, je penche aussi pour une fin réelle, une fin dure mais qui au final sublime tout le film, car la consolation que l’on peut se dire c’est qu’ils mourront ensemble et unis comme jamais, partir avec l’être aimé dans la compréhension, la complicité et l’amour le plus total est une des plus belle chose. Quand à la pluie « huileuse », il me sembles que c’est la présence de l’acidité, qui vas rendre l’air irrespirable et être une des conséquence de la mort des personnages. Une question qui n’auras surement aucune réponse mais que je ne peux m’empêcher de me poser  » est-ce que les prémonitions par rapport au comportement hostiles des gens se réalisera ? »

    Publié par dreamaw | juin 26, 2014, 4:11
    • J’ai exactement la même approche, c’est terriblement tragique comme fin mais tellement beau en même temps.

      Publié par Wolvy128 | juin 26, 2014, 4:32
    • « je penche aussi pour une fin réelle, une fin dure mais qui au final sublime tout le film, car la consolation que l’on peut se dire c’est qu’ils mourront ensemble et unis comme jamais, partir avec l’être aimé dans la compréhension, la complicité et l’amour le plus total est une des plus belle chose. » c’est pas un roman a l’eau de rose voyons…, mais pas du tout…!!!, il ne vont pas mourir…, les derniers instant du film confirme les pressentiments que Curtis a tout le long, la preuve ultime qu’il ne délirait pas et la compréhension de sa femme, enfin, réside dans les gouttes d’huile tombant du ciel, ces mêmes gouttes qu’il ressent au tout début, cela leurs permettant de comprendre et ainsi prendre les bonnes décisions le moment venue…., se rendre a l’abri au plus vite pour échapper a ce cataclysme…, tout ces chamboulements vécu n’étaient pas vain…!!!!. qui sont au final les fous…!!!?, pas lui…!!!.

      Publié par David Montarges | novembre 11, 2014, 8:54
  27. Dans un monde devenue mercantile, superficiel et irréfléchie ou chacun s’évite toutes analyse approfondie, il est difficile d’expliquer et comprendre ses ressentiments qui pousse celui qui en est frappé a se remettre en question et ou toutes certitudes vacille et ou plus que seul nous nous trouvons face a la critique de tous et a nous mêmes, nos incertitudes et nos craintes, pour au final essayer de comprendre les signes aperçu, se sentiment que le spectateur a après la première tempête le réconforte a se dire qu’il n’était au final que délirant passant une étape paranoïaque tel que sa mère le vécu 20-30ans plus tôt mais…., ce n’est pas le cas, tout ces pressentiments et déchirement personnel et familiaux, le conduisent lui et les siens a comprendre, « tel les animaux nous faisons partie d’un tout, la nature » et qu’il faut, dans la mesure ou nous conservons une autocritique et jugement juste remettre en question et comprendre ces-ses sens, que si ils sont en nous, ce n’est pas pour rien…!!!, la preuve dans les deux dernière minutes ou main tendu sa femme recueille qlqs gouttes d’huile tombant du ciel, « tel que décrit par Curtis dans ses premiers ressent aux allure délirante, et le sentiment, visage horrifié et horrifique de Curtis et sa femme de cette vision lointaine d’horreur a venir et de malheur soudain…!!!!. Superbe film…!!!.

    PS: ce n’est en rien des rêves prémonitoire même si il en est question, car faisant partie du processus sensitif, ce processus n’est autre que celui des sens que d’ailleurs nous taisons tous de nos jours pour ne laisser entrevoir que la cupidité et l’incompréhension irréfléchis du « moi je sais »….!!!.

    Publié par David Montarges | novembre 11, 2014, 8:38
  28. Bien je vais faire simple pour la fin du film et vous exposer mon avis 😀
    La fin est ambiguë et laisse le spectateur décider si c’est prémonitoire ou une énième vision .

    Si vous y voyez une prémonition : c’est le petit réconfort avant la tempête , soyons honnête ça veut dire que vous choisissez la fin cruel ou tout le monde meurt avec le sourire ! (Vous trouvez pas ça étrange justement , cet absence total de panique à la fin … comme si on était justement … dans un rêve ? )
    Si vous voyez le rêve ultime : c’est la « bonne fin » , puisque personne ne meurt , Curtis fait un rêve ou tout le monde est en harmonie avec lui , l’écoute , lui parle , le comprend enfin . Le rêve où tout ce qu’il a fait , a servi à quelque chose . Un passage psychotique ! C’est Curtis le premier à l’avoir dit : c’était ça la prémonition ! Maintenant qu’il sait contre quoi se battre et au côté de qui , plus besoin d’avoir peur pour l’esprit de Curtis .

    Et comme si cela ne suffisait pas … savez vous ce que signifie le rêve de la tempête ?
    Le danger , la perte , un choc interne , une angoisse non exprimée … A ce stade pour curtis cela équivaux à faire une allergie de ses propres boutons . Un cercle vicieux qui le conduira à la perte et au changement de son quotidien de façon radicale ( c’est aussi une des significations du rêve ) !

    La fin libère curtis de cette mise en abîme , la boucle est bouclé ! La tempête est là et nous sommes heureux !
    Hum … je vous est dit ce que ça voulai dire les piafs qui meurt à cause du gaz et les gouttes épaisse comme le … non je vais m’arrêter là je crois :p

    Publié par Merejkay | août 3, 2015, 2:01
  29. le film restera une legende vivante du cinema
    ceci dit je pourrais dire concernant la pretendue folie de curtis qu’il n’était pas du tout fou pour la simple raison qu’un psychotique ne va jamais consulter de son plein gré: il n’accepetra pas facilement sa maladie.
    en ce qui concerne ses reves, il y a lieu de signaler que les personnages (son chien, son ami et sa femme)qui ont eu dans ses reves des comportements jugés agressifs, curtis a tout fait pour les ecarter de sa réalité sauf pour sa femme envers qui il n’a rien entreprit par peur de la perdre. les oiseaux morts etaient le dernier reve de curtis avant qu’il ne soit reveillé par l’alarme.
    ces elements confirment que les reves de curtis etaient des reves prémonitoires pour les motifs suivants:
    – sa femme aura un role negatif dans la suite des evenements
    – l’altercation avec son ami en plein public
    – les oiseaux etaient le signe avant coureur de la catastrophe pressentie

    pour le  »OK » de la fin,on pourrait l’interpreter de deux facons
    1 : ok je me suis trompée et tu avais raison ( le role negatif de sa femme dans le reve se realise puis que c’est elle qui le pousse à quitter ke refuge avant terme )
    2 : OK je te crois maintenant, c’est le moment de fuir et de se refugier(le role negatif de samantha dans la decision de curtis est toujours là)…suivons ton plan du moment que la nature est pleine de mystere.

    peut etre que je commence à delirer: y ail yne difference entre le reve et la réalité?
    pour le cerveau humain, il n’y a pas une grande difference.

    Publié par cinemed | septembre 6, 2015, 1:02
  30. Ceci n’est en aucun cas une théorie, mais je tiens à faire remarquer un détail qui m’a marqué : l’ajout de la maman de Curtis semble clairement indiquer que sa « folie », ou du moins son instabilité pourrait être héréditaire. Je ne pense pas DU TOUT que la petite soit folle, mais j’ai comme l’impression que le réalisateur a plus ou moins voulu nous faire douter là dessus, et ce plusieurs fois … Jusqu’à ce qu’on voit clairement sa maman réagir à la tempête dans la dernière scene, la façon de filmer (la caméra se concentrant sur les visages inquiets de Curtis et sa fille) m’a vraiment amener à croire qu’ils partageaient une hallucination pendant un long moment.

    Publié par Voilà | novembre 15, 2015, 12:23
  31. Plusieurs éléments me font penser que la fin est bien réelle. Le fait que la journée est bien grise et l’action ancrée avant la scène finale (ils jouent sur la plage). Le fait que sa fille la voit avant lui. Elle sort de la maison et voit toute seule la tempête choquée et regarde curtis en hochant la tête pour lui dire, ou je le vois, c’est réel. Le fait que l’on voit les tornades se former dans l’océan à travers la vitre et non au travers des yeux de lui ou sa femme ca me parait volontaire pour montrer que c’est un point de vue extérieur. Le fait que la pluie lui tombe sur ses doigts et qu’elle la touche pour voir si c’est bien réel.
    Tout est tourné autour de l’apocalypse, les oiseaux qui tombent du ciel en sont un signe bien connu, le dernier avertissement avec l’orage qui finit par prouver que curtis sort de sa folie (it’s fine) grâce à sa femme. Ils sont dans un processus pour soigner curtis, qui a accepté que c’était une maladie avec la visite chez le psychiatre. Et pourtant ils tombent tous dans la folie d’un seul coup? Je ne pense pas.
    Les vacances à la plage souhaitées par le psychiatre pour l’éloigner de l’abri qui symbolisait sa folie n’ont pas eu l’impact escompté puisque le diagnostique n’était pas bon.

    C’est au moment où il acceptent la maladie, qu’ils se rendent compte que ca n’en était pas une. On pense que c’est héréditaire et pourtant on sait que les symptômes de sa mère n’avaient rien à voir avec les siens. Elle ne faisait pas de rêves, c’était de la pure paranoia. Lui n’est pas du tout dans ce cas. Et pense qu’il débloque, cherche l’appui des autres.
    Je reste sur l’aspect prophétie, on sait d’ailleurs que la famille est très pratiquante et que lui ne va plus à l’église, ce qui lui est reproché. Il doit y avoir d’autres liens plus subtiles avec la religion d’ailleurs.
    Le Okay final pour moi c’est, Okay on rentre à la maison, à l’abri.

    Publié par Guitare | décembre 8, 2015, 11:00
  32. tiens je vous ai lus et comme je viens de voir ce film et que j’étais certain qu’il y avait sur internet un blog ouvert sur la fin qui laisse sur sa faim , je me suis dis vas voir !
    bref en effet pour ma part , je pense que pas de bol pour lui il avait raison et tout le monde avait tort en le prenant pour un débile à cause de sa mère dc du coup il se retrouve dans une petite baraque au bord de la mer et qu’il va ramasser un putain de tsunami dans la gueule alors qu’il s’est fait chier pendant des semaines à construire un abri pour lui sa femme et sa fille au risque de passer pour le dégénéré de service et en brisant sa carrière , son pote etc … le mec a vraiment pas de bol .
    bref ! je m’appuis sur certains trucs
    comme vous , sa mère rien à voir , on sait pas ce qui lui a pris et on le saura jamais
    ensuite dans ses rêves , c un peu le bordel car comme je l’ai vu qu’un fois , il faudrait que je refasse attention mais j’imagine que les scènes qu’il voit sont des scènes à venir .. genre un mec au milieu de la rue avec un temps merde , puis une agression pour lui piquer sa caisse j’imagine …
    ensuite sa fille , si elle enlevé j’imagine que sa femme est au bout du rouleau et quand ils rentrent chez eux , elle est trempée et se demande si elle va prendre le couteau pour se flinguer , se suicider quoi …
    son pote , j’imagine qu’il devient dingue après avoir baisé la grosse et sa femme ( non je blague mais je pense qu’il devient dingue au taf quand il voit que son meilluer pote avait raison … )

    bref .. c une fin un peu relou car à la finale il faudrait demander au lascar qui l’a pondu de nous raconter sa fin ..;

    sinon ouais bon film mais je l’ai trouvé un peu long malgré le bon jeu des acteurs ..
    j’aurais préféré que ça pête avant ! ahahah

    bon voilà … pour ma petite idée …

    ah oui ! normal qu’il se demande s’il soit fou avec son passé et ses rêves chelous …

    Publié par Cédric | juillet 27, 2016, 4:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :