★★★☆☆, Critiques de Films

[Critique] Boy Erased

Adapté des mémoires de Garrard Conley, Boy Erased raconte l’histoire vraie de Jared Eamons, fils de pasteur dans une petite ville américaine, dont l’homosexualité est dévoilée à ses parents à l’âge de 19 ans. Craignant le rejet de sa famille, de ses amis et de sa communauté religieuse, il est poussé à entreprendre une thérapie de conversion (aussi appelée thérapie réparatrice ou thérapie de réorientation sexuelle). Il y entre en conflit avec le thérapeute principal, découvrant et revendiquant progressivement sa réelle identité.

Pour son deuxième passage derrière la caméra, après The Gift en 2015, l’acteur et scénariste australien Joel Edgerton s’empare du sujet fort des centres de réorientation sexuelle pour livrer un film empreint d’une belle sobriété, mais manquant malheureusement trop d’audace et d’intensité que pour véritablement marquer les esprits. Si la puissance et la gravité des thématiques abordées suffisent incontestablement à susciter l’intérêt, leur traitement bien trop académique ne permet en effet jamais de se sentir pleinement concerné par les événements. Ou de façon bien trop rare grâce, d’une part, aux performances touchantes des acteurs, et d’autre part, à l’indignation provoquée par certaines séquences. Extrêmement monocorde, le long-métrage peine en fin de compte à aller plus loin que la simple dénonciation des pratiques ignobles de ces établissements. Cela étant, il propose tout de même en filigrane une réflexion intéressante autour de l’utilisation déviante de la parole sacrée, faisant notamment de l’homosexualité un choix volontaire, un péché révoltant, une maladie – générée par les perversions de son entourage – dont il est nécessaire de se guérir rapidement.

Bien que trop peu développés à mon goût, les parents de Jared enrichissent également de belle façon la réflexion générale. Attentifs au bonheur/bien-être de leur fils, ils n’en demeurent pas moins dépassés par les événements, incapables de soutenir correctement leur enfant sans renier leurs propres croyances. Une dualité que symbolise à merveille le personnage de Russell Crowe. Même si l’acteur se montre plutôt discret, il exprime effectivement de manière fort convaincante ce tiraillement entre l’amour qu’il porte à son fils et celui qu’il porte à Dieu. Nicole Kidman, quant à elle, fait le boulot sans décevoir, mais aussi sans surprendre, pas aidée par un personnage à l’écriture trop ténue. Tout le contraire de Lucas Hedges, qui n’en finit plus d’impressionner par son talent film après film. Si le rôle de Jared n’est en définitive pas si éloigné de ce qu’il a déjà pu faire par le passé, il l’incarne à nouveau avec une sensibilité bouleversante. Enfin, à l’instar du traitement de fond, la mise en scène s’avère également beaucoup trop sage que pour vraiment séduire. A trop vouloir s’effacer derrière son sujet, Joel Edgerton en oublie en effet d’insuffler de l’intensité à son récit.

Emmené par un solide casting, Boy Erased est donc un drame relativement inégal, interpellant par ses thématiques fortes mais décevant par son traitement bien trop sage. Malgré un sujet passionnant (la représentation des centres de réorientation sexuelle), le film manque malheureusement trop d’audace et d’intensité que pour se sentir réellement concerné par les événements. Reste néanmoins quelques séquences bouleversantes.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

2 réflexions sur “[Critique] Boy Erased

  1. Effectivement, nos ressentis sont très proches. Nous sommes au moins d’accord pour saluer le talent de Lucas Hedges. J’espère qu’il osera un peu s’éloigner de ce type de rôles pour nous proposer de nouvelles choses.

    Publié par cinemathequedeclelia | avril 17, 2019, 8:10
    • Vu le talent qu’il affiche dans ce type de rôle purement dramatique, je ne m’inquiète vraiment pas pour sa capacité à montrer de nouvelles choses. J’espère juste qu’il en aura l’occasion rapidement.

      Publié par Wolvy128 | avril 17, 2019, 8:12

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :