Tests DVD / Blu-ray

[Test Blu-ray] Beauté cachée

LE FILM

Synopsis:

Alors qu’Howard Inlet (Will Smith), un publicitaire new-yorkais à la réussite exemplaire, peine à faire face à la mort de sa fille et sombre dans une profonde dépression, ses amis imaginent un stratagème de grande ampleur pour lui redonner goût à la vie avant qu’il ne soit trop tard. Ce drame inspirant explore comment même les pertes les plus tragiques peuvent révéler des instants de beauté cachée, et comment l’amour, le temps et la mort s’imbriquent au cours d’une vie pleinement vécue.

Casting:

Réalisateur – David Frankel.
Acteurs & Actrices – Will Smith, Keira Knightley, Edward Norton, Kate Winslet, Helen Mirren, Michael Peña, Naomie Harris…

Bande annonce:

Critique: ★★★☆☆

Extrait de ma critique du 23/12/2016.

Soyons clairs, Beauté cachée n’est certainement pas le film de l’année, ni même un film fondamentalement indispensable d’ailleurs. Il n’est ni vraiment parfait, ni extrêmement ambitieux, ni totalement original. Et pourtant, la tendresse qui se dégage de ses personnages et de son histoire touche littéralement en plein cœur. Sous ses airs de conte fantastique, il aborde effectivement des thématiques universelles susceptibles d’intéresser un large public. Les trois plus importantes étant bien évidemment l’amour, le temps et la mort. Trois notions relativement abstraites que le long-métrage a la bonne idée de symboliser ici par de véritables personnes. Il en découle dès lors de magnifiques moments de vérité, aussi troublants que poétiques. Alors certes, les spectateurs les plus réfractaires au genre auront du mal à réprimer leur dégoût devant tant de bons sentiments. Mais pour les autres, la reconstruction psychologique du héros risque d’être particulièrement émouvante. Qui plus est, qui a dit que les bons sentiments étaient forcément à proscrire ? En ces temps où le cynisme est roi, ils apparaissent en effet comme une véritable bouffée d’oxygène. Surtout lorsqu’ils sont au service d’un scénario profondément humain.

Sans être tout à fait surprenant (le twist final est par exemple excessivement prévisible), le script est plutôt bien ficelé et limite les énormes ficelles que ce type d’histoire exploite habituellement. Cependant, aussi convaincant soit-il, il n’aurait certainement pas eu le même impact sans le casting d’exception dont il profite ici. Sincèrement, tous les acteurs livrent une prestation assez remarquable. A commencer par Will Smith, bien sûr, bouleversant d’authenticité dans la peau de ce père endeuillé ayant perdu tout goût pour la vie. En parvenant à véhiculer des torrents d’émotion avec son simple regard, le comédien américain prouve que, malgré son récent passage à vide, il n’a absolument rien perdu de son talent. A ses côtés, on retiendra aussi les performances inspirées de Kate Winslet, Michael Peña et Edward Norton, qui insufflent sans mal une véritable épaisseur dramatique à leur personnage. Tous les quatre sont d’ailleurs à la base d’une des plus belles scènes du film. Enfin, mention spéciale à la réalisation que j’ai trouvée particulièrement élégante. Souvent transparente dans ce genre de production assez sobre, la mise en scène confère ici au long-métrage un vrai cachet visuel.

LE BLU-RAY

Caractéristiques:

Audio – DTS-HD Master 5.1 : Anglais / Dolby Digital 5.1 : Français, Allemand, Espagnol, Italien.
Image – 1080p HD / 16×9 / 2.40:1.
Sous-titres – Français, Néerlandais, Espagnol, Danois, Finlandais, Norvégien, Suédois, Islandais.
Durée – 96 minutes.

Bonus

  • A Modern Fable – Discovering Collateral Beauty.

Éditeur – Warner Home Video.

Avis:

Comme souvent avec les titres Warner, il n’y a une nouvelle fois pas grand-chose à redire sur l’aspect technique du master tant celui-ci est de qualité. En particulier d’ailleurs au niveau de l’image qui jouit d’une définition exemplaire et d’un rendu colorimétrique impeccable. Les couleurs sont parfaitement retranscrites à l’écran et la beauté de certains plans s’impose d’elle-même. Mais le son n’est pas en reste non plus puisque, malgré l’absence de piste HD en version française (le seul véritable défaut technique du Blu-ray), le disque propose tout de même une piste VO DTS-HD Master 5.1 extrêmement immersive. Enfin, côté suppléments, le constat est par contre relativement décevant dans la mesure où le disque n’offre qu’un seul et unique module. Et malheureusement, malgré son réel intérêt, il laisse inévitablement un goût de trop peu à l’issue du visionnage. Un élément pas forcément déterminant mais toujours regrettable compte tenu du fait que cet aspect peut fortement influencer l’achat vidéo.

Disponible à partir du 3 mai 2017 en DVD et Blu-ray (Belgique).

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :