★★★★☆, Critiques de Films

[Critique] Triangle

Triangle est un petit film de Christopher Smith avec Melissa George en tête d’affiche dans le rôle de Jess. A ses côtés, on retrouve des acteurs comme Liam Hemsworth (Victor), Michael Dorman (Greg), Henry Nixon (Downey) ou encore Rachael Carpani (Sally). Le film s’intéresse à l’histoire de Jess, une jeune mère célibataire qui a bien du mal à s’occuper de son enfant autiste. Pour se changer les idées, elle décide de partir une journée en mer avec Greg et quelques-uns de ses amis. Malheureusement pour eux, les conditions climatiques vont très rapidement se dégrader, le soleil laissant place à un terrible orage qui fera chavirer le bateau. C’est alors qu’ils croiseront, un peu miraculeusement, un gigantesque navire qui leur viendra en aide. Cependant, une fois à bord, la situation ne tarde pas à se détériorer car le navire ne semble pas avoir d’équipage…

Je n’avais pas du tout entendu parler de ce film avant de découvrir plusieurs critiques sur la blogosphère, ce qui est en fait plutôt normal vu qu’il n’a pas eu droit à une sortie en salle. Et c’est bien dommage au vu de la qualité du film. Bien sûr, le scénario paraît relativement banal sur papier avec un navire fantôme qui sort de nulle part et qui ne semble pas avoir d’équipage mais c’est loin d’être le cas en pratique. Effectivement, le film n’emprunte pas des chemins que l’on a forcément l’habitude de voir ou en tout cas qu’on pouvait attendre de ce type de film. C’est un vrai avantage car du coup, on ne s’ennuie pas une seconde. On est à la fois captivé par l’intrigue plutôt originale et par l’intensité des scènes. On comprend assez rapidement qu’il y a quelque chose qui cloche avec le personnage de Jess et on ne peut s’empêcher de se questionner par rapport au navire étrange sur lequel elle se trouve. Au fur et à mesure que l’histoire avance, on découvre des éléments de réponse avec notamment le concept de boucle temporelle qui est au cœur de la situation. Concept qui est, d’ailleurs, plutôt bien exploité car la répétition de certaines scènes auraient franchement pu agacé à la longue mais ici, chaque séquence apportait véritablement quelque chose d’intéressant.

Au niveau du casting, c’est évidemment Melissa George qui est la plus visible étant donné l’omniprésence de son personnage. Personnellement, je ne la connaissais pas bien avant de voir le film et j’ai été assez séduit par sa performance. Ce n’est jamais facile de jouer un personnage tourmenté qui frise dangereusement la folie et elle s’en sort vraiment pas mal. De plus, sa prestation prend encore une toute autre dimension au regard de la fin du film. En effet, cette fin donne du sens à son comportement tout au long du film, que ce soit au début avant d’embarquer ou sur le navire après la tempête. Du point de vue de l’histoire, j’ai d’ailleurs beaucoup apprécié cette fin. Elle n’est pas forcément inattendue mais je l’ai trouvée parfaitement adaptée au film et à son ambiance. Justement, l’ambiance est excessivement soignée, alternant les scènes sombres à l’intérieur du navire et celles très lumineuses à l’extérieur. Il y a une réelle qualité visuelle qui émane de ce film et qui lui donne un style particulier.

Pour conclure, je recommande vraiment ce film à tous et plus particulièrement aux amateurs de thriller, ils ne seront pas déçus. Le scénario est très bien ficelé et maîtrisé de bout en bout. En effet, chaque petit détail a de l’importance et même si ça paraît anodin sur le moment, les choses s’imbriquent progressivement et prennent tout leur sens. Bref, un très bon moment de cinéma où il est très difficile de décrocher tellement l’histoire est prenante.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

10 réflexions sur “[Critique] Triangle

  1. Allez c’est décidé, je me l’achète !

    Publié par Chris | septembre 18, 2011, 12:32
  2. Un film pour lequel j’avais reçu pas mal de bons échos, ce qui avait titillé ma curiosité. Et j’ai été agréablement surprise. Pas fan des films qui tournent en boucle mais celui-ci a le mérité d’instaurer une ambiance effrayante et d’être constitué d’un bon casting. Mélssa Léo est à suivre. Le fameux travelling au ras de la route, pfiou !

    Publié par Inthecrazyhead | mai 25, 2012, 11:27
    • Je me demande encore comment ce film a pu sortir directement en DVD quand on voit parfois les daubes qui sortent en salle. Le film n’est, certes, pas révolutionnaire mais le scénario tient la route et comme tu le soulignes, il y a une vraie ambiance. Une très bonne surprise en définitive.

      Publié par Wolvy128 | mai 25, 2012, 1:34
  3. Ce film est une bombe de plus à mettre à l’actif de son génial metteur en scène, Christopher Smith, dont jusqu’à aujourd’hui, aucun film ne m’a déçu. Creep, Severance, Black death, eux aussi, ce sont des bombes.

    Publié par evilashpaslaffaire | avril 9, 2013, 11:04
  4. Je viens de le voir il n’y a pas très longtemps. Juste excellent. Déjà que j’adore ce genre de films mais alors là c’était vraiment du très très bon. 😀
    J’y pensais mais tu pourrais nous sortir une méga interprétation de ce film dis-donc. Parce qu’il y a vraiment de quoi faire dedans.

    [SPOILER]
    Perso notre petite conclusion avec un pote c’est qu’en réalité Jess se trouve dans une sorte de purgatoire. Tout son cheminement sur le navire puis son retour chez elle ne sert au final qu’à lui faire revivre encore et encore la mort de Greg, le seul homme qui l’accepte, et surtout celle de son fils. C’est ce qu’on peut conclure surtout quand on découvre de quelle façon horrible elle traite son fils. Et ce que je crois c’est que l’accident est un élément qui a dû vraiment arrivé. Parce que la réaction du chauffeur de taxi à la fin est quand même bizarre. Il dit quelque chose qui ressemble à : « On ne pouvait pas le sauver. » Plutôt étrange comme réaction face à un tel accident. En définitive j’aime à penser qu’il s’agit là de la punition de Jess pour avoir été aussi détestable avec son fils.
    [SPOILER]

    Bref, encore une fois un excellent film. Petit budget mais un scénario très bien ficelé et des acteurs très convainquant dans leurs rôles.
    D’ailleurs tant que j’y suis, si tu aimes les boucles et les jeux vis-à-vis du temps, je ne peux que te recommander très chaudement un autre film intitulé : Timecrimes, du réalisateur espagnol Nacho Vigalondo. Par contre évidemment pour un film comme celui-là je te conseille de ne pas lire de synopsis ni d’en regarder la bande-annonce. Le mieux étant vraiment de garder la surprise intacte. Ce que j’ai fait avec Triangle, et je n’ai pas été déçu. Pour revenir sur Timecrimes (tout attaché, c’est normal) c’est aussi un film : petit budget, scénario génial qui tient la route. Franchement au niveau de la perfection de l’histoire je le place pile en-dessous de L’Armée des 12 Singes. Donc c’est dire si c’est haut. 🙂

    En tout cas c’est le premier com’ que je laisse sur ton blog. J’ai atterri dessus totalement par hasard en cherchant des explications sur Enemy.
    Au plaisir d’une autre critique donc. 😉

    Publié par Voremage | septembre 17, 2014, 7:19
    • Merci pour ton commentaire ! Ça me fait toujours plaisir de voir que les gens repassent sur le site après être tombé dessus une première fois un peu par hasard. 🙂

      Concernant le film Triangle, je l’avais découvert sans vraiment savoir à quoi m’attendre et je l’avais vraiment beaucoup apprécié. Malgré le faible budget, le long-métrage a fière allure et le scénario est effectivement très bien ficelé. Niveau interprétation, cela fait néanmoins trop longtemps que je l’ai vu pour me lancer dans une analyse. Mais je pense que j’en étais arrivé à la même conclusion que toi et ton pote à l’époque. En tout cas, le raisonnement m’est familier.

      Publié par Wolvy128 | septembre 17, 2014, 7:30
    • [SPOILER]

      Alors bonjour à tous, je vais vous faire part d’un petit truc marrant dans un premier temps.

      Je suis tombé sur ce site aujourd’hui en cherchant une interprétation d’Enemy que je me suis fait ce matin et un commentaire sous l’article parlait de Triangle, ça m’a fait envie, je l’ai ache… je l’ai emprun… enfin je l’ai téléchargé quoi (désolé c’est pas bien). En conséquence de quoi et après visionnage je me suis dis que j’allais poster un petit commentaire comme j’ai déjà fait il y a quelques heures sur l’interprétation d’Inception.

      Et qu’est-ce que je vois? Le commentaire d’il y a bientôt deux ans de quelqu’un qui découvre le site, comme moi, qui l’a découvert en cherchant une interprétation à Enemy, comme moi, et qui poste sur la critique de Triangle, comme moi, un film dont tout le ressort scénaristique repose sur les boucles temporelles.

      Je vous laisse goûter le savoureux de toute cette affaire, j’en ai, pour ma part, eu l’anus tout bonnement transpercé. La probabilité que ce genre de truc arrive est quand même affolement basse, je vous assure que j’ai rien de superstitieux ou un autre délire similaire, mais j’ai été pris d’un très léger petit vertige.

      Maintenant que j’ai bien raconté ma life je vais pouvoir vous faire part de deux à trois petits sentiments que j’ai sur le film, parce qu’il serait abusif de parler de critique.

      C’est donc un film qui repose sur le principe de boucle temporelle. Désolé mais j’achète plus. C’est parfaitement injuste étant donné que des films comme Looper ont contribué à mon sentiment de plus soif à l’égard de ces scénars alors que, bien que l’ayant vu avant, je crois qu’il est sorti après.

      Précision aussi: je l’ai vu en VF. S’il y a des doublages plus gerbax, notamment dans les sorties DVD directes comme j’ai cru comprendre que c’était le cas de Triangle, c’est quand même pas optimal et ça m’est un peu resté en travers de l’oreille.

      Il y a également le personnage de Heather (enfin je crois, la prononciation des doubleurs est « Aideur ») qui ne sert strictement à rien. On a juste le temps de soupçonner qu’elle est borderline alcoolique, et plouf, à la mer. On applaudi bien fort c’est une fin de tournage pour Aideur. À aucun moment on ne suspecte qu’elle est montée sur le paquebot (enfin si, un personnage le suspecte, mais franchement le spectateur jamais). Non pas que ce soit grave, après tout pourquoi pas et il y a quelques fusils de Tchekov pas trop dégueulasses d’ailleurs soit dit en passant comme le coup de la sonnette. C’est juste que je tenais à le signaler, avec peut-être le vague espoir que quelqu’un me signale à quoi elle sert si elle a une fonction qui m’a échappé.

      Autre chose très lourde, les personnages montent sur un paquebot où il n’y a rigoureusement personne (à l’exclusion notable d’une meuf avec une hache me direz vous) discutent entre eux du fait que c’est pas normal et même inquiétant. En conséquence de quoi ils se séparent. Non. Plus jamais ça. Je m’en fous, inventez un scénar où il n’y a pas besoins de séparer les persos, ou alors faîtes les se séparer sous la contrainte d’un évènement extérieur irrésistible, mais arrêter de nous prendre pour des truffes. Quand un film fait ça il crie au spectateur « je suis un film, passe moi la grosse ficelle qu’est à côté s’il te plait ». J’ai ricané quand j’ai vu ça, pour un film d’horreur ça craint.

      Et enfin je suis turlupiné par le niveau de conscience de l’héroïne (que je vais appeler maman). Sur la première boucle (montrée par le film) elle se comporte comme si elle ne savait rien. Ça permet au spectateur de découvrir en même temps que les personnages, empathie, tralala, ok. Tous les autres personnages eux ne bitent jamais rien à aucun moment du film sauf quand ils voient maman en double, et encore ils n’ont pas l’air si bouleversés que ça, je sais pas vous mais moi je crois que j’en vomirais mon kinder pingui de surprise. Mention spéciale à Sarah (je crois) qui ne s’émeut pas une seule seconde d’être entourée de plusieurs dizaines de cadavres d’elle même. Seule exception le fils qui avec le doigt à la fin du film essaie de dire « maman camion ». Alors que maman, elle, dès que la deuxième boucle avance elle commence sérieusement à piger qu’il y a un truc qui flotte dans le potage, et essaie d’y remédier. À coup de fusil à pompe ok, mais c’est le geste qui compte. Mais voilà: quand elle dit bouleversée que son fils est à l’école, alors qu’il est à la morgue au début et à la fin du film, elle sais qu’elle est dans une boucle temporelle, alors pourquoi oublie t-elle en montant sur le paquebot? L’insigne identique du bateau et de la fanfare qui joue à côté de l’accident a peut-être pour fonction de faire comprendre que c’est abstrait et métaphysique, ce qui en gros veut dire qu’il y a tout à interpréter, c’est-à-dire rien à comprendre…
      Mais après tout pourquoi pas, je suis un tenant de la position qui consiste à dire qu’un film ne doit pas nécessairement être compréhensible, ni même d’ailleurs avoir une signification.

      Point ouvert à cet égard: après l’accident de voiture on voit clairement que le fils ET maman sont crevés. Et pourtant maman est à côté avec le chauffeur de taxi. J’ai pas compris, si quelqu’un à une explication je suis preneur, sinon tant pis je ferais sans, on a qu’à dire que c’est une « licence poétique ».

      Au final et en guise de conclusion c’est plutôt un bon film.

      Publié par courgette | août 14, 2016, 12:39

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :