★★★☆☆, Critiques de Films

[Critique] Omar m’a tuer

Omar m’a tuer est le second film de Roschdy Zem après Mauvaise foi en 2006. Comme le titre le laisse penser, le film s’intéresse à l’histoire d’Omar Raddad (interprété par Sami Bouajila), ce jardinier qui va être accusé de la mort de Guislaine Marchal et emprisonné pendant 7 ans. En parallèle, le film suit également le parcours de l’écrivain Pierre-Emmanuel Vaugrenard (Denis Podalydès) qui, révolté par le verdict, va s’installer à Nice pour mener sa propre enquête et rédiger un ouvrage sur l’affaire…

De manière générale, j’ai plutôt bien apprécié ce film qui raconte les événements avec beaucoup d’objectivité je trouve. J’entends par là qu’on ne ressent pas un parti pris marqué du réalisateur envers l’un ou l’autre jugement (même si on se doute de ce qu’il peut penser). On découvre les choses en même temps que le personnage de Pierre-Emmanuel Vaugrenard et, comme lui dans le film, on se questionne et on se forge sa propre opinion au fur et à mesure. Ce n’est pas forcément une approche très originale mais elle a en tout cas le mérite de bien fonctionner. Et personnellement, elle me convenait tout à fait car j’ai appris plein de choses et c’était ce que je souhaitais aussi étant donné que j’étais un peu trop jeune à l’époque pour véritablement suivre cette affaire. Ce que j’ai également bien aimé, c’est le fait que le film aborde plein de thèmes différents comme la famille, l’intégration ou encore la justice. Cette dernière étant en l’occurrence abominable tant on se rend compte dans le film que l’enquête a été bâclée. Il fallait un coupable et Omar était le parfait individu pour ça. D’ailleurs, c’est très choquant de voir que dans cette affaire, c’est les éléments (preuves, témoignages, …) qu’on essaye de faire correspondre à Omar au lieu de se demander si Omar peut être coupable au regard des éléments.

Côté casting, il n’y a absolument rien à dire, Denis Podalydès et Sami Bouajila sont vraiment très convaincants dans leur rôle respectif. Le premier de par la sobriété de son jeu qui correspond tout à fait à ce que l’on attend de son personnage. Et le second pour l’ensemble de son interprétation qui est quand même particulièrement touchante. D’autant plus que ça ne doit pas être très évident de jouer un personnage qui ne parle pas bien français et il s’en sort magnifiquement bien, ce qui donne beaucoup de crédibilité à son personnage. Pour être franc, ce personnage m’a beaucoup ému de par l’immense injustice qu’il subit et devant laquelle il est totalement démuni. Il comprend ce qu’il lui arrive mais ne peut pas véritablement se défendre à cause notamment du problème de la langue. Ce qui donne lieu à des scènes relativement émouvantes. Je pense par exemple à la séquence en prison où il rencontre son père un peu avant son procès. Ce dernier lui dit de garder la foi en la justice mais au fond de lui, Omar sait qu’il est déjà coupable pour le juge. C’est une situation qui doit être abominable à vivre pour une personne innocente.

En conclusion, Omar m’a tuer est un film que je recommande de voir ne fut-ce que pour en savoir plus sur cette terrible affaire. Personnellement, je ne savais pas grand chose avant de le voir et rien que pour ça, je suis content de l’avoir vu. Qui plus est, les acteurs sont plutôt bons avec une mention spéciale pour Sami Bouajila qui incarne parfaitement cet homme brisé par la justice. Bref, un film touchant qui ne laisse certainement pas indifférent.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

2 réflexions sur “[Critique] Omar m’a tuer

  1. C’est vrai que le sujet est intéressant et révoltant mais finalement le film se repose un peu trop sur son propos sans prendre un vrai parti pris cinématographique. C’est un peu le souci des film de procès (que je n’affectionne pas spécialement) qui ressemblent souvent plus à des docu-fictions qu’à des vrais film. Je ne peux que te conseiller « Présumé coupable », sur l’affaire d’Outreau, qui est émotionnellement beaucoup plus intense.

    Publié par Squizzz | novembre 6, 2011, 12:59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :