★★★☆☆, Critiques de Films

[Critique] Total Recall – Mémoires Programmées

Je reviens aujourd’hui sur Total Recall – Mémoires Programmées, le remake du film éponyme de 1990. Len Wiseman succède à Paul Verhoeven à la réalisation tandis qu’on peut retrouver au casting Colin Farrell (Douglas Quaid), Kate Beckinsale (Lori), Jessica Biel (Melina) ou encore Bryan Cranston (Cohaagen). Quant à l’histoire, elle s’intéresse à Douglas Quaid, un honnête travailleur qui aspire à beaucoup plus dans la vie même s’il a déjà une femme magnifique en la personne de Lori. Pour combler ce manque, il se rend un soir chez Rekall, une société capable d’intégrer directement dans la mémoire de nouveaux souvenirs. Mais lorsque la procédure tourne mal, Quaid devient soudainement un homme traqué. Fuyant la police contrôlée par le chancelier Cohaagen, il s’allie à Melina, une combattante rebelle, afin de rejoindre le chef de la rébellion et arrêter Cohaagen. Tandis que la limite entre imaginaire et réalité devient floue et que le sort de son monde est en jeu, Quaid va découvrir sa véritable identité, son véritable amour, et sa véritable destinée.

De manière générale, je dois dire que j’ai été quelque peu déçu par ce remake qui n’est, certes pas mauvais en soi, mais qui n’apporte finalement pas grand chose de nouveau par rapport au film original. En effet, excepté le changement d’environnement, le film est fort similaire au précédent et suit de manière très scolaire la même trame narrative. Ce qui n’est pas forcément dérangeant, je le reconnais, mais en ce qui me concerne, j’attendais plus que cela. D’autant plus qu’ayant revu la version de 1990 quelques jours avant de voir celui-ci, j’avais bien en tête tous les éléments de l’histoire. Je n’ai donc absolument pas été surpris par la tournure des événements. D’ailleurs, je suis assez étonné d’avoir pu lire que certains considéraient le film comme une adaptation avec beaucoup de libertés par rapport à l’œuvre originale car ce n’est vraiment pas le cas. Effectivement, le long-métrage est construit de manière strictement identique au précédent. Je ne vais pas mettre en évidence toutes les scènes qui le confirment mais je vous assure qu’après avoir revu le film de 1990, c’est assez frappant. Et je le regrette un peu car j’ai le sentiment qu’il y avait quand même moyen d’innover. Notamment durant la séquence où on tente de faire croire à Doug qu’il ne s’agit pas de la réalité et qu’il est toujours assis, inconscient, chez Rekall. Cette séquence était déjà présente dans le film de Verhoeven mais avait été assez vite expédiée à l’époque. Et malheureusement, le constat est sensiblement le même ici. Ce qui est vraiment dommage car il y avait là une formidable opportunité de faire planer le doute sur la paranoïa de Doug.

Néanmoins, le film reste tout de même agréable à suivre grâce notamment aux nombreuses scènes d’action plutôt bien chorégraphiées et à l’environnement futuriste particulièrement soigné d’un point de vue architectural. De plus, les effets spéciaux qui agrémentent le film sont assez réussis. Côté casting, je dois dire que j’ai trouvé la prestation de l’ensemble des acteurs et des actrices plutôt satisfaisante même si on les a évidemment tous déjà vu dans des rôles plus marquants. Comme à son habitude, Colin Farrell assure dans les scènes d’action et mène le film sans trop de difficulté. Personnellement, je l’ai même trouvé un peu plus convaincant que Schwarzenegger en Douglas Quaid. Quant à Kate Beckinsale, son rôle est forcément très similaire à celui de Sharon Stone dans la version de 1990 mais son personnage est selon moi un peu plus intéressant et, tout comme Colin Farrell, elle assure dans les scènes d’action. Une remarque que l’on peut d’ailleurs également faire pour la performance de Jessica Biel. La seule faiblesse vient selon moi de Bryan Cranston qui est un acteur formidable mais que je n’ai absolument pas trouvé charismatique dans la peau de Cohaagen. C’est dommage car le film aurait vraiment gagné en intérêt en proposant un méchant digne de ce nom.

En conclusion, ce Total Recall – Mémoires Programmées est un remake manquant malheureusement un peu d’ambition mais qui aura au moins le mérite de rendre hommage au film de Verhoeven, et pourquoi pas de le faire découvrir aux plus jeunes. A titre personnel, j’en attendais davantage mais je dois reconnaître que cela reste tout de même un divertissement correct qui ne peut toutefois pas prétendre à beaucoup plus.

À propos de Wolvy128

Créateur et rédacteur en chef du site. Passionné de cinéma depuis mon plus jeune âge, je profite de ce blog pour partager ma passion au quotidien.

Discussion

4 réflexions sur “[Critique] Total Recall – Mémoires Programmées

  1. J’ai vu l’original un grand nombre de fois étant jeune, j’aurai donc sans doute le même souci que toi. Maintenant, je sais que je finirai dans la salle pour voir ce remake…

    Publié par wildgunslinger | août 12, 2012, 8:44
  2. Sans avoir vu la précédente version, j’ai le même sentiment que toi, à savoir qu’ils auraient pu développer certains pans de l’histoire, faire planer le doute, comme tu l’as souligné, autour de la paranoïa de Doug. Mais bon, dans l’ensemble, un film de bonne facture, au divertissement efficace.

    Publié par Ashtray Girl (@Ashtray_Girl7) | août 19, 2012, 11:35

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :