★★★★★, Critiques de Films

[Critique] Sea Fog – Les Clandestins

Affiche sea fogPlus de 10 ans après Memories of Murder, Joon-Ho Bong (The Host, Snowpiercer) et Sung-Bo Shim remettent le couvert dans Sea Fog – Les Clandestins. A ceci près toutefois que Sung-Bo Shim passe cette fois derrière la caméra pour sa première réalisation. L’histoire s’intéresse à Kang, interprété par Yun-Seok Kim. Capitaine d’un bateau de pêche menacé d’être vendu par son propriétaire, il décide de racheter lui-même le navire pour sauvegarder son poste et son équipage. Mais la pêche est insuffisante, et l’argent vient à manquer. En désespoir de cause, il accepte de transporter des clandestins venus de Chine. Lors d’une nuit de tempête, tout va basculer et la traversée se transformer en véritable cauchemar…

N’ayant pas eu l’opportunité de voir le film en salle, la faute à une absence pure et simple de sortie en Belgique, il était sur mes tablettes depuis son arrivée en vidéo il y a quelques semaines. Et c’est finalement dimanche dernier que je me suis décidé à le visionner. Résultat : une claque monumentale !

Sea Fog est un long-métrage qui navigue entre différents genres sans jamais toutefois perdre sa cohérence. Ainsi, après une première demi-heure convenue aux allures de drame social, le récit bifurque brièvement dans le cinéma d’aventure avant de s’engager dans un huis clos d’une intensité et d’une violence inouïe. Ajoutez à cela une romance atypique et une poésie palpable et vous obtenez une œuvre singulière, aussi puissante que bouleversante. Les transitions s’opèrent sans le moindre accroc et le ton évolue subtilement, passant avec brio du drame à l’horreur, de l’absurde au tragique. Plutôt attachants au départ, les personnages dévoilent progressivement leurs vices les plus cruels, jusqu’à un dernier acte crépusculaire des plus sanglant. Acculés par une situation qui les dépasse, ils s’abandonnent à leurs névroses et leurs obsessions, sans jamais cependant tomber dans le manichéisme primaire. Un véritable tour de force compte tenu des multiples genres exploités et des nombreux seconds rôles proposés.

Photo sea fogAu milieu de cette effroyable traversée et de cet âpre brouillard subsiste un rayon de lumière : la rencontre entre Hong-Mae et Dong-Sik. Elle est clandestine à la recherche de son frère disparu. Lui est jeune marin désireux d’aider son prochain. Ensemble, ils vont nouer une relation extrêmement forte et affronter la barbarie d’un équipage poussé dans ses derniers retranchements. Formidablement interprétés par Han Ye-Ri et Park Yu-Chun, le duo offre d’intenses moments d’émotion et de poésie, qui apparaissent comme des respirations salutaires dans l’enchaînement tragique des événements. Face à eux, Yun-Seok Kim délivre également une excellente prestation dans la peau d’un capitaine dont l’ambiguïté n’a d’égale que la fureur. Enfin, comment ne pas évoquer la beauté étourdissante de la photographie qui, à l’image de la superbe affiche, nous gratifie de plans somptueux pendant 2 heures. De la chaleur de la salle des machines au froid brumeux du pont, en passant par la noirceur de la cale, tous les environnements bénéficient d’un rendu à l’écran sensationnel.

En définitive, Sung-Bo Shim signe donc avec Sea Fog – Les Clandestins une première réalisation magistrale. D’une beauté terrifiante, le film met en lumière les vices de l’homme et sa bonté dans une virée cauchemardesque aussi brutale que poétique. Puissant ! 

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

6 réflexions sur “[Critique] Sea Fog – Les Clandestins

  1. Après lecture de ton avis, le film m’intéresse vraiment, j’avais adoré Snowpiercer de ce réalisateur mais celui-ci semble encore plus aboutit. Merci pour le conseil 😉

    Publié par niveks91 | octobre 29, 2015, 7:24
    • Le réalisateur de Snowpiercer n’intervient ici que comme scénariste et producteur, pas comme réalisateur. Sinon, Sea Fog est bien différent mais il vaut franchement la peine d’être vu. N’hésite pas à revenir partager ton avis si jamais tu as l’occasion de le voir. 😉

      Publié par Wolvy128 | octobre 29, 2015, 11:39
  2. Bon on va essayé d aller voir ca alors !!!

    Publié par L | octobre 30, 2015, 4:24
  3. Vu au Bifff cette année et entièrement d’accord avec la critique, une très bonne surprise de 2015.

    Publié par Matu | décembre 3, 2015, 3:58

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :