★★★☆☆, Critiques de Films

[Critique] Lost River

3-étoiles

Affiche lost riverDans une ville qui se meurt, Billy, mère célibataire de deux enfants, est entraînée peu à peu dans les bas-fonds d’un monde sombre et macabre, pendant que Bones, son fils aîné, découvre une route secrète menant à une cité engloutie. Billy et son fils devront aller jusqu’au bout pour que leur famille s’en sorte. Tel est le pitch de Lost River, le premier film en tant que réalisateur de Ryan Gosling avec Christina Hendricks, Iain De Caestecker, Saoirse Ronan, Matt Smith, Ben Mendelsohn, Reda Kateb et Eva Mendes à la distribution.

Pour sa première réalisation, Ryan Gosling n’a pas hésité à se laisser porter par ses nombreuses influences et collaborations antérieures, en particulier celles de Nicolas Winding Refn et Derek Cianfrance. D’un point de vue stylistique, le film ressemble d’ailleurs à s’y méprendre à une œuvre du réalisateur danois.

Il faut dire que la photographie de Benoît Debie (Enter the Void, Spring Breakers) est absolument somptueuse et nous gratifie de quelques plans nocturnes sensationnels. Des images magnifiques qui prennent une dimension totalement hypnotique avec les multiples compositions mélancoliques qui agrémentent le récit. C’est indéniablement l’une des grandes forces du film. Néanmoins, malgré le plaisir sensoriel immense que procure le long-métrage, la patte de Gosling ne transparaît pas assez à l’écran et l’impression de simple copie ne disparaît du coup jamais vraiment. Il en découle en finalité un film très attractif visuellement mais sans véritable identité, sinon celles qui ont inspiré l’acteur-réalisateur.

Photo lost riverEn outre, le scénario s’avère aussi beaucoup trop simple et métaphorique à mon goût que pour réellement convaincre. J’entends par là que l’histoire en soi n’est pas particulièrement intéressante et vaut surtout pour les évocations que les images provoquent. Quant aux personnages, ils manquent malheureusement un peu de consistance et sont largement éclipsés par la fibre esthétique du film. Il est dès lors assez difficile d’éprouver la moindre empathie pour eux, même si les acteurs sont tous très bons et parviennent parfois à s’imposer le temps d’une scène. On retiendra ainsi les performances saisissantes de Christina Hendricks et Ben Mendelsohn. Alors que Saoirse Ronan est, comme à son habitude, toujours convaincante, et réussit à de rares occasions à véhiculer un tant soit peu d’émotion. Une émotion qui fait d’ailleurs globalement défaut au long-métrage.

Avec Lost River, Ryan Gosling signe donc un premier film prometteur malgré des influences esthétiques qui auraient probablement mérité d’être davantage digérées. Le scénario est perfectible et les personnages un peu trop étouffés par le style, mais le pouvoir d’évocation de certains plans est assez extraordinaire et nous transporte sans mal dans un univers onirique envoûtant.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

3 réflexions sur “[Critique] Lost River

  1. Curieux de voir ce que ce jeune (34 ans) acteur allait réaliser comme 1er film, j’ai accouru au 1er soir de diffusion. Je comprends ta critique Wolvy, mais perso, je ne dois pas avoir assez de bagages cinématographiques pour avoir été écrasé par le poids des références 🙂 J’ai trouvé le film immersif. Il m’a entraîné dès le début et petit à petit, j’ai glissé dans ce monde poétiquement si sombre. Progressivement, je me suis senti dans une sorte d’insécurité subtile avec toute cette obscurité, les lumières peu souvent naturelles, les persos pas rassurants, tous les ingrédients angoissants (le feu, les objets coupants, le sang, le rat, etc), les shows macabres, les caissons bien glauques… Je suis d’accord avec toi concernant le scénario qui, à défaut de montrer une réel profondeur, vaut essentiellement par sa dimension métaphorique mais j’ai l’impression d’avoir été peu à peu englouti, immergé sous cette Rivière perdue… 🙂

    Publié par Basketo-Phil | avril 11, 2015, 10:37
    • Le film est effectivement immersif, surtout par l’atmosphère poétique qu’il parvient à dégager. Mais j’ai néanmoins trouvé le scénario trop peu consistant que pour véritablement m’emporter. C’est somptueux visuellement mais le fond ne suit pas selon moi. L’ensemble reste malgré tout intéressant, je suis d’accord ! 🙂

      Publié par Wolvy128 | avril 11, 2015, 11:50
  2. Bonjour.

    Bonne vision des choses ! C’est exactement ce que je pense. Enorme ce film, j’ai été scotché de bout en bout !

    A plus ! xD

    Publié par Botizok | avril 21, 2015, 9:53

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :