★★★★☆, Critiques de Films

[Critique] Un Élève Doué

Sur le conseil d’un ami, j’ai regardé ce soir Un Élève Doué, un film de Bryan Singer datant de la fin des années 90. Le film met en scène un duo plutôt inédit composé d’un vieillard et d’un adolescent. Le vieillard (Kurt Dussander) est interprété par Ian McKellen tandis que le jeune homme (Todd Bowden) est joué par Brad Renfro. Todd a seize ans et est l’un des élèves les plus doués de son lycée. Son quotidien va être bouleversé lorsqu’il va découvrir le drame de l’Holocauste lors d’une semaine de cours consacré à cet événement. Fasciné et horrifié, il va poursuivre ses propres recherches sur le sujet. Un jour, il croise un vieil homme en qui il croit reconnaitre Kurt Dussander, l’ancien directeur du camp de Patin recherché pour crimes contre l’humanité. Entre l’élève curieux et l’ancien Nazi, d’étranges relations de pouvoir vont se nouer. En effet, il le menace de le dénoncer s’il ne lui raconte pas son expérience dans les camps de la mort. Ce dernier, pris au piège, va alors s’exécuter…

L’intérêt du film est sans aucun doute la relation tout à fait particulière qui se crée entre les deux. Tout les séparent initialement et la curiosité de Todd va les amener à se rencontrer. Au départ, Kurt est contraint et forcé d’obéir au jeune homme pour protéger son identité. Ce qui donne lieu à des scènes très intenses, parfois même dérangeantes. Comme par exemple la scène où Todd fait marcher au pas le vieil officier Nazi. C’est absolument déroutant, difficile de rester indifférent quand on voit ça. D’ailleurs, je pense que si je ne devais retenir qu’une seule scène de ce film, ce serait celle-là. Par la suite, leurs échanges vont évoluer et laisser place à une forme d’amitié. Comme si chacun des deux s’accommodaient de la présence de l’autre. En revanche, il n’y aura jamais vraiment de place pour la confiance. Effectivement, ils sont tous les deux très méfiants et s’efforcent d’assurer leurs arrières. Cela se ressent dans leurs discussions qui prennent souvent l’apparence d’une lutte psychologique.

L’autre atout du film, c’est bien évidemment les acteurs. Dans ce type de film qui mise beaucoup sur l’histoire et le texte, il faut à tout prix que les acteurs soient à la hauteur. Et c’est clairement le cas ici. Ils multiplient les émotions à la perfection, nous plongeant souvent dans le doute. Ils déstabilisent autant le spectateur qu’ils ne se déstabilisent entre eux dans le film pendant leurs échanges animés. Brad Renfro est vraiment étonnant. Sa disparition n’en est que plus regrettable au regard d’un film comme celui-là. Et que dire de Ian McKellen si ce n’est qu’il est époustouflant. Une telle prestation aurait pu lui valoir un Oscar. J’ai vraiment trouvé qu’il avait une puissance émotionnelle du visage énorme dans ce film. En tant que spectateur, on passe par toute une série de sentiments à son égard. A tel point qu’on ne sait pas au final si on doit l’aimer ou le détester.

En conclusion, j’ai plutôt bien apprécié le film car au-delà du fait qu’il déstabilise et même parfois dérange, il pose toute une série de bonnes questions. Selon moi, de par son angle, il offre une réflexion intéressante sur l’un des plus grands massacres de l’histoire de l’humanité. Ici, il n’y a pas de scènes de guerre illustrant la cruauté que tout le monde connaît mais plutôt un échange intellectuel entre deux êtres différents. Bien qu’au final, ils ne soient peut-être pas si différent que ça. En tout cas, une chose est sûre, les amateurs de thriller psychologique vont adorer. 😛

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

Une réflexion sur “[Critique] Un Élève Doué

  1. Pour celles et ceux qui aimeraient découvrir ou redécouvrir « Un Élève Doué » sur grand écran, celui-ci sera projeté le vendredi 23 mai 2014 à l’occasion d’une Nuit Commune consacrée à la filmographie du réalisateur américain Bryan Singer : http://www.fansfunding.com/evenements/nuit-commune-bryan-singer

    D’une violence terrible alors qu’il n’y a (presque pas) une goutte de sang, « Un Élève Doué » est un huis clos au suspense « hitchcockien » parfaitement maîtrisé. Savoureusement dérangeant, voir perturbant (la scène culte dite de « la marche » en est la parfaite représentation), le film est bien plus subtil qu’il n’y paraît au premier abord, doté d’un voyeurisme et d’un sadisme qui font froid dans le dos. Un implacable thriller psychologique !

    Publié par Virgile Auffray | mai 9, 2014, 9:21

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :