★★★★☆, Critiques de Films

[Critique] Rocketman

Rocketman nous raconte la vie hors du commun d’Elton John, depuis ses premiers succès jusqu’à sa consécration internationale. Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale. Son histoire inspirante – sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale.

Quelques mois après Freddie Mercury, c’est au tour d’une autre star mondiale de la chanson, Elton John, d’avoir droit à son biopic. Réalisé par Dexter Fletcher, celui-là même qui avait terminé la réalisation de Bohemian Rhapsody après le départ précipité de Bryan Singer, Rocketman s’inscrit dans une veine assez semblable au long-métrage consacré au chanteur de Queen. A savoir celle d’une œuvre ambitionnant de brosser un portrait relativement dense de l’icône à laquelle elle s’intéresse, s’attardant par conséquent tout autant sur l’artiste que sur l’homme. Là où Bohemian Rhapsody échouait totalement à offrir de la consistance à son héros, la faute – entre autres – à un récit extrêmement édulcoré versant régulièrement dans le pur produit marketing, Rocketman réussit, quant à lui, à proposer un vrai biopic, n’esquivant absolument aucun des travers de la star. De son homosexualité à ses nombreuses addictions (drogue, alcool…), en passant par son immense solitude ou son enfance difficile, le film aborde en effet frontalement la plupart des sujets, dévoilant de manière assez poignante la face cachée d’un homme qui n’aura finalement jamais vraiment été aimé correctement. Alors certes, la vie du chanteur se révèle assez similaire à celles de nombreux artistes de l’époque, débouchant dès lors sur un récit classique aux détours prévisibles, mais l’ensemble n’en demeure pas moins captivant.

Il faut dire que le rythme du film est particulièrement effréné, les numéros musicaux étant non seulement très nombreux, mais aussi excessivement longs. Présentés la plupart du temps sous forme de comédie musicale, ils ne se limitent pas à un simple artifice formel destiné à réveiller facticement l’intérêt, mais constituent au contraire un véritable outil de narration. Chacun des morceaux chantés illustrent effectivement de belle façon la vie du chanteur. Une vie sans grandes surprises, certes, mais qui trouve un intérêt majeur dans le traitement visuel singulier du réalisateur. Sans forcément toucher juste à chaque fois, le cinéaste propose en effet une mise en scène flamboyante, fourmillant d’idées toutes plus extravagantes les unes que les autres. Une manière plutôt habile de répondre métaphoriquement à certaines émotions rencontrées par l’artiste au cours de sa vie. Des émotions parfaitement retranscrites par Taron Egerton. Fabuleux dans la peau de la star anglaise, le jeune acteur dépasse la caricature pour délivrer une performance absolument exceptionnelle, tant sur le plan dramatique (il est vraiment bouleversant) que musical (il chante tous les morceaux). A ses côtés, le reste du casting ne démérite pas, notamment Jamie Bell, mais peine toutefois à exister. On regrettera d’ailleurs l’écriture parfois sommaire de certains personnages secondaires.

Porté par un Taron Egerton stratosphérique en Elton John, Rocketman s’impose donc comme un biopic aussi électrisant que poignant, compensant son récit classique par une réalisation flamboyante. N’esquivant aucun des travers de la star, le film peut notamment compter sur une musique participant intelligemment à la narration pour brosser un portrait haut en couleur du chanteur, mais aussi de l’homme.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

2 réflexions sur “[Critique] Rocketman

  1. Je partage globalement ton avis ! Rien à redire sur la performance hallucinante de Taron Egerton et sur les scènes musicales. En revanche, le scénario, trop convenu et parfois vite expédié, m’a nettement moins convaincue. Je suis donc repartie de la salle sans le coup de coeur attendu. Mais le film reste très plaisant à regarder.
    Question sérieuse : est-ce que Taron Egerton a ses chances pour l’Oscar ? Il est clairement trop tôt pour en parler – et je me demande même si le film peut concourir avec une sortie aussi tôt dans l’année – mais pour moi, sa performance est mille fois plus intéressante que celle de Rami Malek.

    Publié par cinemathequedeclelia | mai 31, 2019, 6:17
    • Selon moi, sa performance est légèrement supérieure à celle de Rami Malek, d’autant plus si on considère qu’il interprète tous les morceaux. Après, la sortie du film me semble tellement loin des Oscars qu’il risque d’être oublié.

      Concernant le scénario, je peux te comprendre, l’histoire est assez classique et a tendance à ne pas trop s’attarder sur les événements. Mais la narration est plutôt habile et confère au film une identité particulière. A titre personnel, c’est clairement ce que j’attends de ce type de biopic (et que je n’ai pas eu avec Bohemian Rhapsody).

      Publié par Wolvy128 | mai 31, 2019, 8:47

Répondre à Wolvy128 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :