★★★★☆, Critiques de Films

[Critique] Le Hobbit – Un Voyage Inattendu

4-étoiles

Affiche fr the hobbit 1Presque 10 ans après Le Retour du Roi, Peter Jackson nous ramène en Terre du Milieu avec Le Hobbit – Un Voyage Inattendu, premier opus d’une nouvelle trilogie consacrée cette fois au personnage de Bilbon (Martin Freeman) et se situant bien avant Le Seigneur des Anneaux. Un beau jour, Gandalf le Gris (Ian McKellen) débarque chez le hobbit, accompagné de 13 nains, pour requérir ses services dans une quête périlleuse où il sera question de reprendre le Royaume perdu des nains d’Erebor, conquis longtemps auparavant par le dragon Smaug. Guidé par le guerrier légendaire Thorin Écu-de-Chêne (Richard Armitage), ce voyage les emmènera au Pays sauvage, à travers des territoires dangereux grouillant de gobelins et d’orques, de wargs assassins et d’énormes araignées, de changeurs de peau et de sorciers.

Il aura fallu de nombreuses années et beaucoup de complications juridiques pour que cette nouvelle trilogie voit le jour mais je dois dire que l’attente n’était absolument pas vaine car même si le film n’est pas sans défaut, il vaut clairement le détour. Effectivement, dès les premiers plans et les premières notes de musique, on replonge instantanément dans tout ce qui faisait la magie du Seigneur des Anneaux. A ce titre, ceux qui n’accrochaient déjà pas aux films précédents ne devraient pas plus accrocher à celui-ci car au-delà du style et de l’ambiance, le schéma narratif est également assez similaire à la trilogie précédente, en particulier avec La Communauté de l’Anneau. Et une fois encore, l’adaptation de Peter Jackson est extrêmement fidèle à l’œuvre de Tolkien, même s’il prend quand même la liberté de développer des aspects dont le livre ne parle pas, ou peu. Certains sont particulièrement intéressants comme lorsqu’il décrit la chute du Royaume des nains au début ou qu’il aborde le passé de Thorin. Mais d’autres sont en revanche assez dispensables comme lorsqu’il évoque le mal à venir. Je peux comprendre ce choix scénaristique qui vise à conférer aux deux trilogies une certaine unité mais si on se réfère uniquement au bouquin, ce n’était pas forcément nécessaire. D’autant plus que ce sont malheureusement souvent des passages qui affaiblissent le rythme du film, par ailleurs très bon.

Photo the hobbit 1Néanmoins, malgré ce défaut mineur, on a vraiment pas le temps de s’ennuyer car les séquences s’enchainent plutôt bien et le film est remarquable d’un point de vue exclusivement visuel. Difficile donc de rester impassible devant la scène haletante de poursuite dans la caverne des gobelins ou celle plus humoristique avec Gollum dans laquelle le personnage révèle déjà toute sa fourberie. C’est l’un des gros points forts du film (et de la saga en général), sa capacité à alterner les passages purement héroïques et ceux plus drôles. Les touches d’humour sont d’ailleurs assez nombreuses, notamment par le biais de Bilbon. Il faut dire que l’acteur Martin Freeman est absolument impeccable et retranscrit à la perfection l’attitude et le caractère du personnage décrit dans le livre. Mais les moments épiques ne sont pas non plus en reste, même si l’histoire veut qu’ils n’atteignent jamais l’ampleur du Seigneur des Anneaux, la quête étant moins sombre et faisant intervenir moins de peuples de la Terre du Milieu que celle de la destruction de l’anneau qui visait quand même à éviter ni plus ni moins que la destruction de l’univers. Il n’empêche que la magie opère toujours autant et cela en grande partie grâce aux sublimes mélodies de Howard Shore qui renforcent considérablement l’émotion du film.

En définitive, ce premier volet des aventures du Hobbit est certes moins surprenant qu’on aurait pu le croire au départ mais il n’en demeure pas moins une très bonne entrée en matière. En effet, à l’instar du Seigneur des Anneaux, il peut s’appuyer sur de bons acteurs, une magnifique mise en scène et une superbe BO qui rendent le spectacle tout simplement merveilleux. A tel point qu’on a finalement qu’une seule envie une fois le film terminé : découvrir la suite le plus vite possible !

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

25 réflexions sur “[Critique] Le Hobbit – Un Voyage Inattendu

  1. Si je trouve que la première partie du film est vraiment trop longue, tirant des scènes en longueur, le récit ne décolle pas, mais des que c’est lancé, le film en devient irrésistible
    Enchanté mais pas comblé au final, attends avec impatience la suite

    Publié par FredericTarantino | décembre 14, 2012, 6:27
    • Pour ma part, c’est vraiment les parties qui évoquaient la future renaissance de Sauron (Fondcombe, Radagast…) qui m’ont un peu dérangé car elles étiraient inutilement le récit. Mais ça reste un divertissement de grande qualité et j’ai également hâte de voir la suite. 🙂

      Publié par Wolvy128 | décembre 14, 2012, 7:22
  2. Complètement d’accord avec toi, j’ai passé un très bon moment.
    Je ne pensais pas que ce serait aussi bon!

    Publié par wildgunslinger | décembre 14, 2012, 8:43
  3. Bon, si je me suis endormi (au moins) deux fois dans chacun des films de la trilogie précédente, suis-je en mesure de rester éveillé devant celui-ci ??? (question sérieuse^^)

    Publié par Flow | décembre 16, 2012, 10:34
  4. Complètement d’accord avec l’acclamation générale. Une merveilleuse adaptation qui se nourrit merveilleusement des films précédents.

    Publié par princécranoir | décembre 16, 2012, 12:26
  5. Entièrement conquis, vraiment j’ai passé un grand moment de cinéma (encore plus en 48fps lors des scènes d’actions), en espérant que la suite soit aussi réussie.

    Publié par Dr. Gonzo | décembre 17, 2012, 9:12
    • Il n’y a pas de raison que la suite ne soit pas réussie, je suis confiant personnellement. Si c’est comme Le Seigneur des Anneaux, ça va monter en puissance progressivement pour finir en apothéose. 🙂

      Publié par Wolvy128 | décembre 17, 2012, 9:50
  6. Pour ma part, j’ai bien aimé, mais sans plus. A côté de la quête eschatologique du Seigneur des Anneaux, cette quête-ci m’a paru bien étriquée. Et Dieu que la mise en place est longue !… Autre défaut, mais cette fois le réalisateur n’y peut rien, c’est que Gandalf et Saroumane font plus vieux, alors que l’histoire est sensée se passer 60 ans plus tôt… Aucun méchant ne fait vraiment méchant, comme Sauron, les Uruk-hai ou même Saroumane l’étaient dans la précédente trilogie. Ici, le magicien blanc parle de champignons hallucinogènes… Les trolls sont des abrutis guère menaçants, le chef des Gobelins avec sa couille sous le menton n’est pas très féroce non plus. Par contre, pour notre plus grand plaisir, l’infâme Gollum n’a pas changé. Toujours aussi sournois, le bougre.

    Publié par Mr. Haydenncia | décembre 21, 2012, 3:09
    • Je comprends parfaitement ce que tu dis et tu as tout à fait raison, la quête est moins grande que pour Le Seigneur des Anneaux et l’enjeu est aussi moins important. Mais c’est l’histoire qui veut ça, à la base Tolkien a écrit ce livre pour ses enfants donc l’ensemble est un peu plus léger.

      Publié par Wolvy128 | décembre 21, 2012, 3:22
  7. L’albinos manchant Azog est quand même un chouette méchant, je trouve. C’est vrai que les Trolls sont très couillons et que le Grand Gobelin est aussi un gros benêt, c’est bien ce qui est jubilatoire ! Si ça avait été le contraire on aurait dit « ah les méchants sont vraiment trop méchants ». Genre jamais content quoi. Moi je n’ai pas trouvé que Lee et McKellen faisaient plus vieux (c’est parce qu’on le sait qu’on se le dit, forcément), sans doute très bien lifté par le numérique.

    Publié par princécranoir | décembre 21, 2012, 8:09
    • Les méchants sont surtout fidèles à ce qu’ils sont dans le bouquin donc je les ai trouvés parfaits personnellement. Sinon, comme toi, je n’ai pas trouvé que Saroumane et Gandalf paraissaient forcément plus vieux.

      Publié par Wolvy128 | décembre 21, 2012, 8:42
  8. Complètement sous le charme ! Je compte d’ailleurs le revoir prochainement si mon emploi du temps me le permet 🙂 Il est vrai que la mise en place est longue mais je l’ai trouvée assez savoureuse et l’esprit plus enfantin du film (méchants qui ont l’air moins méchants comme on le dit dans un commentaire, séquences d’actions épiques mais qui rappellent un peu les jeux vidéos – je pense notamment à la course-poursuite dans les entrailles d’une montagne et des personnages un peu plus colorés) Néanmoins, si l’esprit est moins noir que dans le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit reste une réussite de A à Z, qui installe très bien son histoire (parfois en tirant en longueur j’en conviens mais ça ne m’a pas dérangée tant l’ambiance est très bien reconstituée et les comédiens choisis avec un très bon flair). Je n’ai qu’un seul regret à exprimer: qu’on n’ait pas apporté de transformations numériques sur les personnages de Gandalf et Saroumane (voire même à Elrond, qui parait un peu plus empâté, du coup moins charismatique), un peu à la manière de Benjamin Button. Ils sont censé être un poil plus jeunes et non avoir un nez qui a doublé de taille et 3 poches supplémentaires sous les yeux ^^ Dommage qu’on ne les ait pas rajeunis en gros. A part ça, excellent récit épique, des rajouts intéressants notamment pour faire le lien avec le SDA et des images toujours aussi splendides! (ah Fondcombe..!)

    Publié par inthecrazyhead | décembre 23, 2012, 8:10
    • Content que tu aies apprécié, on ressent d’ailleurs bien ton enthousiasme rien qu’en lisant ton commentaire. Je suis totalement d’accord avec toi même si le fait que les acteurs soient plus vieux que dans Le Seigneur des Anneaux ne m’a pas dérangé. Visuellement ça ne m’a pas choqué mais peut-être qu’en le revoyant une seconde fois je serai du même avis.

      Publié par Wolvy128 | décembre 23, 2012, 8:30
  9. et l’esprit plus enfantin du film* m’a nullement dérangé.

    ps: je plussoie sur le fait que le roi des gobelins a l’air vraiment con avec sa grosse couille..

    Publié par inthecrazyhead | décembre 23, 2012, 8:11
  10. Le goitre du Grand Gobelin est une formidable invention plastique qui le rend à la fois répugnant et ridicule. Comme dans le livre, les Gobelins sont ici de sombres abrutis ignards qui s’effarouchent devant la lame d’une épée légendaire.
    Elrond n’est forcément censé être plus jeune physiquement (rappelons que ce semi-Elfe est né au Premier Age et a, au moment des faits racontés, au bas mot plus de sept mille années d’exsitence derrière lui), pas plus que Gandalf ou Saroumane qui sont des Istari dont l’apparence est sans doute tout aussi immuable.
    On pardonnera à Peter Jackson de ne pas avoir eu la main trop lourde sur la palette numérique pour lifter davantage ses personnages. Pas plus qu’on ne lui reprochera ce faux raccord avec l’apparence du Bilbo « jeune » incarné par Ian Holm dans « la Communauté de l’Anneau » et celui que l’on voit ici. Tout ceci ne dépend que de notre volonté de croire à ce monde, à ce qui s’y déroule, à l’enchaînement des péripéties et à ce que le film nous montre sur l’évolution des personnages. Gandalf assure que Bilbo ne sera « plus le même » s’il revient ». Wait and see.

    Publié par princécranoir | décembre 24, 2012, 8:48
  11. Un bon divertissement, même si l’effet de surprise n’est plus trop là. Quelques effets visuels un peu moches (je pense à la poursuite du traineau avec les lièvres), mais l’ensemble est plutôt saisissant. Y’a plus qu’à attendre la suite…

    Publié par moskau | décembre 27, 2012, 7:01
    • Oui pas exceptionnelle la partie du traineau et des lièvres. C’est une partie qui n’est même pas dans le livre et qui n’était pas forcément nécessaire. En tout cas j’ai hâte de voir la suite, je pense que ça va monter en puissance ! 🙂

      Publié par Wolvy128 | décembre 27, 2012, 7:08
  12. La stupidité quasi-hilarante des Trolls, la séquence ultra-dynamique des Gobelins, la scénographie parfois très complexe des scènes et d’autres éléments rapprochent plus The Hobbit d’un Tintin version Spielberg ou d’un King Kong que de la trilogie du Seigneur des Anneaux, je trouve. Après cela est bénéfique au film, je ne m’attendait pas à autant d’humour débridé et d’action intense (pour certaines scènes) et cela m’a encore plus fait accrocher.

    Publié par Dr. Gonzo | décembre 29, 2012, 8:13
    • Je comprends ce que tu veux dire mais personnellement, je trouve que la patte de Peter Jackson est assez significative. Il n’a fait que retranscrire le ton du bouquin de Tolkien, d’où l’humour plus marqué que dans Le Seigneur des Anneaux.

      Publié par Wolvy128 | décembre 29, 2012, 2:35

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :