★★★☆☆, Critiques de Films

[Critique] Free Fire

Une vente d’armes clandestine doit avoir lieu dans un entrepôt désert. Tous ceux qui y sont associés se retrouvent face à face : deux Irlandais (Cillian Murphy et Michael Smiley), Justine (Brie Larson), l’intermédiaire, et le gang dirigé par Vernon (Sharlto Copley) et Ord (Armie Hammer). Mais rien ne se passe comme prévu et la transaction vire à l’affrontement. C’est désormais chacun pour soi… pour s’en sortir, il va falloir être malin et résistant.

A partir d’un pitch incroyablement simple (une transaction clandestine qui tourne mal), Ben Wheatley délivre avec, Free Fire, un long-métrage nerveux, jouissif et galvanisant, mais aussi terriblement perfectible.

Si la fusillade de plus d’une heure qu’il nous propose séduit rapidement par sa folie dévastatrice et ses punchlines savoureuses, elle s’avère aussi assez vaine sur la durée, répétant inlassablement le même schéma (tirs-pause-discussions). En outre, les événements inattendus venant relancer la situation sont parfois assez improbables, rendant l’évolution de l’intrigue extrêmement bancale. L’autre gros problème provient de la mise en scène. Malgré un montage énergique, qui rend l’ensemble plutôt fun à suivre, le manque de lisibilité de certaines séquences, ainsi que la spatialisation approximative des protagonistes, desservent nettement le film. Ce dernier point est d’ailleurs particulièrement problématique pour une réalisation pareille. Au rayon des mauvais points, on regrettera également l’écriture minimaliste des personnages. Si ceux-ci sont suffisamment caractérisés que pour pouvoir être immédiatement identifiés, ils ne suscitent en revanche aucun attachement émotionnel. De quoi donc se désintéresser royalement de leur sort !

Et pourtant, les acteurs sont plutôt investis. Hormis Sharlto Copley, qui s’enlise à nouveau dans l’excès le plus total, tous les autres comédiens font effectivement corps avec leur personnage. En particulier Armie Hammer, de plus en plus charismatique, et Sam Riley et Jack Raynor, assurément les plus drôles de la bande. L’humour fait d’ailleurs partie intégrante du métrage, désamorçant avec brio la violence graphique de la situation. En cela, Free Fire est particulièrement réussi puisqu’il mêle habilement les genres, et les tonalités, sans jamais perdre son identité. Alors certes, le film manque largement d’originalité et d’inventivité pour véritablement marquer les esprits, mais il n’en demeure pas moins efficace, et globalement plaisant. Sans disposer de scènes réellement mémorables, il se révèle aussi jouissif à plus d’une occasion. Il faut dire que la BO n’est pas non plus inintéressante et ponctue de belle façon quelques séquences clés du récit.

En définitive, si Free Fire ne restera certainement pas dans les annales, il se révèle néanmoins suffisamment plaisant que pour mériter le coup d’œil. Malgré une écriture minimaliste des personnages et une mise en scène approximative, le film séduit tout de même par sa folie enivrante et ses punchlines savoureuses. Un film mineur, donc, mais pas désagréable.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :