Interprétations de Films

[Interprétation] Sucker Punch – La fin (in)attendue

❗ Article révélant la fin du film

Comme promis, je reviens sur le film Sucker Punch afin de vous livrer mon interprétation personnelle car la fin du film est relativement ouverte et peut donc être interprétée de plusieurs façons différentes. Pour rappel, Sucker Punch est le dernier film de Zack Snyder avec un casting majoritairement jeune et féminin. Effectivement, on peut retrouver les actrices Emily Browning (Baby Doll), Abbie Cornish (Sweet Pea), Jena Malone (Rocket), Vanessa Hudgens (Blondie), Jamie Chung (Amber) ou encore Carla Gugino (Gorski). Côté masculin, on peut notamment citer Oscar Isaac (Blue) et Jon Hamm (High Roller/Docteur).

L’histoire s’intéresse au personnage de Baby Doll, une jeune fille tourmentée qui se voit interner en asile psychiatrique après avoir malencontreusement tué sa petite sœur en voulant s’en prendre à son ignoble beau-père. Pour échapper à cette situation cauchemardesque, Baby Doll a recours aux rêves afin de s’évader le temps de quelques instants. Cet univers qu’elle crée lui permet de surmonter la tragique réalité.

Déterminée à se battre pour recouvrer sa liberté, elle pousse quatre autres jeunes filles — Rocket la grande gueule, Blondie la débrouillarde, Amber la fidèle des fidèles et Sweet Pea toujours hésitante — à se regrouper pour tenter d’échapper à leur destin terrifiant, à la merci de leurs geôliers, Blue, Madame Gorski et le High Roller. Entraînées par Baby Doll, les filles engagent une bataille fantastique, combattant toutes sortes d’ennemis allant des plus ignobles soldats aux plus terribles samouraïs. Ensemble, elles doivent décider de ce qu’elles sont prêtes à sacrifier pour rester en vie. Mais, avec l’aide d’un Sage, leur incroyable voyage, s’il réussit, les conduira à la liberté.

Avant de vous proposer ma propre explication du film, je tiens tout d’abord à mettre en évidence une analyse assez poussée qui a été faite sur le blog des Toiles Héroïques (La Fin de Sucker Punch). Pour résumer rapidement ce qui est dit dans cet article, le personnage de Baby Doll serait l’ange de Sweet Pea, une sorte de projection d’elle-même qui ne serait pas réelle. A la fin, ce ne serait donc pas Baby Doll qui est lobotomisée mais bien Sweet Pea. Qu’en est-il alors de la Sweet Pea qui se serait échappée de l’asile ? La théorie avancée sur le blog explique que ça représente l’évasion psychologique du personnage qui parvient enfin à se pardonner la mort de sa sœur mais du point de vue physique, elle est bien lobotomisée à l’asile. Je ne vais pas développer plus longuement cette théorie car c’est très bien expliqué sur le blog, je vous invite donc à la découvrir si vous voulez en savoir plus.

Beaucoup d’éléments confirment cette théorie mais personnellement, je n’y adhère pas, ou pas totalement tout du moins. Je suis plutôt d’accord avec les différents niveaux de rêve que Baby Doll se construit pour surmonter la situation tragique. A savoir l’asile qui est transformé en maison close et les scènes de danse qui sont assimilées à différentes quêtes dans des paysages fantastiques. En revanche, je ne suis pas d’accord avec l’idée que Baby Doll ne serait pas réelle et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord à cause d’une déclaration de Gorski à la fin du film après la lobotomisation. Si ma mémoire est bonne, en parlant au docteur au sujet de Baby Doll, elle dit quelque chose du style « En à peine une semaine ici, elle a poignardé un garçon de salle, allumé un incendie et aidé une autre patiente à s’évader ». Le film consacre très peu de temps à la réalité mais je pense que lorsqu’on y est, il faut se fier à ce qu’on nous dit. Je ne vois pas pourquoi Gorski aurait dit cette phrase si cela ne concernait pas ce qu’avait fait Baby Doll lors de sa semaine passée à l’asile. Ensuite, il y a également un second élément qui invalide cette théorie et il survient à peine quelques minutes plus tard quand on découvre l’identité de la personne lobotomisée. C’est bien Baby Doll que l’on découvre sur la chaise et non pas Sweet Pea. J’aurais totalement adhéré à cette interprétation si on avait vu Sweet Pea, même avec une perruque blonde à la limite. Ça aurait prouvé que la personne qui a réalisé tous les faits évoqués par Gorski et qu’on a eu l’occasion de voir dans le film était bien une seule et même personne, à savoir Sweet Pea. Mais ce n’est pas le cas ici.

Selon moi, il ne faut pas aller chercher trop loin et se concentrer surtout sur tout ce qu’on apprend dans la réalité. C’est-à-dire le début du film où Baby Doll est amenée à l’asile et la fin où elle aide Sweet Pea à s’évader avant de recevoir le coup fatidique. Justement, concernant la fin, le twist final où l’on découvre que ce n’est pas l’histoire de Baby Doll mais celle de Sweet Pea n’est qu’une demi surprise étant donné que c’est la voix de Sweet Pea que l’on entend au début du film et qui nous parle d’ange. On pouvait donc vraiment se douter qu’on la retrouverait à la fin de l’histoire. En ce qui me concerne, je pense que Baby Doll existe bel et bien et que c’est grâce à elle que Sweet Pea va parvenir à trouver la force nécessaire pour s’échapper. En tout cas c’est ce que dit Sweet Pea en voix off au début, elle insiste sur le fait qu’on dispose tous du pouvoir en nous mais qu’il faut parfois nous le rappeler. Et c’est Baby Doll qui va le lui rappeler, elle est en quelque sorte l’élément déclencheur.

A la fin du film, Baby Doll s’aperçoit qu’elle doit encore faire une chose pour réussir sa quête : se sacrifier. Cette dernière étape lui permet de ne plus se sentir responsable de la mort de sa sœur. Effectivement, elle se sacrifie pour Sweet Pea comme elle n’a pas su le faire pour sa sœur. C’est par ce dernier geste qu’elle trouve enfin la paix intérieur. D’ailleurs, au moment précis de sa lobotomisation, le docteur souligne justement qu’il semble avoir lu dans ses yeux qu’elle était prête.

Voilà comment j’ai compris le film. Mon interprétation peut sembler basique mais il ne faut pas toujours vouloir tout complexifier et faire dire au film ce qu’il ne dit pas. Ce n’est pas pour autant que le film est simpliste, bien au contraire. En tout cas, je dois avouer que je me suis beaucoup questionné entre le moment où Baby Doll se sacrifie pour Sweet Pea et le moment où on la découvre sur la chaise à l’asile. Je vous invite à réagir si vous le souhaitez, une autre explication que la mienne où celle évoquée en début d’article serait intéressante. 🙂

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

36 réflexions sur “[Interprétation] Sucker Punch – La fin (in)attendue

  1. J’avoue que j’adhère assez à ton interprétation. Je ne pense pas que le réalisateur ait voulu complexifier son histoire. Cette rédemption du personnage via son sacrifice final me semble donc pleinement justifiée.

    Publié par neil | juin 25, 2011, 9:51
    • Ah je suis content que tu sois de mon avis car avec tous ceux qui adhéraient à la théorie des Toiles Héroïques, j’avais l’impression que j’avais loupé quelque chose alors que ça me semblait logique. 😛

      Publié par Wolvy128 | juin 25, 2011, 2:24
  2. Comme Neil, je trouve ton interprétation assez proche de la mienne (faudrait que je revois le film). Pareil, le film n’est sans doute pas si complexe qu’on veut bien le dire. Mais il a au moins le mérite de susciter l’envie d’un autre visionnage.

    Publié par Mo5kau | juin 25, 2011, 12:13
  3. Vu la semaine dernière et j’ai été très déçu. Pourtant j’aimais assez ce que faisait Snyder jusque là, même ses films mineurs.
    J’ai trouvé que ça ressemblait au délire d’un geek qui a voulu se faire plaisir avec quelques cinématiques de jeux vidéos et un lien prétexte tiré par les cheveux.

    Publié par Wilyrah | juin 26, 2011, 9:47
  4. J’ai été pour ma part déçu par ce film… Zack Snyder ne prend pas parti : il laisse au spectateur la liberté (la responsabilité dirais-je) d’interpréter le film, se prémunissant ainsi de tout reproche quant à un scénario confus.
    Deux théories se tiennent, et elles sont l’opposé l’une de l’autre. J’en développe les grandes lignes ici : http://entre-deux-films.over-blog.com/article-sucker-punch-devoile-analyse-et-interpretations-71861929.html
    Venez nombreux pour me donner votre avis !!!
    A bientôt !

    Publié par Cinéman | juillet 3, 2011, 10:44
    • Oui je suis au courant de ces deux théories, c’est d’ailleurs par l’intermédiaire de ton blog que j’en ai pris connaissance (merci au passage, je te rajoute dans mes liens de ce pas). Maintenant, comme tu peux le constater, je n’adhère à aucune des deux. 😛

      Publié par Wolvy128 | juillet 4, 2011, 6:56
    • ben moi perso j’ai bien aimé ce film et je trouve tres bien que le réalisateur ait laissé la « liberté aux spectateurs »
      comme tu le dit plus haut car comme ca chacun as son interpretation comme tu l’as surement remarqué…
      mais apres ce n’est que mon avis sur ce je vous laisse byebye

      Publié par baptistin | décembre 10, 2011, 2:51
  5. Et si tout le film était une pièce de théâtre???
    Il y a deux versions qui toutes les deux pour point commun le début jusqu’à l’arrivée de Baby Doll, le personnage normalement jouée par Sweet Pea. Mais Sweet Pea ne se contente pas de ce personnage fragile et faible, qu’elle contemple au moment où les deux filles se regardent. Juste après, on voit se développer l’idée du plan d’évasion mis en parallèle avec les éléments de la première version, dans laquelle Blue est le médecin qui lobomotise Baby Doll.
    Sweet Pea refuse cette version et en invente une plus « sexy » et originale, dans laquelle Baby Doll tient le rôle d’héroïne. On constate d’ailleurs immédiatement le changement de décord. De nouveaux personnages sont alors intégrés.
    La deuxième version est lancé juste après que Sweet Pea est exprimée son désaccord avec la première. Dans cette nouvelle version, Sweet Pea s’échappe tandis que Baby Doll est lobomotiser comme dans la première version.

    La question est de savoir si toute cette version se déroule simplement dans l’esprit de Sweet Pea ou si elle est finalement jouer. La première possibilité est la meilleure puisqu’elle expliquerait l’apparition des univers de jeux vidéos, délires de Sweet Pea. Si la pièce est jouer, reste la question des acteurs: Sweet Pea ne peut pas jouer à la fois son rôle et celui de Baby Doll, il y aurait donc une deuxième actrice.
    Il serait plus probable, que Baby Doll soit une autre actrice puisque Sweet Pea ne désire pas être le personnage lobomotisé.
    Cette version a comme toutes les autres des failles. Je vous laisse juger…
    Je la trouve confortée par les noms étranges des personnages et la disparition de l’univers du théâtre au bout d’un certain point. Bien sûr la pièce est idéalisée par Sweet Pea comme si elle était réelle, à l’exemple des cinq première minutes du film.

    Mais ton interprétation est aussi très plausible.

    Publié par Mimi | juillet 13, 2011, 11:23
  6. Coucou, pour ce qui est de mon point de vue perso c’est plus different. D’ailleurs du fait que je viens de lire que c’était Babydoll qui tuait sa soeur sans le vouloir j’avais toujours cru que durant que Baby etait enfermé et s’echappait, son beau pere avait tué la petite (car il ne recevait pas l heritage et donc s’arrangeait pour remettre la faute dut babydoll au policier en la faisant passé pour cinglé… ce qui l entraine deja a l’asile (et dont Blue parle au beau pere lorsqu’il s’agit de la version de babydoll qui pourrait interesser les policiers)

    Donc on la voit arriver au theatre, puis on la voit qu’elle decouvre le briquet, la carte (et on peut apercevoir Sweat Pea en tenue grise limite comme une cinglé), le couteau et la clé et finalement arrive au moment de se faire lobotomisé …donc le debut montre deja la fin… car c’est bien entre ca que tout va se derouler…. Puis Babydoll devient donc sweat pea avec une perruque, soudainement on revoit babydoll mais avec sa tenue d’ecoliere alors qu’elle etait en orange et tout les personnage ont un role different de la realité et sont habillé differement…. Et la se deroule l’aventure du film, ou elle se charge de reunir les quete et ses moment de danse son interpreté dans des scene d’action de la mort qui tue. Quand elle ne sont pas en scene d’action de danse elles reviennent donc tjr a l’etape ou les personange occupent un role different (donc l’asile s occupe de traffic en tout genre et de prostituation car la lobotomisation se transforme par « cueillir sa petite fleur » donc excusé du therme, de devierger babydoll…. evidemment c’est durant ces moment la qu’on voit tout ce qu elle fait comme foutre le feu, poignarder blue et s’enfuir… elle se sacrifie et c’est la qu’on en revient a la réalité. On peut donc supposer que durant les breve scene donc de son arrivé au theatre ou elle voit les deux folles se bagarrer a la scene de la lobotomisation executée elle a du faire tout ce que dis Gorsky donc poignarder un garcon de salle (blue) mettre le feu au placard, et aidé une fille a s echapper….hors on a jamais vu qu’elle faisait ca pur de vrai mais on la vu dans la scene imaginé….

    Pour ce qui est de la fin, on voit babydoll compltement gaga et qui ferme les yeux …. elle imagine a nouveaux Sweat pea qui rencontre le  » sage  » dans l’autobus….. evidemment rien n explique le fait que baby aurait pu imaginer le sage (lors du reve avec les 3 geants) qui est en fait un chauffeur de bus donc pour justifier cette incoherence , ce n’est que Babydoll qui imagine cette scene pour Sweat Pea …alors que dans la vraie dimension ou babydoll a ete lobotomisé on ignorera ce qua reellement fait Sweat Pea.

    J’aime aussi le fait qu’a chaque scene le sage dit toujours  » oh encore une chose » et ce sur chaque scene de danse ET la scene de l autobus….

    voili voilou ce n’est que mon avis ^^°

    Publié par Jenscree | août 7, 2011, 3:20
  7. tout a fait d’accord avec toi j’ai interprété le film exactement comme toi, je me demande pourquoi les gens se prennent la tête avec d’autres version mais bon chacun son truc.

    Publié par david n. | octobre 20, 2011, 2:51
    • Je suis content de ne pas être le seul à comprendre le film comme ça. Certes mon interprétation n’est pas la plus compliquée mais je pense que c’est celle qui est la plus cohérente.

      Publié par Wolvy128 | octobre 20, 2011, 1:14
  8. J’ai lu plusieur interprétation du film et j’avoue que j’ai eu du mal à comprendre. Mais cette interprétation m’a l’air juste et le vieux c’est peut être aussi un ange dont elle a parlé, vu qu’il peut venir sous forme de vieillard.

    Publié par Samantha | novembre 6, 2011, 7:48
  9. J’suis plutot d’accord avec toi ; et pour rejoindre la théorie de Cinéman, l’une des deux du moins, j’ai pris un screen d’un passage du film. Donc, pour moi, Baby Doll est l’ange de Sweet Pea, je suis d’accord avec tous les éléments qui y font référence et, pour ma part, j’ai pris l’image d’un flou où on voit Baby Doll à l’asile, accompagné de deux infirmiers qui, selon moi et grâce au flou ainsi qu’à leur position, forment deux sortes d’ailes derrière Baby Doll ; c’est dû à leurs vetements, j’en conviens, mais je pense que c’est fait exprès pour nous laisser penser que Baby Doll est sans doute un  » ange « , l’ange de Sweet Pea ; d’autres part elle a un teint plutot immaculé et est d’une blondeur quasi platine !

    L’image en question : http://imageshack.us/photo/my-images/411/filej.png/

    Publié par Fligidipof | novembre 19, 2011, 6:02
    • Belle trouvaille ! Tu as l’œil car ça ressemble effectivement à des ailes d’ange. Quand je regarderai le film une seconde fois, il faudra que je fasse attention à tous ces petits détails. 🙂

      Publié par Wolvy128 | novembre 19, 2011, 6:38
  10. Je également penche plutôt pour l’explication : Baby Doll = l’ange de Sweet Pea, et cette photo ne fait que confirmer cette impression d’ensemble !
    D’ailleurs, la théorie selon laquelle Sweet Pea = ange de Baby Doll me semble trop facile… Snyder a du se dire : « ah je vais brouiller les cartes, comme ça les gens qui penseront que Sweet Pea = ange de Baby Doll se trouveront très intelligents et auront l’impression d’avoir découvert la vérité cachée du film »
    A mon avis il vaut mieux prendre le film au « premier » degré.

    Publié par Cinéman | novembre 19, 2011, 8:51
  11. Je viens de voir le film… Excellent. Je pense que nous suivons bien l’histoire de Baby Doll et que Sweet Pea est son Ange. La scène du bus me conforte dans ma réflexion car lorsque Sweet Pea monte dans le bus, elle se fait interpeller par des policiers qui l’interrogent. Pour moi cela représente le doute (qu’elle n’a pas eu grâce à son mentor: le chauffeur de bus qui représente sa volonté inébranlable) de Baby Doll avant de se faire lonotomiser. Grâce à son sacrifice, la vérité va t-elle éclater? Et grâce au courage que lui donne son mentor (le chauffeur de bus), qui convainc les policiers de la laisser tranquille. Sweet Pea (qui est en fait la volonté de Baby Doll) part donc pour un long voyage: l’errance de la lobotomie. Baby Doll accepte donc donc la lobotomie car elle sait que c’est la solution pour faire éclater la vériter.

    Publié par Flob | novembre 1, 2012, 12:22
    • Je ne partage pas vraiment ton analyse pour ma part. En effet, comme je l’explique dans l’article, les choses sont beaucoup plus simples pour moi. Les deux personnages sont réels et en faisant le choix de sauver Sweet Pea, Baby Doll fait le sacrifice qu’elle n’a pas pu faire pour sa sœur et dont elle se sent responsable. La surprise du scénario vient davantage du fait que c’est finalement l’histoire de Sweet Pea (et non de Baby Doll) qui est racontée mais c’est une demi surprise car dès le début du film, c’est elle que l’on entend en voix off.

      Publié par Wolvy128 | novembre 1, 2012, 1:05
      • Ca serait tres logique, et ca expliquerais l’air « soulagé » de BabyDoll apres sa lobotomisation à la toute fin du film. Mais alors une question: comment, avec cette théorie, défendre le fait que les cheveux de Baby Doll avant sa lobotomisation (sur le fauteuil , au debut du film) et la perruque blonde platine de Sweet Pea ne fasse plus qu’un? Parce que la théorie Baby Doll = Sweet Pea peut l’expliquer mais pas ta théorie …

        Publié par Stella | août 10, 2014, 10:57
  12. Je vous propose de jeter un oeil ici :
    http://critique-sucker-punch.blogspot.fr/

    C’est une nouvelle analyse qui va dans le même sens que celle-ci.

    Publié par Neo8192 | décembre 30, 2012, 8:09
    • Je viens de tout lire et cela va effectivement dans mon sens en terme d’interprétation de l’histoire. Toute la partie consacrée à l’impact du film sur le spectateur est également très intéressante. D’ailleurs, j’y adhère tout à fait. C’est ton blog au fait? Car je vois que c’est le tout premier article du site.

      Publié par Wolvy128 | décembre 31, 2012, 12:27
      • Je suis heureux que ce soit intéressant ^^ C’est un blog que j’ai ouvert spécialement pour y poster mon analyse du film. Difficile de la poster ailleurs au vu de sa longueur;.
        Je ne sais pas ce que tu entends par « ton blog » mais en gros, le blog m’appartient sans être véritablement « mon blog » puisque je ne posterai rien d’autre dessus.

        Publié par Neo8192 | janvier 2, 2013, 2:27
        • En gros je voulais savoir si c’était ton article ou celui d’un autre. Mais j’ai ma réponse 😉 ! Merci de l’avoir partagé en tout cas car je suis toujours friand d’analyse poussée et cohérente !

          Publié par Wolvy128 | janvier 2, 2013, 2:45
  13. Quand à moi j’ai une nouvelle théorie quant aux différentes interprétations possibles. Si je me base sur le fait que ce film emprunte beaucoup au jeu vidéo (quêtes, objets, niveaux, bosses, références…), je dirais alors que laisser le choix au spectateur c’est le rendre actif et non passif devant son film. Il a le choix dans le scénario tout comme à le joueur à le choix de sélectionner le personnage avec lequel il joue et son histoire. Je ne sais pas si c’est volontaire de la part du réalisateur mais ça me semble être un bel exemple de la convergence cinéma/jeux vidéo.

    Publié par yubaba | janvier 15, 2013, 12:30
  14. Pour la part j’ai remarqué quelque chose qui pourrais peut être prouver que Baby doll n’existe pas réelement ( sauf preuve du contraire bien sur ) même si cela n’empeche pas qu’elle soit l’ange de Sweet pea ou son  » reflet » comme j’ai pût le lire dans d’autre interprétation. En effet juste avant que Blue ne tue deux des filles et ne retourne le tableau pour y lire la liste des objets à détenir, l’on peut remarquer sur le verso de ce meme tableau les noms des danses principales ( Sweet pea, Rocket, Blondie et la 4ème dont je ne me rappelle plus je nom 😦 ) ainsi que ceux d’autres danseuses inconnue (je me rappelle du « Kimi ») mais pas celui de Baby doll. Étonnant non ?

    Publié par Roche | septembre 7, 2013, 10:01
  15. Je suis assez d’accord avec toi pour cette interprétation que tu as si bien expliquée. Moi, je pense, que Baby Doll a réussi à trouver la force pour affronter toute la situation insoutenable qu’elle a vécue et pour cela elle a créée une sorte d’imaginaire autour de son monde pour pouvoir s’en défaire. Et on le voit bien à la fin du film qu’elle souhaite s’échapper et retrouver une paix intérieure et elle le fait grâce à Sweet Pea, ce qui a permis pour toutes les deux de trouver la force d’avancer et de se pardonner les erreurs et la culpabilité qu’elles ont. Tous les éléments et les détails du film nous rappelle cette idée qu’elle doit affronter, comprendre et qu’elle encourage, même, à Sweet Pea.
    Très bonne interprétation de ce film. Bonne journée.

    Publié par neots25 | septembre 13, 2013, 4:31
  16. Je ne suis pas d’accord quand au fait que Baby Doll serait réelle et je rejoins tout à fait l’analyse des Toiles Héroïques sur ce thème : Baby Doll est une projection de l’esprit de Sweet Pea. En est pour preuve la scène post-lobotomie ; le visage de la fille lobotomisé nous est caché un long moment pour enfin nous laisser apparaître le visage de Baby Doll intacte. Comment est ce possible alors qu’elle vient de subir une lobotomie ? C’est en fait Sweat Pea qui s’est faite lobotomisée et c’est ce tragique évènement qui lui a enfin permis d’atteindre la paix intérieure (à la fin on la voit dans un bus en direction de « Paradise Dinner », elle se dirige vers son paradis), elle a quitté le monde réel psychologiquement et s’est libérée de toutes les entraves qu’elle avait, c’est pour cela qu’on voit Baby Doll.

    Publié par ptitpolux | novembre 4, 2014, 2:09
    • Je comprends votre interprétation et, même si je ne la partage pas, je reconnais volontiers que plusieurs éléments l’appuient. Néanmoins, certains éléments appuient également d’autres thèses. C’est aussi pour ça que le film est si intéressant selon moi, les pistes sont multiples mais aucune théorie ne gâche le plaisir.

      Publié par Wolvy128 | novembre 4, 2014, 3:07
  17. Salut à tous, salut WOLVY128,

    Tu as raison Wolvy128, il ne faut pas aller chercher plus loin que ça.

    Voilà ce que je pense, Baby Doll n’est pas réellement un ange, mais par le fait de son arrivée à l’asile et de par ses actes et surtout son sacrifice, elle agit effectivement comme un ange pour Sweet Pea. Elle est « l’ange » de Sweet Pea mais également une véritable personne. Quand une personne vous apporte du bien être quel-qu’il soit, prend soin de vous, veille sur vous, et bien vous la personnifiez tel un ange pour vous, sans en être un au sens propre, tout simplement.

    C’est bel et bien Baby Doll qui s’échappe de la réalité. Une échappatoire mentale qui correspond à un système de défense qu’on pourrait comparer aussi à un instinct de survie pour rendre les choses moins douloureuses et un peu plus supportables, plus viables. À chaque fois elle rend les actes qui doivent mener à l’évasion, souvent éprouvants et violents de la réalité, plus héroïque et plaisant comme pour dissimuler, cacher à elle même le côté sombre (sale) de ses actes réels. Elle s’y évade pour trouver la force et son ange à elle* (le vieillard) qui lui donne « la force » d’accomplir ses actes.
    Baby Doll s’extrait donc de la réalité par des mondes et inter-mondes imaginaires. De l’asile au cabaret et du cabaret aux différents mondes d’actions qui sont en réalité l’exécution des plans d’actions.
    Tout comme cette dernière scène imaginée par Baby Doll, où Sweet Pea monte dans le bus, d’ailleurs preuve en est et qui prouve que c’est bel et bien Baby Doll qui imagine cette scène, on retrouve le personnage imaginaire récurrent (le vieillard « son ange à elle ») qui apparait dans les rêves précédents de Baby Doll, pour souligner que c’est bien elle qui imagine la fuite de Sweet Pea à ce moment là, et c’est comme cela qu’elle imagine la fuite de son amie dans sa plus belle manière. Elle y voit (intègre) donc son ange à elle* (le vieillard) cette fois prendre soin de son amie Sweet Pea comme pour la guider en dehors de l’asile en l’emmenant sur le chemin du « paradis » (le monde extérieur) après s’être échappée de « l’enfer » (asile) >> En référence l’intégration du panneau « Paradise » sur le bord de la route dans son imagination, qui est bien représentatif.
    Au même moment dans la réalité Sweet Pea s’enfuit certes mais d’une toute autre façon bien évidemment.

    Il est dit au début du film :  » Il existe des anges. Ils peuvent prendre n’importe quelle forme. Celle d’un vieillard. Celle d’une jeune fille. » … ici tout est dit!

    Baby Doll (jeune fille) est donc l’ange de Sweet Pea comme décrit plus haut, *et le Sage (vieillard) est tout simplement l’ange de Baby Doll. Mais un ange qu’elle créée elle même dans son imaginaire, il est finalement la personnification de la force, de la sagesse qu’elle a en elle, et c’est un peu grâce à elle (à lui) qu’elle arrive à lutter et avancer. Et le sacrifice de Baby Doll à la fin guide en quelque sorte Sweet Pea vers la « sortie » et son ange (le vieillard) est et a toujours été comme un guide dans son imaginaire, et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle l’imagine comme un guide pour Sweet Pea à la fin en chauffeur de bus qui la guide vers le monde extérieur (paradis).

    Voilà voilà 😉 je sais pas si je suis arrivé à me faire comprendre…^^

    Publié par ykinho | avril 11, 2017, 2:40
    • Je voulais juste rajouter après : […] et c’est comme cela qu’elle imagine la fuite de son amie dans sa plus belle manière. D’où son visage détendu, apaisé, presque heureux après la lobotomie.

      Publié par ykinho | avril 11, 2017, 2:49
    • Bonjour Ykinho ! Rassurez-vous, c’est tout à fait compréhensible. Je n’ai pas revu le film depuis quelques années mais l’interprétation que vous en faites coïncide avec les souvenirs que j’en ai. 🙂

      Publié par Wolvy128 | avril 11, 2017, 9:17

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :