★★★★★, Critiques de Films

[Critique] X-Men – Days of Future Past

5-étoiles

Affiche x-men - days of future pastOnze ans après X-Men 2, le réalisateur Bryan Singer revient au commande de la célèbre franchise mutante pour X-Men – Days of Future Past. Un nouvel opus qui voit Wolverine renvoyé dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement les humains et les mutants. Et qui dit voyage dans le temps dit forcément acteurs de différentes générations. On retrouve donc au casting les anciens Hugh Jackman (Wolverine), Ian McKellen (Magneto vieux), Patrick Stewart (Charles Xavier vieux), Halle Berry (Tornade), Ellen Page (Kitty) ou encore Shawn Ashmore (Iceberg), mais aussi les nouveaux venus James McAvoy (Charles Xavier jeune), Michael Fassbender (Magneto jeune), Jennifer Lawrence (Mystique) et Nicholas Hoult (Le Fauve), ainsi que quelques nouvelles têtes comme Evan Peters (Vif-Argent), Omar Sy (Bishop) ou Peter Dinklage (Trask).

Au regard d’un casting aussi riche et fourni, tout l’enjeu du film résidait dans la capacité du réalisateur à faire cohabiter les acteurs pendant un peu plus de 2 heures, sans en délaisser certains au détriment d’autres. Et force est de constater que l’objectif est pleinement rempli puisque, au final, aucun des personnages ne dénote. Bien sûr, le scénario est tel que certains sont forcément plus en évidence que d’autres, mais tous existent et ont leur raison d’être (même le fameux Vif-Argent qui était tant décrié au départ). Ensuite, l’autre enjeu important était de parvenir à ne pas perdre le spectateur en route avec une structure narrative complexe autour de la question temporelle. Et là encore, le pari est totalement relevé étant donné que l’intrigue s’avère limpide et la narration efficace. On plonge ainsi presque instantanément dans l’histoire, bien aidé il faut dire par une introduction exceptionnelle, aussi intense que rythmée. Une qualité que l’on retrouve d’ailleurs tout au long du film puisque, non content d’être prenant, celui-ci profite également d’un rythme absolument sans faille. Quant à l’histoire en tant que telle, elle est particulièrement dense et exploite avec intelligence une multitude de thèmes tels que la place des mutants dans la société, et par extension le racisme et l’exclusion, la notion de destinée ou plus globalement le degré d’influence que l’on peut avoir sur le futur.

Photo x-men - days of future pastMais ce qui fait peut-être le plus la différence avec d’autres productions Marvel récentes, c’est assurément le travail minutieux effectué sur les personnages, et sur l’écriture en général. Bien qu’il s’agisse d’un divertissement à gros budget, on a en effet jamais l’impression d’assister à un spectacle formaté mettant en scène des protagonistes sans profondeur. L’histoire est solide et les personnages formidablement bien incarnés, en particulier ceux de la nouvelle génération (X-Men – Le Commencement) qui bénéficient d’un développement très intéressant. Ainsi, James McAvoy et Michael Fassbender livrent à nouveau une partition impeccable dans la peau de Charles Xavier et Magneto. Ils ne manquent pas de charisme et profitent de quelques scènes vraiment intenses. A leurs côtés, Jennifer Lawrence jouit d’un rôle nettement plus important que dans le premier film et, comme souvent depuis plusieurs mois, elle s’en sort admirablement bien. On sent qu’elle a pris énormément d’expérience depuis le volet précédent, où elle était tout de même plus en retrait, et c’est tout à l’avantage de son personnage de Mystique qui dévoile ainsi une belle émotion. Une émotion que l’on n’attendait pas spécialement et qui rend le film étonnamment touchant par moments. Au contraire des touches d’humour qui, elles, étaient plutôt attendues et qui font malgré tout toujours mouche.

En définitive, X-Men – Days of Future Past est donc un film prenant, émouvant, intense et jouissif. On ne s’ennuie pas une seconde et l’effort d’écriture, combiné à une interprétation convaincante du casting, place directement le long-métrage parmi les meilleurs films de super-héros de ces dernières années. De bon augure pour Apocalypse !

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

22 réflexions sur “[Critique] X-Men – Days of Future Past

  1. Comme tu le dis très justement, on ne s’ennuie pas une seconde, on sent la passion de Singer derrière la caméra et évite efficacement les incohérences et troubles d’un récit si ambitieux. Et quelle scène post-générique, nom de Zeus, j’en bavais !!!

    Publié par maxlamenace89 | mai 22, 2014, 5:56
    • C’est sûr que vu l’ambition du projet, les risques étaient nombreux (scénario, narration…) et Singer s’en sort haut la main en livrant un des meilleurs films de super-héros de ces dernières années. Sinon, belle scène post-générique, en effet !

      Publié par Wolvy128 | mai 22, 2014, 6:17
  2. J’ai quand même une préférence pour First Class mais cette suite est quand même pas mal du tout. J’ai passé un excellent moment

    Publié par Mr Vladdy | mai 24, 2014, 12:05
  3. Eh ben ! Ce torrent d’éloges lu, ici et là, donne vraiment envie d’aller découvrir ce nouveau X-Men. Pour ma part, ce sera pour lundi. Je reviendrais à ce moment là pour partage avec toi mes impressions.

    Publié par 2flicsamiami | mai 24, 2014, 1:26
    • J’espère que tu ne seras pas déçu alors mais ça m’étonnerait car le film n’a vraiment pas beaucoup de défauts.

      Publié par Wolvy128 | mai 24, 2014, 2:54
      • Vu. J’ai trouvé le film très bon dans l’ensemble, mais je regrette les incohérences et qu’il ait tout misé sur la forme au détriment du fond (notamment la personnalité de Trask et Stryker, à peine esquissé).

        Publié par 2flicsamiami | mai 29, 2014, 2:54
        • Pour un blockbuster, je ne trouve vraiment pas que le fond est laissé de côté au détriment de la forme. C’est bien au-dessus de la plupart des autres productions Marvel selon moi. Quelles sont les incohérences que tu regrettes sinon?

          Publié par Wolvy128 | mai 29, 2014, 3:19
        • Le retour de Charles Xavier alors qu’il était laissé pour mort, le retour des pouvoirs de Magneto (apparemment expliqué dans des scènes annexes ou commentaires audio associé au troisième volet). J’avoue aussi avoir été un peu perdu dans les explications fournie par Kitty à l’issue de la scène d’ouverture dans le bunker, à Moscou. C’est mon sentiment, mais le scénario aurait mérité d’alléger les complexes temporels et de développer davantage certains personnages clés. Les motivations de Trask, par exemple, sont tout juste esquissées, parlant de fascination pour les mutants.

          Publié par 2flicsamiami | juin 2, 2014, 8:47
        • Ce sont des incohérences que j’ai également relevées mais la plupart surviennent à cause du troisième volet, que Bryan Singer n’a justement pas réalisé. Et comme ce film le désavoue d’une certaine façon, ça ne m’étonne qu’à moitié. Par contre pour le retour de Charles Xavier, il y a un élément de réponse dans la scène post-générique du 3.

          Publié par Wolvy128 | juin 2, 2014, 2:12
  4. Je vais apporter mon accord dissonnant à ce concert d’éloges. Plutôt déçu par ce second volet qui s’attaque au brillant récit visionnaire imaginé par Chris Claremont. J’ai trouvé les scènes futuristes très ternes, les personnages insignifiants (honnêtement, Bishop, Blink et warpath ne sont là que pour faire une démonstration de pouvoirs, c’est tout). Quant à la partie seventies elle sacrifie trop vite des persos intéressants (Quicksilver) et pousse un peu trop le bouchon sur les invraissemblances (l’intrusion dans le Pentagone ou au sommet de Paris). Mais surtout, Singer ne fait que se laisser porter par le capitale fraîcheur retrouvé par Vaughn sans apporter la moindre plu-value (sans parler de la 3D dont je cherche encore l’intérêt). Reste un film de super-héros fadasse, bien au-dessous du matériau de base dont il se réclame dans le titre.

    Publié par Princécranoir | mai 26, 2014, 5:45
    • Je comprends tes critiques mais je ne te rejoins absolument pas, en particulier sur les personnages. Avec autant de protagonistes, il était évident qu’ils ne disposeraient pas tous d’un développement conséquent (à moins de faire 4 heures de film). Et en même temps, ce n’était pas forcément nécessaire pour ceux que tu cites (Bishop, Blink…). Par contre, Singer est parvenu en quelques scènes à bien mettre en valeur certains personnages comme Quicksilver ou Trask. Donc pour moi, l’écriture est franchement top pour un blockbuster et va nettement plus loin que le précédent volet. D’ailleurs, je ne vois pas comment Singer peut se laisser porter par la fraîcheur apportée par Vaughn alors que le récit est en tous points plus ambitieux. Enfin, je n’ai pas vu le film en 3D donc je ne peux pas vraiment te répondre sur ce point-là. J’en cherche encore l’intérêt en général moi donc elle ne doit certainement pas être utile ici non plus. 😉

      Publié par Wolvy128 | mai 26, 2014, 7:22
      • Pas eu le choix pour la 3D, j’ai dû casquer mon euro de plus. D’accord avec toi sur Quicksilver, mais pourquoi alors l’abandonner en chemin ! Quant à Trask, il est tout de même dessiné à gros traits, en termes assez grotesques d’ailleurs (je passe sur l’amusant portrait qui couvre le coffre-fort mais franchement le ralenti en flash-back qui revient sur les évènements passé n’est pas d’une élégance folle). Chercher à complexifier le scénario de cette manière le rend plus ambitieux mais pas forcément plus réussi. Les trames plus linéaires permettent parfois de soigner la narration et permettent quelques idées de mise en scène. Ce nouveau X-Men en manque cruellement.

        Publié par Princécranoir | mai 26, 2014, 8:29
        • A nouveau, je ne suis pas d’accord avec toi. C’est une question de point de vue et d’appréciation personnelle je pense car contrairement à toi, je ne trouve pas le scénario complexe mais riche. Et c’est plutôt normal de laisser de côté Quicksilver vu qu’il n’est plus véritablement nécessaire à l’intrigue par la suite. Je préfère sincèrement ça plutôt que de lui consacrer des scènes supplémentaires inutiles d’un point de vue narratif. Mais ce n’est que mon avis bien sûr. Je pense simplement qu’on ne recherche pas tout à fait la même chose en regardant un film, ou en tout cas celui-là. 🙂

          Publié par Wolvy128 | mai 26, 2014, 10:46
        • Je pense effectivement qu’on ne tombera pas d’accord, sinon sur quelques points de détails. C’est toujours intéressant de débattre sur des arguments plutôt que sur des jugements à l’emporte-pièce 😉

          Publié par Princécranoir | mai 27, 2014, 7:21
        • Complètement d’accord ! C’est d’ailleurs dans cette optique-là que j’ai créé le blog initialement. Pouvoir échanger avec d’autres passionnés de manière argumentée. Et pourquoi pas revoir un film par la suite avec une autre vision.

          Publié par Wolvy128 | mai 27, 2014, 2:21
  5. Bonsoir Wolvy128, j’ai vu le film en 2D, c’est ce que je voulais. Je l’ai trouvé plutôt réussi en ce qui concerne les effets spéciaux, comme toujours. On pourra chipoter au sujet du scénario un peu compliqué entre le passé et le futur mais ce n’est pas bien grave. En revanche, le « méchant » n’est pas très réussi. Pour le coup, Eric (Magneto) est le vrai héros négatif de cette histoire. Bonne soirée.

    Publié par dasola | juin 3, 2014, 5:49
    • Bonsoir Dasola, je n’ai pas trouvé le scénario si compliqué pour ma part. Au contraire, c’est assez limpide (même si des incohérences subsistent en y regardant de plus près). Pour le méchant, il est un peu particulier et sort de l’ordinaire, donc je peux comprendre qu’on ne le trouve pas très réussi. En ce qui me concerne, je l’ai trouvé plutôt intéressant, notamment par rapport aux thématiques auxquelles il renvoie.

      Publié par Wolvy128 | juin 3, 2014, 6:03
  6. Je suis à l’opposé de cette critique. Le film est chiant, ne marche jamais, n’est qu’une énorme excuse pour faire intervenir pleins de personnages qui ne servent à rien, et surtout effacer ce qui a été fait avant pour relancer le marché de la trilogie. Une simple usine à pognon, sans aucune profondeur ni saveur.

    Publié par Rugal | juin 22, 2014, 3:06
  7. x-men days of future past,c’est un film intelligent et celui-là aussi sur mon top films 2014.
    Celui-là est encore génial.

    Publié par Justinb | novembre 6, 2016, 5:10
  8. Exactement dans days of future past oublie aussi les événements x-men 3 a était signé par Brett Ratner.

    Publié par Justinb | novembre 7, 2016, 11:04

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :